14 septembre 2015

Pissenlits géants au bord du lac

IMG_0968

Au bord du lac de Bourdouze, en cette fin d'été, seules restent fleuries quelques petites plantes comme la parnassie des marais, la jasione, ou l'euphraise casse-lunettes.

IMG_0949

IMG_0972

euphraise casse-lunettes

IMG_0965

Mais une plante géante prête à lâcher ses graines a fait son apparition. Elle est d'une espèce inconnue, même si elle a une parenté avec le salsifis ou le pissenlit.

salsifis pissenlit

IMG_0974

 

IMG_0970

IMG_0947

IMG_0954

IMG_0957

 

 

IMG_0963

Il s'agit d'une oeuvre d'Alice et David Bertizzolo, " Pappus lactés ", présentée dans le cadre de Horizons - Arts Nature en Sancy. Oui, les pappus, ce sont bien ces touffes légères qui permettent la dispersion, au moindre souffle, des graines de pissenlit ou de salsifis. 

pappus lactés

IMG_0977

 


 

Posté par andredo à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 août 2015

Cascade de la Barthe et lac Chauvet

 L'itinéraire détaillé de la randonnée est décrit sur le site Planete Puy-de-Dôme .

 P1130377-001


Dès le départ, on est surpris de voir renaître un château-fort
sur la butte de Ravel: une famille s'attache, depuis 2009, à réhabi(li)ter les ruines (voir La Montagne du 18 septembre 2014).

P1130380-001

Le circuit traverse d'abord une zone de pâturages. Il faudra marcher pendant au moins 3/4 d'heure avant de trouver un peu d'ombre, et la fraîcheur d'un ruisseau.

P1130384-001

P1130388-001

P1130390

P1130391-001

 
Avec l'entrée dans le bois, la montée devient très raide ; le sentier débouche sur les prairies d'estive, à une altitude de 1100 mètres.

P1130392-001

P1130394-001

P1130395-001

La cascade est toute proche.

P1130398-001

P1130401

P1130409 

Le circuit vire au sud-est sur un large chemin qui offre des vues sur les sommets environnants, et se transforme bientôt en une route goudronnée qui rejoint celle, plus importante, qui relie Besse à Picherande. Il faudra longer cette route sur près d'un kilomètre ; c'est la partie la moins agréable du parcours, même si elle est agrémentée, au début, par la vue d'une tourbière.

P1130413
La chapelle de Vassivière

P1130414-001

P1130415
centaurée des montagnes

 

P1130421-002En 2013, la tourbière avait accueilli une oeuvre d'art : "Diatomées macroscopiques"

 Après environ deux heures de marche, le lac Chauvet apparaît. On peut y pique-niquer.

P1040162

Plus loin, dans le hameau de Grouffaud, un maison a conservé un toit de chaume.

P1130425

P1130429

C'est sous le regard des vaches que l'on rejoint le point de départ.

P1130430-001

 


 

Posté par andredo à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2014

Le lac de Bourdouze

A moins de deux kilomètres à vol d'oiseau du lac de Montcineyre, le lac de Bourdouze s'est installé dans une dépression glaciaire. Il s'est peu à peu rétréci, la partie située à l'ouest s'est transformée en tourbière. En été, on peut observer sur la rive la ligulaire de Sibérie, une plante à fleurs jaunes, rare et protégée en France.

P1130168

 

La randonnée est décrite dans le guide Chamina Massif du Sancy et Artense, n° 22. Longue de 16,5 km, elle nécessite de disposer de 5 h 30, mais elle peut être réalisée en deux fois, en prenant un raccourci situé à mi-chemin, au hameau des Chirouzes.

P1130175

Le départ de la balade est fixé près du cimetière de Saint-Anastaise, mais nous partons du parking situé à proximité du lac, en bord de route. Après avoir longé le lac par la gauche, nous pénétrons dans une forêt de sapins.

P1130178

Dans une clairière, nous remarquons ce bâtiment en ruines. 

7P1130176

Au sortir de la forêt, de grandes herbes sèches évoquent la savane.

P1130182


Plus loin, les monts du Sancy apparaissent.  

P1130187

Panorama 3


Une stèle en l'honneur de la Résistance a été érigée au croisement de notre chemin avec la route conduisant aux Chirouzes. C'est là que l'on peut prendre le raccourci.

P1130153

Le circuit conduit ensuite vers Saint-Anastaise.  

P1130156

Le soleil bas de ce dernier jour d'octobre allonge démesurément nos ombres sur le chemin en pente.

P1130158

P1130163 8811776

Nous traversons Saint-Anastaise, et continuons à descendre, en direction de Larzallier.

56748052

Une petite chapelle dédiée à Saint Anastaise a été restaurée.

56747905

Après Larzallier, le chemin remonte assez rudement. 

P1130134

Avant d'arriver à Lignerolles, nous disposons d'une belle vue sur la roche Nité et le village du Valbeleix. 

30628798

Arrivés en bordure du plateau, la vue sur la vallée creusée par la couze de Valbeleix s'élargit encore. 

P1130137

Nous marchons dans des prairies, jusqu'à un buron.

P1130135

P1130149

Après ce buron, nous traversons un bois et retrouvons la route du raccourci, que nous quittons, sur la droite, pour cheminer en bordure de prés, jusqu'à une ferme à Champs.

P1130195

Nous atteignons une belle hêtraie, et descendons en zigzag la pente assez raide, jusqu'au ruisseau de Vaucoux, qui forme un peu plus loin une cascade (celle-ci n'est pas sur le circuit, mais à environ 1 km, en suivant la route, en contrebas).

P1130200

P1130203

P1130204

 

P1090163
Cascade d'Anglard - ici, c'était en 2012, avec une oeuvre de Laurent Gongora, Cascadeurs 

Nous remontons jusqu'au parking en passant par Anglard, qui possède une fontaine joliment décorée.

P1130206

P1130208 


 

Posté par andredo à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 janvier 2013

Lac Chambon

P1070770

dos_Lac_Chambon

Au lac Chambon, on peut presque marcher sur l'eau.

glace-001

 

P1010141

A l'été 2011, on aurait même pu envisager d'y dormir.

P1030811(1)

 

P1010130

Les canards colvert filent paisiblement, insensibles aux appels des enfants. 

P1030817

 

 P1010138

 

Les brochets disposent de tout le confort moderne, pour se reproduire et élever leurs brochetons, mais n'osent pas se montrer,

P1070758-002

brochetons

P1070759

tandis que, forts de leur chair fade et de leurs nombreuses arêtes, les gros chevesnes
narguent les pêcheurs.

P1020087

pecheurs

 

P1070765

La pellicule huileuse à la surface de l'eau est naturelle :
elle est due à l'action des bactéries.

P1070764

 

P1070188

 

P1010147

-

P1070192

 

8941486

 

carte


1- Lits d'eau, de Joël Thépault.


 

Posté par andredo à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 juillet 2012

Sur les traces de Montlosier

P1090061

 Le comte de Montlosier était ce qu'on appelle un homme de caractère. Il exprimait haut et fort ses opinions, fondées ou non. Il réussit  par son esprit critique à déplaire successivement aux révolutionnaires, à la noblesse émigrée, à l'empire, à la monarchie restaurée, et durablement au clergé, qui en représailles lui refusa des obsèques religieuses.

Localement, il ne se prêtait guère aux mondanités, et n'était donc pas apprécié par la bonne société. Il s'en moquait, préférant arpenter, solitaire, la chaîne des puys. Ses observations lui inspirèrent un essai sur la théorie des volcans d'Auvergne, où il ne manquait pas, bien sûr, de fustiger un lamentable littérateur qui, avant lui, avait publié un écrit "rempli d'inexactitudes".

Ayant hérité de cette maigre terre de "rang d'âne", le comte décida de la mettre en valeur. Le connaissant maintenant un peu, nous nous doutons bien qu'il n'allait pas faire dans la demi-mesure.

vache_lassolas

P1080931 P1080975

P1080943

 P1080954 P1080958


Qui se douterait, voyant cette nature aujourd'hui exubérante, qu'il y a seulement deux siècles, la chaîne des puys  - surnommée " la tête chauve de la France " - n'était couverte que de roches volcaniques, de quelques buissons et d'une rare bruyère ? C'était pourtant le cas, mais il n'y avait là rien qui puisse décourager Montlosier.

chaine_h

Voilà donc la situation du domaine du comte de Montlosier

 

P1090089

 

P1090088

Dans ce pré qui vient d'être fauché, ce n'était que de la pouzzolane. Montlosier l'a recouverte de terre rapportée des alentours. Et si la roche réapparaissait, on rajoutait de la terre, pardi ! Au total, près de 60 000 tombereaux, nous dit-on : Monsieur le Comte ne manquait pas de persévérance.

P1080925

 

P1080923
Face au puy de Vichatel
 

Il a reboisé, en utilisant les essences les mieux adaptées ; il a fait des travaux de drainage et d'irrigation, creusé un étang. Bref, il a complètement remodelé le paysage, et c'est plutôt réussi.

P1080902

P1080904

 

P1080909

P1080907

  


Ce parcours a été créé par le Parc Naturel des Volcans d'auvergne :   http://www.parc-volcans-auvergne.com/uploads/puy_de_science/sentier-montlosier2010.pdf?PHPSESSID=a4af0154bd80220e564525d5a41c0320 

portrait

 


 

Posté par andredo à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 septembre 2011

Du Montchal au Montcineyre

Du puy de Montchal au puy de Montcineyre, il n'y a que quatre kilomètres, en allant vers le sud. Le sentier traverse d'abord la forêt des Fraux, et rejoint une route près de laquelle se trouve le creux de Soucy.

P1030757

Autrefois, il était possible de descendre jusqu'à la grille en fer, et par une chaude journée d'été, de se sentir envahi par l'air glacé émanant du gouffre. Une clôture grillagée placée quelques mètres plus haut tente maintenant de dissuader les curieux.

P1030755

 

C'est Edouard-Alfred Martel, grand explorateur de grottes et de gouffres, d'avens et autres abîmes, et à ce titre considéré comme le fondateur de la spéléologie, qui le premier étudia le creux de Soucy, en 1892.

EA_Martel_1

Il décrit l'opération dans " Les abîmes ", illustration à l'appui : 

Capture_plein__cran_21082011_225609

 

P1030760

  

 Voici le croquis du gouffre, par Martel lui-même :

Capture_plein__cran_22082011_113300

En 1968, des plongeurs ont découvert, au fond du lac, une cheminée qu'ils ont en partie explorée (j'ai inversé l'image, prise sur le site Nogareda, pour la présenter selon la même orientation que le dessin de Martel).

chemin_e_soucy

Martel pensait que le creux provenait d'une poche de gaz emprisonnée dans la lave en fusion du puy de Montchal. Actuellement on penche plutôt pour une explosion phréatique, comme celle qui est à l'origine du lac Pavin, mais alors en beaucoup, beaucoup plus petit. 

 

Après la forêt, on traverse des prairies, pour descendre vers la plaine de Montcineyre.

P1030761

 

P1030798_1

 

On arrive près d'une maison, qui fut une résidence secondaire, construite au bord du lac. Maintenant, le lac de Montcineyre sert de réserve d'eau au SIVOM d'Issoire, et toute activité, même la simple baignade, y est interdite (on peut néanmoins pique-niquer dans l'herbe, près du lac : c'est très agréable !).

 Le lac est probablement né du barrage formé par le cône du "Mont de Cendres" (sinon, ce serait encore une fois une explosion du même type que le Pavin) . Il atteint une profondeur de 22 mètres.

 

P1030788 

montcineyre2_1

 

P1030785

 

 


 

Posté par andredo à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2011

Le puy de Montchal

Maar(1)

Boum !

La lave en fusion du puy de Montchal crée des fissures dans la roche, s'y engouffre et s'égare un peu en cherchant la sortie. Elle se heurte à une nappe d'eau, ce qui provoque de très violentes projections  de vapeur d'eau et divers matériaux (retrouvés jusque dans le lac Léman !). Lorsque revient le calme, l'eau se réinstalle, dans le cratère profond de 92 mètres laissé par l'explosion : le lac Pavin est né.

 (1)

Le puy de Montchal (2) est le plus récent des volcans d'Auvergne, il a environ 6000 ans. Le lieu est maintenant bien paisible, le Montchal semblant avec ses longs bras enserrer tendrement le Pavin.

 

lac_pavin___coeur

 Mais certains spécialistes pensent qu'un réveil est tout-à-fait possible de nos jours.
 

 

 Boum !

Il n'y a pourtant rien d'inquiétant dans cette oeuvre (3), installée au fond du cratère du Montchal,  qui évoque le réveil du volcan. C'est simplement très beau, scintillant et bruissant au moindre courant d'air.

P1030610

 

P1030608

 

P1030611


1- Illustrations copiées sur le site du BRGM  : ici.

2- A ne pas confondre avec son homonyme de la chaîne des puys, qui se trouve face aux puys de la     Vache et de Lassolas, avec le château de Montlosier à sa base.

3- "Le Réveil", par Pier Fabre, installé dans le cadre des Rencontres Art Nature - Horizons 2011.


 

Posté par andredo à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 décembre 2010

De Besse au lac Pavin

Le circuit, d'environ 13 km pour une durée de 3 h 30, est détaillé sur le site Netrando. Partant du centre de Besse, il descend au fond de la vallée, découvre la source dont le docteur Goyon vantait les vertus, remonte en longeant un moment la couze Pavin, rejoint le lac Pavin par la route, fait le tour du lac, passe près du lac Estivadoux (une tourbière), traverse une forêt, et redescend vers Besse par  un chemin bordé de pâturages, agrémenté de ci de là par d'étranges pierres sculptées et gravées.

La fontaine Goyon 

P1060705

-

P1060706

Elle produit une eau ferrugineuse bicarbonatée,
qui a été exploitée durant quelques années à la fin du XIXe siècle

P1060708

-

Les gorges de la couze Pavin 

P1060714

-

P1060717

-

P1060722

-

P1060720

-

Le lac Pavin

depuis la terrasse près du restaurant

P1000415

-

P1060728

-

P1060729

-

P1000402_1

-

depuis le "point sublime"

--

Le lac Estivadoux

P1060527

-

P1060525_1

-

La descente vers Besse

P1060536

le puy de Pertuysat (1304 m)

-

Les pierres gravées


Posté par andredo à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2009

La tourbière de Gayme

P1160285

Encouragé par la découverte fortuite d'une plante carnivore, la grassette, dans une tourbière de pente du Sancy, j'espérais, en me rendant à cette tourbière près de Picherande, admirer la drosera autrement qu'en captivité dans une jardinerie.

Celle qui pousse en Auvergne, c'est la drosera à feuilles rondes :

800px_Drosera_rotundifolia_130405
(source : Wikimedia Commons)

P1160425

Mais ne rêvons pas, pour que pousse la drosera, il faut de la tourbe. Or celle-ci, exploitée industriellement jusque vers l'an 2000, a pratiquement disparu. Il a suffi de 27 ans pour pour détruire, sans réel besoin, cette tourbière qui avait mis plusieurs milliers d'années à se constituer.  Les panneaux qui jalonnent la petite promenade aménagée sur 3 km  ne nous font d'ailleurs pas miroiter l'impossible : les collectivités tentent de réhabiliter le site, mais sans bien savoir ce qui va en résulter. Une remise en eau a été effectuée, mais elle crée un écosystème différent du milieu d'origine. Dans le meilleur des cas, avec un rythme de croissance d'un millimètre par an, nous ne verrons une tourbière digne de ce nom que dans un bon millier d'années.

P1160417_2

C'est actuellement une grande zone herbeuse, très sèche en surface, longeant le petit étang qui masque les déchirures des pelleteuses.

P1160431_1

P1160433_2

P1160437

P1160457

L'oeuvre d'art placée là cet été (1) me paraît du coup tout-à-fait à sa place : voici un pont qui ne mène nulle part si ce n'est, brutalement, à son point de départ. Ou bien un serpent qui se mord la queue ...

P1160460

P1160440

P1160446

 

pont_1

Pour de patients observateurs, comme Christian, capable de passer une journée entière à suivre la naissance d'une libellule, la découverte de la drosera reste possible : il en donne la preuve. Simple promeneur, je me contenterai aujourd'hui de la vue sur le Sancy.

P1160459

pano_tourbi_re

P1160428_3


(1) - " Back Flip Bridge" par Tanya Preminger, artiste plasticienne israélienne.


Posté par andredo à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2008

L'étang de Marchaud

  Guide Chamina « Monts du Livradois-Forez », n° 51 

Au sud-est d'Issoire, la route monte progressivement, par Le Vernet-La Varenne et Saint-Germain-L'Herm, jusqu'à 1000 m d'altitude. Nous arrivons à Saint-Bonnet-le-Bourg, petit village aux maisons fleuries et bien entretenues.

P1120345

P1120343
Ici , c'était chez Monier, forgeron en tous genres
P1120343_1

P1120289_1
Après avoir traversé le village, nous pénétrons dans la forêt

Au mois d'août, des champignons commencent à sortir.

P1120295

collage1

Le sentier quitte la forêt, et l'étang apparaît.

P1120302

C'est un endroit paisible où on a envie de s'attarder. Dans l'herbe sur les berges, des gens se sont installés pour pique-niquer, se reposer ou pêcher (des cartes de pêche sont délivrées à la journée par le propriétaire).

_tang_de_marchaud_bis

marchaud

P1120310

P1120316

collage3

Plus loin, ce sont surtout des prés, ponctués de quelques hameaux : Losfonds, Le Montel, la Rouveyre, La Grange.

vache_aux_chardons

collage4

P1120339

Nous rejoignons le point de départ au bout de trois heures environ. La balade, de 10 Km, est très facile : les chemins sont larges, le dénivelé est faible (100 m).


Posté par andredo à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,