02 mai 2011

L'abbaye de Randol

Puis-je me promener dans cet espace privé, et qui sont ces hommes vêtus de robes noires qui s'activent sur le domaine, et de quand date cette imposante construction, étonnamment moderne pour un monastère ?

P1000905

 

Conscients de notre ignorance, les religieux ont placé, dès la sortie des parkings, un panneau d'information : 

P1000934

«  ... les moines s'engagent à vivre selon l'Evangile, à la manière de Saint Benoît (480-547), qui se fit ermite puis fonda le monastère du Mont-Cassin (entre Rome et Naples).

Les moines vivent en communauté sous la conduite d'un Père Abbé. Leurs journées se partagent entre la prière, l'étude de la Bible, et le travail intellectuel et manuel (activités agricoles, forestières et artisanales).

Saint Benoît dans sa règle leur demande de pratiquer l'accueil tout en gardant la réserve nécessaire à la recherche de Dieu. »

P1000945

 « 1968 : Charte de fondation ... la vie bénédictine, absente d'Auvergne depuis deux siècles, va renaître à Randol. [ l'inauguration a eu lieu en 1971 ]

1981 :  le monastère devient Abbaye. Notre-Dame de Randol fait partie de la congrégation de Solesmes. Fondée en 1837 par Dom Guéranger, celle-ci compte quinze monastères en France et quinze à l'étranger.

Dans le monde, 35 000 moines et moniales environ vivent selon la règle de Saint Benoît. »

Et à Randol, ils sont une quarantaine.

P1000895

 

L'abbaye est implantée sur un coteau sec où poussent des buissons épineux, quelques résineux, et une herbe rase parsemée çà et là de fleurettes, surtout potentilles et anémones.

P1000890

 

 P1000887

 

Est-ce dû à l'aridité du terrain, ou à l'absence d'un jardinier ... toujours est-il que nos pauvres bénédictins donnent l'impression qu'ils ne se nourrissent que de conserves. 

Heureusement, on trouve un peu de bio !

P1000919_1
Bête maudite ou sauveur, créateur ou destructeur, sage ou vicieux... 

 

Au bout de la route, le village de Randol était abandonné. Les moines, qui l'ont restauré de belle façon, y logent maintenant les personnes qui viennent faire retraite au monastère.

 

P1000911

 

 

P1000916

 

 

 

P1000902

 

 

P1000915_1

 

 

 

P1000903

 

 

 

En suivant au hasard les sentiers tracés sur le domaine, ou plus méthodiquement à partir du village, on trouve le chemin de croix, qui conduit à un petit sommet.

 

P1000906

 

 

P1000914

 


 

P1000912

 

 

P1000908

 

 

 

 

 

 

On s'attarde volontiers, de l'ombre à la lumière, dans l'église abbatiale aux lignes pures et à l'ornementation discrète.

 

b_nitier

 

 

P1000928  P1000927

 

 

P1000920

 

 

 


 

Posté par andredo à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 avril 2011

Pâques : la résurrection

P1060291

-

P1060125

 

P1020747

A Pâques, au petit jour, les saintes femmes approchaient du tombeau de Jésus, munies de fioles pour embaumer le corps.

P1050519

-

P1030215

Soudain, Marie-Madeleine aperçut une lueur.

P1030217

Un ange était assis et de sa main droite leur désignait le tombeau : voyez, il est vide, Christ est ressuscité !

P1060130

-

P1030225

Et de sa main gauche il leur indiqua la direction : allez vite annoncer la nouvelle aux disciples !

***

Effectivement, Jésus était sorti du tombeau, avec beaucoup d'élégance.

P1060127
-

Dans la journée, il retrouva Marie-Madeleine, qui pour l'occasion s'était parée de beaux habits moyenâgeux.

***

Mais vous, les gardiens, pouvez-vous nous dire comment cela s'est réellement passé ?

P1030218

-  Moi ? Euh, j'étais ébloui, je n'ai rien vu !

Et vous deux ?

P1030219

- le premier,concentré :        Ah, pour sûr, nous étions attentifs ...
-
le second, désolé :             Mais non, nous n'avons rien remarqué.
- les deux, convaincus :        C'est sûrement un miracle !
-

P1060146-

-


Pour cette évocation, je me suis permis d'utiliser :

- le Christ crucifié, du musée Crozatier au Puy-en-Velay,

- un chapiteau sculpté de l'église abbatiale de Mozac,

- un chapiteau sculpté et peint de l'église de Saint-Nectaire,

- les tapisseries de l'église de la Chaise-Dieu.

 


 

Posté par andredo à 07:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 août 2010

Le vallon des Bouys

Guide  Chamina  "Au fil de l'Allier", n° 22

a

C'est une marche de trois heures que l'on peut entreprendre à partir de Sainte-Marguerite, où un parking fait face à l'usine d'embouteillage.

Le circuit monte d'abord vers Saint-Maurice, surplombe le vallon, redescend vers Mirefleurs puis revient au point de départ en longeant l'Allier.

aa

a

Saint-Maurice-ès-Allier

a

Le village dominé par le puy Saint-Romain (781 m)

a

P1050364_1

 

L'église, où l'on vénère les saints Romain et Maurice (à gauche),
tous les deux soldats romains, ce qui explique leur tenue.

a

a

mirefleurs_st_maurice_et_ste_marguerite

Fontaine-lavoir sur la place centrale

aa

P1050376_1

La rue sous les forts

P1050375

La poterne du fort villageois

aa

P1050379

La maison des arcades

aa

P1050377

Le "château" rénové

a

a

Le vallon

a

a

Le vallon est constitué de pelouses sèches dont la faune et la flore sont protégées. Près de la route en contrebas, on trouve la trace d'anciennes carrières, de bâtiments et de fours à chaux exploités jusqu'en 1945.

a

P1050398

 

aa

aa

Mirefleurs

a

A Mirefleurs, on traverse d'abord des lotissements récents, avant de suivre un parcours labyrinthique dans le village ancien pour voir maisons vigneronnes, château et remparts. On traverse ensuite la zone artisanale, puis on longe l'aire d'atterrissage des deltaplanes qui s'élancent du puy Saint-Romain. Là, un petit détour permet d'atteindre la source salée du Sail, qui alimente un pré où poussent des plantes habituellement rencontrées en  bord de mer, dites halophiles.

a

P1050347

En bordure du parc (non ouvert au public) du château

aa

P1050336

Place Jean Domat

a

P1050341

Ruines du château des comtes d'Auvergne (XIIIe siècle)

P1050356

a

P1050351

aaa

aa

 

 

P1050355_1

La place de la Molle

a

P1050350

Le clocher

aa

P1050360

La croix de la Prade

aa

P1010288

aa

aa

Source du Sail et pré salé

a

P1160802

a

sail

aaa

P1160810

Le pré salé est sous la protection du CEPA
(Conservatoire des Espaces et Paysages d'Auvergne)

P1160805

aa

P1160807

Je n'ai reconnu que le plantain maritime  : facile, il abonde !

P1160808_1

aa

aa

Les berges de l'Allier

a

P1010262

aa

P1010270

aa

P1050391

a

P1050402

aa

Et l'on rejoint Sainte-Marguerite ... la prochaine fois, seulement !

a


 

 

Posté par andredo à 21:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 mai 2010

Les quatre anges et les quatre vents

 

500PX__1_2

a

 

abbaye_1_1

a

L'abbaye de Mozac a subi, outre les vicissitudes de l'Histoire qui ont conduit à son abandon, des inondations et surtout, au XVe siècle, deux violents tremblements de terre suivis de reconstructions hasardeuses. Mais son église conserve de nombreux chapiteaux sculptés présentant des scènes propres à éduquer, émouvoir ou simplement  distraire le bon peuple.

aa

P1020771

a

Parmi les compositions offertes à notre admiration par le Maître de Mozat, il en est une qui a été  placée en évidence, au sol  à l'entrée du choeur.

a

P1020779

aa

Les quatre anges et les quatre  vents

a

ange

a

Les anges sont  songeurs : nous sommes à l'aube de l'Apocalypse ; un calme oppressant  précède le déchaînement des éléments.

a

P1020767

a

Ces anges ont été chargés de retenir un moment le souffle des quatre vents, le temps de reconnaître, parmi les hommes, ceux qui sont dignes d'échapper à la tourmente.

aa

P1020766

a

Les vents, eux, sont seulement impatients d'exercer leur force brutale.

a

P1030174

a

P1030176_1

a

Inconscients du désastre qu'ils vont provoquer, ils auraient même un air un peu simplet.

a

P1030182_1

 

P1030178_1

a

Une autre interprétation, issue d'un esprit trop subtil pour se contenter d'une simple illustration de la Bible, voit dans la corne que tiennent les personnages le symbole de la parole, diffusée aux quatre vents.  Les anges fermeraient le bec à ces gens qui, faisant mauvais usage de leur langue, ne méritent pas de s'exprimer.

a

vents

a

C'est le curé de la paroisse (1) qui a retrouvé cette oeuvre, en 1983 : utilisée comme un quelconque élément de construction par de piètres restaurateurs (2), elle avait été placée dans un mur parmi des pierres anonymes.


(1)- Pas tout seul ! Il a bien donné sa bénédiction, mais c'est le Club historique mozacois, dirigé par Jean-Marie Perona, qui a effectué les recherches, comme le précise l'article paru dans "La Montagne"  le 4 mars 2012 :

mozacmozac_bas

(2)- L'appréciation est peut-être un peu hâtive : voyez le commentaire d'Antoine.


 

Posté par andredo à 08:20 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 février 2010

Orcival

nd_orcival

La basilique d'Orcival est en réfection jusqu'au mois de novembre 2010 : les échafaudages cachent toute la façade est (le choeur et les chapelles rayonnantes). Mais le beau soleil d'hiver met en relief les ornements du côté sud.

P1000360
Cette photo a été prise en février 2006

a

J'ai saisi quelques détails des ferrures du XIIe siècle qui maintiennent les massives portes de bois.

  P1010753

    P1010751  deco_penture

P1010750

a

L'église est parfois nommée Notre-Dame des Fers, car on y priait la Vierge pour aider au retour des prisonniers de guerre. Les boulets et les chaînes auraient été apportés, en remerciement, par des captifs après leur libération.

P1010827

aa

Un homme enchaîné, aux pieds de la Vierge à l'Enfant (XVIe siècle), la supplie de le libérer.

P1010830

P1010831

a

Ne pouvant entrer immédiatement dans l'église (elle est fermée entre 12 h 30 et 14 heures), j'ai suivi le chemin de croix.

P1010760

a

P1010776

a

P1010777

a

J'ai ensuite continué dans la montée, en suivant les panneaux indiquant la direction de la Roche branlante, distante d'environ quatre kilomètres. Mais ayant fait demi-tour avant de l'atteindre, je ne l'ai pas vue dans son décor enneigé.

P1010351
La voici en août 2006

a

En revanche, j'ai profité de la vue étendue, surtout vers l'est sur la chaîne des puys.

a

dd

P1010838

a

P1010835

a

P1010846

a

P1010840

a

De retour à Orcival, j'ai visité l'intérieur de la basilique.

P1010795

a

Habituellement, le choeur est très lumineux, comme sur la photo ci-dessous prise en décembre 2007. Mais du fait des travaux, les vitraux sont en grande partie occultés et l'effet est beaucoup moins sensible.

a

P1080725

a

La Vierge en majesté est vénérée depuis le XIIe siècle. La procession de l'Ascension rassemble encore de nos jours une foule de fidèles, et peut-être autant de curieux (1) .

nd_droite  P1010783_1 

nd_statue
(la barre verticale, c'est l'arête de la cage de verre placée pour protéger la statue)

P1010790

aa

Parmi les chapiteaux ouvragés, on remarque particulièrement le "Fol dives", le fou de richesses : la lourde bourse qui se confond avec son ventre ne lui permet pas d'élever son âme.

P1010798

P1010796a

P1010808 

a

Sous le choeur se trouve la crypte, où les croyants se recueillent, devant la colombe symbolisant le Christ ressuscité.

P1010801

P1080712

a

P1010762


(1) - compte-rendu du journal "La Montagne" du vendredi 14 mai 2010 :

Num_riser0008


Posté par andredo à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 février 2010

Les forts de la Sauvetat

coix_nord1

Nous sommes encore au Moyen-Âge. Le chemin qui me conduit vers la Méditerranée est peu sûr, car cette guerre interminable - Cent Ans ! - a jeté dans la campagne des bandes incontrôlées de mercenaires. Mais me voici rassuré, car je franchis la limite nord de la sauveté. Elle est marquée par une croix qui me paraît récente, car sur son socle octogonal est inscrite cette date " AN MIL CCCCXXXVI ".

date

Mais oui, c'est bien ça, 1436 !

Il y a donc déjà plus de deux cents ans que cette terre qui fut marécageuse a été assainie par les chevaliers Hospitaliers. C'est un ordre religieux à vocation guerrière mais aussi charitable, qui sera plus tard connu sous le nom d'ordre de Malte.

Capture_plein__cran_25012010_230527_1
(source : http://www.fanfares.chwww.fanfares.ch/ordotempliordotempli/malte.htm)

P1010671

P1010672

A l'ouest, c'est à la croix Saint-Jean que s'arrête la protection de l'Église. Serais-je un criminel en fuite, je pourrais bénéficier du droit d'asile, et m'installer en toute impunité dans l'un des forts ou loges construits à l'intérieur de l'enceinte. Simple pèlerin fatigué, je sais que les moines-soldats dépendant de la commanderie d'Olloix m'accorderont bonne couche et pitance, et s'attacheront à guérir mes maux.

P1010661

P1010645

J'approche de la deuxième enceinte, dont la construction fut ordonnée par le prieur d' Auvergne Odon de Montaigu au début de cette période troublée. Du tombeau du saint homme, dans l'église d'Olloix, il ne restera bientôt que le gisant.

P1060073
Odon de Montaigu est aussi connu sous le nom de Saint Gouérand

Passé le donjon, je vais me présenter à la première enceinte, et marcher dans les ruelles étroites.

P1010647

P1010658

P1010649

P1010651

P1010653

P1010659 P1010655

P1010660

Des langues fielleuses prétendent que la ville est un repaire de brigands, mais ce ne sont que balivernes. Les gens sont libres et propriétaires de leurs forts ; ils cultivent la vigne pour le compte de la Commanderie. Quand la paix sera revenue, ils construiront hors les remparts de typiques maisons de vigneron, avec un escalier extérieur protégé par un auvent. Puis, sur la plaine fertile, ils abandonneront la vigne au profit de la culture des céréales.

P1010644

Un peu en dehors du village, un lavoir est aménagé sur la rivière le Charlet. Il me faudra trouver une bonne dame qui acceptera d'y nettoyer mes vieilles hardes maltraitées par un long voyage.

P1010673

Me voici devant la chapelle, dont la porte est close, ce que je ne puis comprendre en notre temps d'ardente ferveur religieuse. J'avais pourtant grande envie d'admirer la Vierge au regard fascinant, offerte par le Grand prieur Odon en l'an 1319.

Lasauvetatviergea

(source : sites et patrimoines)

Me serais-je trompé d'époque ? Il est vrai que je suis un peu devin : je pressens que dans quelques siècles, on construira une nouvelle église sans grâce, maladroitement accolée à l'édifice roman.

P1010652

P1110007_1

Je devine aussi que les temps modernes apporteront quelques curiosités, appelées à leur tour à se dégrader : une éolienne flanquée de réservoirs, destinée à alimenter en eau potable un immeuble voisin, ou un pigeonnier baroque.

P1010683

P1010682

a

P1010677


Posté par andredo à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 novembre 2008

Profusion de croix à Avèze

Guide Chamina  "Massif du Sancy et Artense", n° 38

Avez-vous vu ma collection de croix, dans les albums photos ?  Autour d' Avèze, j'ai trouvé de quoi l'enrichir,  car elles sont nombreuses et variées.

D'abord une grande croix sur la place de l'Église, une petite croix vingt mètres plus loin, et dès la sortie du village, celle-ci :

P1130180
Allez vous deux, debout, la balade ne fait que commencer !

La descente vers le ruisseau de Plantades est assez raide, la montée sur l'autre versant l'est tout autant.

P1130182

Une croix solitaire, plantée au bord d'un chemin creux entre bois et prés, se présente :

croix_plantades_3

Le hameau des Plantades se doit d'avoir sa croix, bien brillante :

P1130188

Ardot a aussi sa croix mais - Dieu me pardonne - je ne l'ai pas trouvée assez belle pour la prendre en photo. C'est une source joliment décorée qui a attiré mon attention :

P1130192
La Fonfreda

A Cheminade,  nous avons rencontré un paysan maussade sur son tracteur, des chiens de ferme hargneux, et un troupeau de vaches apeurées. Ce passage un peu agité ne m'a pas permis de repérer une croix. Mais un peu plus loin, hors circuit en direction de Tauves, se trouve celle-ci,  encore ancrée solidement à son socle de pierre, malgré son air penché :

croix_pr_s_de_Tauves

Et aussi, en sens inverse, au village de Granges, celle-là, plus riche, devant le château ruiné :

croix_granges

Arrivés sur le plateau, nous découvrons le massif du Sancy :

P1130193

Nous atteignons un carrefour, marqué bien sûr par une croix :

P1130202

P1130200

P1130203

Le chemin qui conduit à Flessanges est bordé d'une splendide rangée de hêtres aux gros tronc noueux.

tronc_noueux

Dans le hameau, la croix a été peinte :

P1130210

P1130211

Et nous sommes de retour à Avèze au bout de deux heures trente environ.

cloche


Posté par andredo à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 avril 2008

Le temple bouddhiste du Bost

P1100879

C'est certain, il n'y a pas besoin de partir très loin pour découvrir des choses étonnantes. Essayons par exemple de nous transporter au Tibet, pour rencontrer des lamas : c'est possible, à 3/4 d'heure de route de Clermont-Ferrand.

Le bouddhisme tibétain a créé des communautés en Europe, et la plus importante d'entre elles se trouve au Bost, sur la commune de Biollet, à une dizaine de kilomètres du barrage et du viaduc des Fades. D'abord installée dans une ancienne ferme, elle s'est agrandie et a construit un temple.

J'ai voulu voir l'effet que pouvait produire une telle construction dans le paysage des Combrailles, avec la chaîne des puys en toile de fond.

P1100887
Pas de chance, la chaîne des puys était noyée dans la brume

C'est un endroit dont l'accès est parfaitement libre, à l'exception de l'ermitage des moines, et des bâtiments accueillant les laïcs qui y font retraite.  Je n'ai rencontré aucun lama, seulement des ouvriers qui embellissent l'intérieur du temple, et qui m'ont aimablement laissé visiter les lieux, malgré les échafaudages.

P1100883
Voici le grand Bouddha doré, de cinq mètres de haut

P1100884

 

P1100882
Le disciple représenté au centre est à taille humaine ;
chacune des mille petites niches abrite un bouddha
 

P1100885
Un mandala, au plafond

 

P1100878

Le sentier qui serpente dans le parc conduit à une bambouseraie, près d'un étang. Je m'y suis promené, j'étais en Asie, ou presque.

P1100860

P1100861

P1100869

P1100867

P1100863

 

P1100876_1

 

P1100858

            

 

Le centre bouddhiste Koundreul Ling du Bost, créé en 1984, est le plus important d'Europe. Il appartient à la lignée Kagyupa, l'une des quatre écoles majeures du bouddhisme tibétain, placée sous l'autorité du Karmapa. Ce dernier est proche du Dalaï Lama dans la hiérarchie religieuse du Tibet.

 

Des ermitages monastiques et des centres de retraite ont été aménagés dans les bâtiments d'une ancienne ferme. Plus récemment, un temple a été construit ; il est entouré d'un parc arboré d'inspiration orientale, complété par un étang qui accueille canards, poissons et batraciens.

 

...................................................................................................................................

La Montagne du mardi 19 août 2008 :

Num_riser0001

...................................................................................................................................

La Montagne du dimanche 11 décembre 2011 :

retraite_bouddh_titre

 retraite_bouddh_article

...................................................................................................................................

Dans "La Montagne" du dimanche 29 janvier 2012, une double page est consacrée principalement au peintre Norbu :

Top_2Top_7Top_1Top_6


 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par andredo à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

03 février 2008

Crèches du monde à Landogne

cr_che_paille

 

 

P1080745

 

P1080747

 

P1080760

 

P1080756

 

P1080739

 

 

cr_che_d_sert

 

 

P1080774

 

P1080759

 

P1080744

 

 

 cr_che_anges_1

 


 

Posté par andredo à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

17 juillet 2007

La Chartreuse de Port Sainte-Marie

Guide Chamina   "Combrailles, Cher et Sioule",    n° 55  (au départ de Montfermy)
     ou, plus court, n° 65 au départ des Ancizes                  

P1070122

Sioule

Par une chaude matinée d'été, il est agréable de suivre les bords ombragés de la Sioule, en regardant libellules et papillons, et en savourant le puissant parfum de la reine des prés.

P1070136_1
Cette charmante demoiselle (mais c'est un garçon)
porte l'horrible nom de calopterix virgo

P1070150
Le paon du jour
P1070154

P1070139_1

P1070123

A ce rythme lent, en longeant la rivière, il faut un certain temps pour rejoindre la cascade qui coupe le méandre, et qui n'est pourtant située qu'à quelques centaines de mètres de Montfermy. Des familles installent déjà le pique-nique.

P1070130

P1070129
La balsamine géante a colonisé une partie des rives

P1070144

P1070148

La Chartreuse de Port Saint-Marie, abandonnée après avoir été pillée et vendue à la Révolution, n'est plus que ruines.

P1070164

Mais le site a été en partie restauré, il est entretenu et très bien aménagé, avec des panneaux explicatifs qui guident le visiteur, néanmoins libre de déambuler à sa guise. L'accès est gratuit.

P1070167

P1070166

Le plus étonnant -pour qui ne connaît pas l'histoire des Chartreux- c'est que ces moines, dont la vie est uniquement consacrée, dans le silence, à la prière et à la méditation, ne vivent pas réellement en communauté. Chacun est isolé dans sa petite maison (ici, il y en avait 19), et seule la messe les réunit. Ils ont un unique repas pris en commun, le dimanche. Le reste de la semaine, un frère convers (un laïc chargé des tâches matérielles) glisse la ration journalière du père chartreux par une ouverture spécialement pratiquée dans le mur de la cellule.

P1070163

P1070169

P1070170

P1070173

P1070175

Le retour à Montfermy paraît long, même si le chemin reste en grande partie ombragé. Il faut dire que la balade ne fait pas 14 km comme l'indique le guide, ni 15 km comme  le précise la mise à jour publiée par Chamina, mais en réalité 16,6 km. Ainsi, même si l'on ne se trompe pas de chemin au point n° 10 comme nous l'avons fait, on ne rejoint le point de départ qu'au bout de six heures environ. Heureusement, l'eau de la source Brigitte coule tout près de la passerelle ; elle est bien fraîche.

***

Liens : 


Posté par andredo à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,