31 janvier 2014

Cœur de Riom

Au Ve siècle, Riom disposait déjà d'une église et d'un curé prénommé Amable. Comme le père faisait des miracles, il ne tarda pas à être vénéré, et la ville commença à s'étendre.

P1080705

 

P1080695

Les reliques de Saint Amable sont aujourd'hui encore conservées pieusement dans l'église qui porte son nom. Celle-ci n'a pas de style bien marqué, mais elle est dotée d'un riche mobilier : grandes orgues, grands tableaux, dorures, autel et anges en marbre... 

P1080698

 

autel marbre

  

Mille ans plus tard (c'est fou comme le temps passe vite !), Guillaume Revel prend un cliché de la ville. Devenue capitale administrative et judiciaire de l'Auvergne, elle s'est bien développée, protégée par ses remparts. Remarquez que Guillaume venait d'Aigueperse, au nord, c'est pourquoi l'est se trouve à gauche, et l'ouest à droite, bien sûr. 

riom revel
(Bibliothèque Nationale de France)

On observe d'abord, devant les remparts, l'Ambène (ce ruisseau a été en partie détourné pour alimenter des tanneries), et dans l'enceinte, de gauche à droite : le palais construit par Jean de Berry à partir de 1360 (à l'emplacement de l'actuel palais de justice) avec la Sainte Chapelle, puis le beffroi devenu la tour de l'Horloge, l'église ND du Marthuret, et la basilique Saint-Amable. 

 P1080739
La Sainte Chapelle

 

 P1080715

P1080714
La Tour de l'Horloge

 

P1080728
La dernière maison à pans de bois

 

Dans l'église du Marthuret, construite à partir de 1308, est conservée la Vierge à l'oiseau, également du XIVe siècle. Sous la Terreur, les bouchers de Riom ont caché cette sculpture afin qu'elle échappe à la destruction.

P1080664-001

 

P1080683

 

A la Renaissance, Riom devint ville royale, et des hôtels particuliers abondamment décorés furent édifiés.  

P1080723-001

P1080725

 

P1080731

 

 

P1080727

 

P1080692

 

La fontaine Adam et Eve a été construite plus tardivement, au XVIIe siècle.

P1080687

P1080689P1080688

 

Au XXe siècle, Etienne Clementel, dont le buste a été sculpté par Rodin, s'est attaché à préserver et enrichir le patrimoine de la ville.

P1080737

 

P1080736

P1080735

 

P1080733
Le Baiser de la Gloire, dans la cour de l'Hôtel de ville, sous les arcades 

Mais la ville n'est pas entièrement bourgeoise. Près des anciennes tanneries, on trouve un quartier populaire. Il n'est pas nécessaire d'être un grand marcheur : tout est concentré dans la surface délimitée par le boulevard circulaire qui suit le tracé des anciens remparts.

P1080685


 

Posté par andredo à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 décembre 2013

Place de l'Eglise

 P1080225

 

P1080223

D'habitude, le départ des balades est fixé sur la place de l'Eglise. Ici, les parcours ne manquent pas, pour rejoindre Mozac, Riom ou Volvic, gravir la colline de Mirabel, ou observer le système de répartition de l'eau autrefois surveillé par les aigueurs. Mais pour une fois les visiteurs garent leur voiture près de la mairie, et non devant l'église.

A Marsat, pourtant, c'est bien l'église qui vous attirera irrésistiblement, sachant que sa porte n'est jamais close, et dès lors que vous aurez pu apercevoir sa Vierge noire. Ne faites pas comme moi la première fois, remarquez bien qu'un interrupteur sur la gauche permet de l'éclairer.

P1080245

Le château-fort qui se dressait ici cachait ses murailles sous une enveloppe de lierre. Elles commencent aujourd'hui à se libérer, sous l'impulsion de l'association des amis de Marsat. Du coup, la belle fontaine érigée en l'honneur de François 1er est provisoirement cachée par les barrières du chantier.

 P1080248

 

 P1080221

L'église comporte deux nefs accolées, la plus ancienne datant du Xe ou XIe siècle : c'était la chapelle d'un couvent de Bénédictines, dont il reste aussi le porche, et des vestiges du cloître.

P1080241

P1080242

 

 A l'entrée, un chapiteau a été reconverti en support de bénitier.

P1080304

 

Une curieuse roue, sur laquelle s'enroule une chandelle de cire, est suspendue à la voûte. A l'origine (très ancienne), elle était offerte chaque année à la Vierge pour attirer sa protection. De nos jours, bien accrochée, elle ne semble plus vouloir bouger, même en procession, et sa flamme ne scintille plus.

P1080228

 

Dans une niche, un trésor est exposé. Sur la gauche, face à la tête d'un homme appliqué à maintenir l'édifice, une vierge et son fils, avenants mais un peu mièvres, nous préparent à la vision des stars hiératiques encore dans l'obscurité.

P1080301-001

 

église de Marsat : Vierge blanche

 

P1080233

 

Ça y est, j'ai appuyé sur le bouton ! 

église de Marsat : Vierge noire


 

Posté par andredo à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2013

Une BD à la Chaise-Dieu

chaise-dieu

Les tapisseries du choeur de l'église abbatiale de la Chaise-Dieu ont été déposées pour une rénovation qui durera trois longues années. Dans l'attente de leur retour (en un autre lieu, paraît-il), j'ai revu les photos que j'avais prises lorsqu'elles étaient en place.

choeur

Ces tapisseries forment une bande dessinée qui raconte la vie de Jésus, entrecoupée de flash-back sur des histoires de l'Ancien Testament, aux péripéties plus ou moins prémonitoires.

J'en présente ici quelques extraits. Bien sûr j'ai accentué fortement les contrastes, mais peut-être n'est-ce qu'un avant-goût de l'éclat qu'affichera la version restaurée. Les images étant elles-mêmes très expressives, la traduction des bulles de texte en écriture gothique n'est qu'un jeu d'enfant : je me suis livré à ce jeu, de façon assez libre.

adam et eve

 

P1060147

 

david et goliath

 

P1060149

 

jonas


P1060157

 

samson (2)

 

P1060156

 

salomon

 

 P1060160

 

balaam

 

P1060164

 

daniel

 

P1060165

 

P1060188

(voir aussi : Pâques, la résurrection )

frise

 


 

Posté par andredo à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 octobre 2013

Le souvenir s'efface


porte

Inutile de pousser la porte, il n'en reste que l'encadrement, et les occupants ne craignent plus les cambriolages.

P1070818-001

Pour reconnaître les siens, il faut se frayer un passage dans la végétation libre et vigoureuse, avant de déchiffrer les antiques stèles.

P1070804-001
tombes

 

P1070798-002

 

P1070799-001

 

P1070795-001

Aspert ou Cierge, Thiallier ou Thénard, Batisse ou Brugière, depuis longtemps les chrysanthèmes ont cessé de vous embaumer à la Toussaint.

P1070808-001

 

P1070793

Parfois c'est une mare trouble qui vous recouvre, je n'aimerais pas être à votre place.

P1070811

 Mais je ne peux rien pour vous, seulement vous promettre de vous rendre encore visite l'année prochaine, si tout va bien.

P1070816

 

 

Posté par andredo à 09:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2012

Saint-Hilaire la Croix

P1090334

Lac Rouge, lac Roy, la croix ... Pauvres pèlerins de Compostelle, nous affrontions autrefois dans ces contrées de graves dangers. Mais notre sang ne colore plus l'eau calme du petit étang, depuis que le prieuré veille sur nous.

P1020058

 

P1090336

P1090338-001

P1090337

 

P1090327
Porte fortifiée du XIIIe, et bâtiment de style bourbonnais de la fin du XVIIe siècle

 

façade nord-002

 

Les moines nous rappellent toutefois que dragons, basilics et goules rôdent toujours, inquiétants ...

P1090301

P1090303

P1090304

P1090302

Mais nous sommes déterminés à combattre le Mal,

P1090298

à extirper celui qui se cache en nous,

P1090290(1)

et même la mort nous fait moins peur, avec les rites dont nous l'entourons.

P1090278

P1090340

P1090306

P1090335

 

Outre la sérénité, nous trouvons ici le vivre et le couvert.

P1090321(2)

Panorama 3

P1090274

Nous nous recueillons devant les symboles de notre religion, avant de reprendre notre marche.

P1090284

P1090292(3)

 

P1090294
La fuite en Egypte, oeuvre contemporaine en bois de René le Foll
(reproduction d'un bas-relief en granit ornant le calvaire de Plourin-lès-Morlaix)

P1090280

Marie-Madeleine, statue en pierre polychrome, début du XVIe siècle

P1090282-001

 

P1090283

 


D'après Symbolisme biblique des chapiteaux, de Jean PASSAT, édité par l'association "Les Amis du Prieuré" :

1- cul-de-lampe de la purge (ou du purgatoire). Le personnage central se purge de ses passions mauvaises, qui l'encadrent et le tiennent dans leurs pattes de centaures : la guerre à gauche, et la concupiscence charnelle à droite. Le petit visage à droite exprime la souffrance du purgatoire ; la fleur à gauche -l'héliotrope- exprime la progression vers la lumière.

2- tympan de la porte sud : le repas chez Simon le pharisien. Le Christ est assis à une table avec deux disciples à droite, et Simon à gauche. Ils désignent du doigt Marie-Madeleine, couchée aux pieds du Christ dans une position d'adoration. A droite est représenté un glouton, à gauche c'est une fleur parfumée. Que l'on soit ivrogne ou pécheresse, le Christ ne rejette personne, n'en déplaise aux partisans (représentés par Simon) d'un respect sourcilleux de la loi juive.

3- cul-de-lampe du retournement. Cet ensemble représente les quatre façons de recevoir la parole de Dieu. Le personnage de gauche tire la langue et n'entend rien, celui de droite n'a qu'une petite tête et a du mal à comprendre. Le personnage central du bas est triste, car il n'a pas su faire fructifier l'enseignement divin. Le dernier personnage est accroupi, la tête retournée pour soutenir de toutes ses forces la colonne de la parole de Dieu (mais ce n'est pas facile, à voir comme il souffre).


 

Posté par andredo à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


15 juin 2012

Greschny me poursuit !

Sans doute Nicolas Greschny a-t-il trouvé que je n'avais pas fait preuve d'assez d'enthousiasme devant ses fresques à Châtel-Guyon. Sinon, je n'avais aucune raison, pour ce week-end prolongé de Pentecôte, de choisir d'aller au pays du roquefort. Ni de m'intéresser aux raspes du Tarn, ces pentes sauvages qui, après Millau, succèdent aux gorges, et, après avoir visité Saint-Rome du Tarn, d'arriver à Saint-Victor et Melvieu, précisément devant la petite église de Saint-Victor.  

auriac-001

 

st_rome_de_tarn_001

Pardonnez-moi, Nicolas, je ne voulais pas vous froisser. Je n'ai pas une grande culture artistique, encore moins religieuse ; je ne m'étais certes pas extasié, mais j'avais bien aimé vos jolies images, surtout les scènes d'action très expressives. Et j'ai admiré la technique, car je sais que vous dessiniez d'un seul trait, sans retouche possible. Alors, était-ce vraiment utile de m'envoyer voir - excusez du peu - la "Chapelle Sixtine rouergate" , que vous avez peinte trois ans avant d'exercer votre art en pays brayaud ?

 

P1070664 

P1070665 

P1070671

 

P1070666

 

P1070668

 

P1070667

 

P1070673

 

P1070679-001

 

P1070670

 

P1070674

P1070680

 

P1070678

 

P1070676

 

P1070682

 

Si maintenant je tente le moindre commentaire, je risque de réveiller la colère du Maître, qui serait capable de m'expédier Dieu sait où, afin que je me repente devant l'une ou l'autre de ses oeuvres (une centaine), dispersées surtout dans le sud de la France. Ou bien de m'obliger à suivre un stage chez son fils Michaël, qui continue la tradition.

Tout de même, Nicolas, vous comparer à Michel-Ange, n'est-ce pas un peu présomptueux ?

Aïe ! j'ai dû gaffer, les Cieux sont mécontents, et voici que l'orage gronde au-dessus de Roquefort.

 

falaise roquefort bis

 


 

Posté par andredo à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 mai 2012

Thiers - Le Moutier

 

Le pont du Navire relie depuis le XIIIe siècle la ville ecclésiastique, au bord de la Durolle, à la ville seigneuriale installée en position dominante.

 

P1060610

Oeuvres de Patrick Raynaud, 1986 

P1060613

 

logis_abbatial

Un moutier (monastère) était déjà installé à cet endroit au VIe siècle. L'abbaye fut rattachée au XIe siècle à Cluny ; elle a conservé des moines bénédictins jusqu'à la Révolution. Les vestiges qui subsistent à notre époque sont le logis abbatial (remanié), ses jardins (qui se visitent en été), et l'église Saint-Symphorien.

Panorama_3_001

 

P1060637

 Restaurée à la fin du XIXe siècle, l'église a été amputée de ses parties les plus anciennes, qui ont toutefois échappé à la destruction. 

P1060635

 

P1060944

Des travaux effectués en 1953 ont fait apparaître, sous le porche, des peintures anciennes. 

P1060959

L'intérieur, repeint, comporte des chapiteaux décorés, datant du XVe s.  
 

P1060758

 

P1060417

 

P1060421

 

 P1060955

 

En face de l'église, dans un agréable jardin public, se trouve  l'orangerie (ouverte seulement le mercredi).

P1060938

 

P1060939

  

P1060837
(à suivre : la vallée des usines) 



Posté par andredo à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 avril 2012

Les fresques de Châtel-Guyon

P1060408

A Châtel-Guyon, la sainte Anne qui veille sur l'église est de facture rustique. Modeste jusque dans sa tenue de paysanne en sabots du pays brayaud, on dirait une cousine de Bécassine dorlotant un ouistiti. Ce n'est pas une moquerie : la ressemblance  me semble évidente.

P1060409

 

P1060415

A l'intérieur, en revanche, Nicolas Greschny s'est montré beaucoup plus démonstratif. En deux mois, durant le terrible hiver 1956, il a recouvert d'images pieuses les 900 m2 d'espace disponible. On admire le bel ouvrage, même si ces jolies illustrations n'ont pas toutes une puissance évocatrice très forte. 

P1060432

 

P1060444

 

 P1060421



 Les quatre cavaliers de l'Apocalypse


P1060426

Adam et Eve  

P1060423_1

  

L'archange Saint Michel terrassant le dragon à sept têtes 
 

P1060430_1
Moïse présentant la manne céleste aux Hébreux

 

 P1060424


P1060412
Le baptême de Jésus, et la Jérusalem céleste d'où sortent les quatre fleuves
 

 

P1060443

P1060419a

P1060446
Les verrières sont en cristal de Baccarat incrusté dans du ciment armé 

 

P1060456


Sur la butte dominant l'église s'élevait autrefois le château du comte Guy II ("Castel Guidonis", qui a donné son nom à la ville), croqué ici par Guillaume Revel. 

chatel_armorial

Slobo lui a redonné un semblant de vie, sur un pignon. 

chateau

P1060455_1

Mais au sommet  il ne reste aucune trace du château : seulement le calvaire, et une table d'orientation. 

 


 PS- Mais oui (voir le commentaire de Cécile), c'est bien le chanoine Jean Puyau qui a commandé les fresques :

P1060434

 



Posté par andredo à 16:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 décembre 2011

La ronde des crèches à Landogne

 

P1050738

 Voici quelques photos de l'édition 2011 de cette exposition, qui se poursuit dans les rues du village jusqu'au 8 janvier 2012.


P1050739

 

P1050742

 

P1050743

P1050745

 

P1050746

 

P1050748

 

P1050749

 

P1050755

 

P1050758

 

P1050760

 

P1050761

 

P1050762

 

P1050764

 

P1050766

 

P1050767

 

P1050771

 

P1050772

 

P1050774

 

P1050775

 P1050775_1

 

P1050780_1

 

* A voir aussi : l'édition 2007 -


 

Posté par andredo à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 septembre 2011

Lavaudieu, le village

A seulement une heure de route de Clermont, c'est un village de Haute-Loire qui figure parmi les "plus beaux villages de France". 

P1030636

Même si la maison du boulanger disparu est aujourd'hui un petit musée des traditions populaires, le village est toujours vivant. Les brebis l'affirment avec fierté, en défilant sur la place, au pas martial de leur guide.

P1030634

 

P1030655

 P1030932

 

P1030937

P1030929

 

En contrebas des maisons anciennes aux pierres apparentes, au bord de la Senouire, les jardins bien exposés sont magnifiquement entretenus.

P1030626

 

P1030926

 

P1030936

  

Robert de Turlande, le fondateur de de l'abbaye de la Chaise-Dieu, a créé dans le village en 1057 un couvent de bénédictines, qui accueillit des moniales jusqu'à la Révolution.

P1030940

 

C'est aussi à la Révolution que l'église abbatiale a perdu la pointe de son clocher.  Mais elle a conservé des peintures du XIVe siècle.

P1030649_1

 P1030644

P1030654
La Mort Noire distribue ses flèches à l'aveuglette

P1030651
 Une copie de la tête du Christ de Lavaudieu, connu pour faire des miracles
(l'original est au musée du Louvre ; le torse est à New-York)

P1030643

 

Le cloître roman de l'abbaye est le seul qui subsiste dans toute l'Auvergne. 

cloitrea

 

P1030688

 

lion_1

 

P1030663

 

P1030668

 

P1030669_1

 

P1030665

 

P1030664

 

Dans le réfectoire, une fresque de style byzantin (XIIe siècle) a été mise au jour.  

P1030675

 

 A suivre Lavaudieu, la balade


 

Posté par andredo à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,