17 mars 2008

Au fil de la Sioule : début

Venant du sud, près du lac de Servières, c'est la Sioule (voir : la source). A l'ouest, prenant naissance près de Giat, c'est le Sioulet. Les deux se rejoignent au pont du Bouchet. A quelques kilomètres en aval, c'est le barrage et le viaduc des Fades, puis une série de méandres, parmi lesquels le très photogénique méandre de Queuille. Les ruines de Château Rocher apparaissent, et à partir du pont de Menat, ce sont les gorges de Chouvigny. Ensuite, on serpente paresseusement jusqu'au-delà de Saint-Pourçain, pour aller alimenter l'Allier, mais nous resterons dans le Puy-de-Dôme : il nous faudra plusieurs étapes pour le traverser.

Num_riser0001

De la source au pont du Bouchet

Avant d'absorber la Miouze - à La Miouze bien sûr - la Sioule est bien mince, et c'est la surtout la dénomination des lieux qui fait remarquer qu'ici passe un cours d'eau, comme à Pont-des-Eaux ou à Pont d'Olby. C'est la Haute Sioule, fréquentée surtout par les pêcheurs, qui ne dérangent pas la loutre, dans le seul habitat qu'elle a pu conserver dans le Puy-de-Dôme.

P1040334
 à Saint-Bonnet d'Orcival

A Pont-des-Eaux, la rivière a buté sur la coulée de lave d'Olby, et a été contrainte d'en suivre le bord jusqu'à Monteribeyre.

 

P1050188

Panorama 2
Un petit pont oublié

P1050173

 

Le premier château planté sur les hauteurs environnantes est celui de Bonnabaud, costaud mais  discret :

bonnabaud

La rivière arrive sans se presser à Saint-Pierre-le-Chastel, où un belvédère permet d'apprécier ses contorsions :

sioule_3

 

P1090211
L'église entourée par le cimetière est au sommet de la butte

Elle arrive à Pontgibaud, où une promenade a été aménagée :

P1090195_1

P1090198
La cheminée est un vestige de l'exploitation du plomb argentifère effectuée jusqu'à la fin du XIXe siècle.
Un musée de la mine est installé dans les dépendances du château Dauphin.

 P1090200
Une maison à échauguette du XVe siècle

 

22330463

 

dauphon_bis
Château Dauphin

Peu après c'est un pont autoroutier qui enjambe la vallée.

viaduc_2_2
Le viaduc est haut de 135 mètres, sa longueur est de 990 mètres ; il a été ouvert à la circulation en janvier 2006. On le remarque de loin, notamment du sommet de la banne d'Ordanche, à 26 km à vol d'oiseau

Puis la Sioule arrive à Montfermy ; j'ai déjà décrit cette partie du parcours : ici.

P1100900
La Sioule vue depuis le belvédère des Ancizes

Peu avant le pont du Bouchet, elle rejoint le Sioulet qui forme déjà, grâce au barrage des Fades, un vaste plan d'eau propice à la baignade.

pont_du_Bouchet_1
Au pont du Bouchet

 

Le Sioulet en aval de Pontaumur

Une randonnée de deux heures part de Pontaumur, sur la place du monument aux morts ; elle longe la rivière, rive droite, la traverse par le pont de Pellefort, et revient au point de départ en offrant de belles vue sur les gorges, puis sur le village dominé par son église.

P1090187

P1090184
En février, le sentier est tapissé de perce-neige

P1090189
Le pont de Pellefort

Plus bas, au départ de Miremont, une  rando de trois heures est conçue de la même façon (elle a un parcours  commun avec la première, pour le passage sur la rive gauche).

Aux alentours du pont du Bouchet

P1090018
(cliquer pour agrandir)

Encore deux parcours à ce niveau : l'un qui part du pont du Bouchet sur la rive gauche du Sioulet, et l'autre qui part de l'église de Comps, redescend près du pont, et remonte - c'est raide - à travers bois.

_glise_comps_1
L'église romane de Comps.

P1090027
Dans l'entrée, on trouve une cloche délogée du clocher en 1969, car elle était fêlée

P1090023_1
Vierge en majesté du XIIIe siècle

P1090013

P1090014

Fin de la première étape ......................................................... A suivre


Posté par andredo à 21:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


30 novembre 2007

Ponteix

Guide Chamina   "Région Clermontoise",    n° 20
( environ 3 h  en poursuivant jusqu'au sommet du mont Redon)

Décidément, les villages de la commune d'Aydat réservent bien des surprises. Après Rouillas-Haut et ses fables, voici  Ponteix, avec l'église  Notre-Dame  d'Auvergne - la plus haute de la province -, sa statue de la Vierge, et un gentil plésiosaure  pour nous accueillir. Vous ne me croyez pas ?

Au commencement, il y avait Montredon, château-fort à 800 m d'altitude, dominant les alentours.

montredon_de_Guillaume_Revel

Aujourd'hui, il n'en reste que quelques morceaux,

P1080489

mur_6

mais lorsque l'on arrive au sommet, où une croix a été installée,

P1080451

le panorama est superbe.

pano_veyre_saint_saturnin_1
Vue vers l'est, de Veyre-Monton à Saint-Saturnin

pano_rouillas_1
Vue au nord, sur Rouillas-Bas et Rouillas-Haut

Mais revenons à l'église. A priori, ses proportions ne sont pas gigantesques :

P1080406

La Vierge est bien présente ; Jeanne d'Arc aussi d'ailleurs.

P1080407

P1080411_1

 

P1080414

Je n'ai pas vu le plésiosaure, mais des serpents hideux, très difficiles à étouffer :

P1080398

 

P1080401

P1080404

En ce début du XXe siècle, l'abbé Royer, curé de la paroisse, avait depuis longtemps vaincu ces horribles créatures, et il semblait s'ennuyer un peu.

 P1080425_1 mgroyer

Il lui vint l'envie d'aller fonder une colonie en Algérie. Cela ne s'est pas fait, et c'est tant mieux, car il aurait fallu repartir au moment de l'indépendance. Tandis que dans la Saskatchewan (1), une lointaine province de l'ouest canadien, le réduit gaulois qu'il a créé, et appelé naturellement Ponteix, persiste à résister avec vaillance à l'immense majorité anglophone, fort de ses 299 Fransaskois, dont une poignée d'Auvernois.

Et l'église se dresse au-dessus de la plaine, visible à mille lieues à la ronde :

eglise01

Et à l'intérieur trône la pietà du XVe siècle qui, offerte par l'abbé, a miraculeusement échappé à d'immenses dangers.

vierge600

Et c'est bien un plésiosaure, aussi vivant que le monstre du Loch Ness, qui marque l'entrée du village.

 

pl_sio_Mo

 

Étonnant, non ?


 1- " Tu ne sais sans doute même pas ce que Saskatchewan veut dire.
       - Non, je ne sais pas.
       - Eh bien j'ai le grand honneur de t'apprendre que ça signifie "rivière rapide", c'est dans la langue des Indiens crees. "
                                   (extrait du roman de Richard Ford, Canada)

Liens :

- L'épopée canadienne d'une poignée d'audacieux Aydatois

- Tourisme Fransaskois dans la région de Ponteix

 P1080428

 

* Le 31 octobre 2010, je découvre qu'une stèle a été érigée :

P1070036

"  N'oublions pas nos frères canadiens de Ponteix Saskatchewan.
Par deux fois ils sont venus nous aider à sauver notre liberté.
Ils ont donné leur sang et leur vie pour que nous puissions vivre libres.
Honneur à ces braves.
1914-1918    1939-1945 "

 

 

* Journal  "La Montagne" du dimanche 19 janvier 2013 :

image0


 

Posté par andredo à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 octobre 2007

Saint-Floret

Saint-Floret a été retenu parmi les "plus beaux villages de France", de même que (pour le Puy-de-Dôme) Montpeyroux, Saint-Saturnin et Usson.

P1080041_2

Ci-dessus, c'est ma photo, neutre, prise sous un ciel voilé.
Mais je préfère la dramatisation apportée par les ombres crues et l'absence de verdure, dans la photo de Michèle, sur
fond-ecran-image.com,
reproduite ci-dessous :

galerie_membre_france_saint_floret_saint_floret_63

saint_floret_pano_pris_est

Saint_Floret_et_ch_teau
Une photo plus ancienne, avec mon premier appareil numérique

Deux balades partent du village.

*

La boucle qui remonte au nord vers Clémensat (Guide Chamina  "Lembron et Pays des Couzes", n° 10)  est   courte ; elle offre de belles nuances de couleurs dans les parcelles cultivées.

P1080096

cl_mensat_ocre

*

P1020321

L'autre balade (Guide Chamina  "Lembron et Pays des Couzes", n° 9), d'environ trois heures, monte au sud vers l'église du Chastel. Dans le cimetière attenant, des tombes rupestres du Moyen-Âge ont été mises au jour :

P1080035
(Rappel : cliquer pour agrandir)

P1080037

P1080039

On s'éloigne du site, en allant vers Orphanges.

P1020322_1

Chazeras n'est pas sans intérêt :

P1020328 P1020329

Sur le chemin du retour, en approchant de Saint-Floret, on retrouve la croix présente sur le panneau réalisé par le Conseil Général :

croix_et_Saint_Floret

*

Le village s'étire le long de la couze Pavin,

P1080024

où au mois de mars fleurissent les prunus :

saint_floret

Au bout de la rue en direction d' Issoire, une autre croix, massive :

P1080018

J'aime particulièrement le vieux pont de la Pède, avec l'oratoire et sa Vierge du XIIe siècle :

P1080051

P1080020

vierge_saint_floret_d_tail_enfant

P1080025       P1080054
Je la reprends en photo à chacun de mes passages, en tentant d'éviter les reflets
(pas facile !)

Il faut aussi monter jusqu'au château, en espérant que la salle des fresques soit ouverte. Il est  possible de pique-niquer sur une petite aire coincée entre l'église et la roche (drôle d'idée quand même !).

*

La visite n'est pas finie : il reste encore à voir la source, ferrugineuse et salée, de la Tête de Lion, un peu plus loin en direction de Saurier, en garant la voiture sur l'aire de repos à gauche de la route.

panneau_source

P1080075
Le griffon

P1080066
Le travertin

P1080071

*

Num_riser0002
(cliquer pour agrandir)


* Le commentaire ci-dessous n'a pas été placé au bon endroit : il concerne la page intitulée "L'écosystème"


Posté par andredo à 15:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

18 décembre 2006

Le château de La Chaux-Montgros

Guide Chamina « Monts du Livradois-Forez », n° 35

ch_teau_laChM_au_loin

lachauxmontgros


A Pierre Courtesseyre, maire de Sallèdes

Il me plaît bien, ton château. Tu es parvenu à le faire classer monument historique, ça n'a pas dû être facile, même s'il le mérite incontestablement. Tu l'as trouvé en ruines, et tu l'as restauré, c'est bien. Moi, je le préférais sans ses toits tout neufs agrémentés d'une génoise, mais ça ne compte pas.

Tu poursuis ton oeuvre, et tous les ans, en juillet, tu organises au château une grande fête qui attire beaucoup de monde. Sois vigilant,  quand même, ne te laisse pas encore une fois voler la recette.

Il te reste maintenant à redresser ton église biscornue - vaste entreprise - et à faire reconnaître que c'est bien dans l'ancien cimetière de la commune qu'a été enterrée la reine Margot. Ce sera tout aussi dur, vu qu'elle est morte à Paris dix ans après la fin de son exil auvergnat.

Allez, courage mon ami !

ch_teau_La_Chaux_M_1

ch_teau_La_Chaux_M_3

 

ch_teau_La_Chaux_M_4

ch_teau_La_Chaux_M_5

ch_teau_La_Chaux_M_6

(Photos du 26/4/2004)

 


 Actualisation   Journal "La Montagne" du samedi 5 mars 2011 :

 Top

Num_riser0006

 


 

Posté par andredo à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :