Entre béal et pigeonniers

 Guide Chamina  " Lembron et Pays des Couzes ", n° 30

P1030608

Ce béal, c'est un petit canal d'irrigation, proche de la couze d'Ardes, qui va jusqu'à longer les maisons du centre de Saint-Germain-Lembron.

P1030574

 

P1030577

 

P1030578 P1030579
Le lierre s'est bien accroché au peuplier

P1030582

 Nous atteignons bientôt la couze, au bord de laquelle trône un imposant saule pleureur.

P1030584

 Dans le parc où l'on peut pique-niquer, des livres sont à disposition.

P1030585

 Nous nous éloignons du bourg. 

P1030592Vue sur Chalus et son château

P1030594
houblon

Nous suivons à nouveau le béal bordé de murets de galets, dans l'ombre parsemée de taches de lumière.

P1030599

P1030600

 En septembre, ce sont surtout des tournesols fatigués qui se dressent dans les champs.

P1030612

P1030609
Du sarrazin

 A mi-parcours, pour rejoindre Collanges, nous abordons la seule côte (petite) de ce parcours de deux heures trente.

P1030620

Voici une fontaine double à Collanges.

P1030624-001

fontaine à Collanges
Grâce au gel (une autre fois), elle a mérité une image double.

 Derrière un haut mur, une tour restaurée annonce le château.

P1030626

 

P1030628

P1030629

Face au château, un simple pré se trouve muni d'un grand portail.

P1030635

Le tympan de la porte de l'église supporte une pietà sculptée du XVIe siècle, classée monument historique.

Après Collanges, ce ne sont que des cultures jusqu'au retour au village.

P1030641

P1030643

 

P1030644

Le circuit ne nous reconduit pas directement à la grande place en terre battue devant l'hôtel de ville, mais nous fait parcourir les rues anciennes, jusqu'à l'église.

P1030646

 

P1030647

P1030652

Pourtant visible de loin, le clocher a bien du mal à trouver sa place entre les maisons.

P1030649


 

Posté par andredo à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 août 2015

Cascade de la Barthe et lac Chauvet

 L'itinéraire détaillé de la randonnée est décrit sur le site Planete Puy-de-Dôme .

 P1130377-001


Dès le départ, on est surpris de voir renaître un château-fort
sur la butte de Ravel: une famille s'attache, depuis 2009, à réhabi(li)ter les ruines (voir La Montagne du 18 septembre 2014).

P1130380-001

Le circuit traverse d'abord une zone de pâturages. Il faudra marcher pendant au moins 3/4 d'heure avant de trouver un peu d'ombre, et la fraîcheur d'un ruisseau.

P1130384-001

P1130388-001

P1130390

P1130391-001

 
Avec l'entrée dans le bois, la montée devient très raide ; le sentier débouche sur les prairies d'estive, à une altitude de 1100 mètres.

P1130392-001

P1130394-001

P1130395-001

La cascade est toute proche.

P1130398-001

P1130401

P1130409 

Le circuit vire au sud-est sur un large chemin qui offre des vues sur les sommets environnants, et se transforme bientôt en une route goudronnée qui rejoint celle, plus importante, qui relie Besse à Picherande. Il faudra longer cette route sur près d'un kilomètre ; c'est la partie la moins agréable du parcours, même si elle est agrémentée, au début, par la vue d'une tourbière.

P1130413
La chapelle de Vassivière

P1130414-001

P1130415
centaurée des montagnes

 

P1130421-002En 2013, la tourbière avait accueilli une oeuvre d'art : "Diatomées macroscopiques"

 Après environ deux heures de marche, le lac Chauvet apparaît. On peut y pique-niquer.

P1040162

Plus loin, dans le hameau de Grouffaud, un maison a conservé un toit de chaume.

P1130425

P1130429

C'est sous le regard des vaches que l'on rejoint le point de départ.

P1130430-001

 


 

Posté par andredo à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

12 juin 2015

Le château d'Opme

château d'Opme

Qui se cache donc derrière ces hauts murs ?  Mais personne ! Le seigneur les a édifiés pour obtenir, sur des niveaux différents, deux grandes terrasses planes, et pour protéger les plantations des bêtes sauvages. Quand on a trois petits canards pour emblème, il ne serait pas séant d'avoir un caractère d'ours. D'ailleurs, aujourd'hui, Antoine de Ribeyre nous ouvre les portes de sa propriété (moyennant une modeste contribution).

chateau opme-001

 " D'azur à la fasce ondée d'argent, accompagnée de trois canettes du même, becquées et membrées de gueules "

La famille qui a racheté le château il y a 25 ans a réalisé d'importants travaux pour redonner au jardin le cachet qu'il avait au XVIIe siècle.


(Photo parue dans le journal "la Montagne" du mardi 14 août 2012) 

La terrasse supérieure, animée par un jet d'eau au centre d'un vaste bassin, est bordée de tilleuls tricentenaires.

P1130450

P1130455

 

La terrasse inférieure est consacrée au potager, ordonné en quatre carrés encadrant une jolie fontaine centrale.

P1130454

 

potager

 

P1130464

P1130472

 
Les planches de légumes paraissent un peu vides : en cette saison, magré la sécheresse, on aimerait y voir des laitues, des pois, des choux de printemps, des courgettes en fleurs ... La main-d'oeuvre fait sûrement défaut, ce qui expliquerait aussi que l'eau des bassins soit envahie d'algues, ou qu'en guise de pelouse, la redoutable oreille de souris, colonisatrice des terrains arides, se soit par endroits installée sans tolérer la pousse de la moindre graminée. Mais au lieu d'ergoter sur les détails, nous pouvons nous contenter d'admirer la composition d'ensemble, car dans notre région, il est clair que nous ne  saurions rivaliser avec la splendeur de certains des jardins des châteaux de la Loire : nous ne jouons pas dans la même catégorie.

P1130475

P1130456

P1130465

P1130466

La ferme du domaine est en contrebas de la cour d'honneur du château.

P1130489

L'intérieur du château ne se visite pas, à l'exception d'une exposition dédiée au maréchal de Lattre de Tassigny, qui fit ici un court séjour en 1940/41, et d'une salle où sont présentés les travaux effectués dans la propriété. Cette salle donne accès, dans l'une des tours rondes, à une petite annexe dans laquelle a été aménagé un oratoire. Celui-ci met en valeur une Vierge noire, ainsi qu'un vitrail (malheureusement invisible car la pièce est fermée par une grille) reconstitué à partir de débris retrouvés sur place.

Panorama 1

 P1130445

P1130481 P1130436

 

P1130447

 

carte postale Opme

P1130470

 


 

 

Posté par andredo à 18:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 avril 2014

Souvenirs de guerre, Berme et Chaméane

pano berme

Contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire, Berme Bas occupe une position dominante, idéale pour observer les mouvements de l'ennemi. Les résistants s'étaient répartis dans plusieurs maisons ; ils avaient créé un tribunal pour juger les collaborateurs (1). A l'arrivée des troupes allemandes, ils avaient fui, et les civils ayant accueilli les "terroristes" furent punis par l'incendie de leur village.

P1090788

Les troupes continuèrent leur progression jusqu'au village de Chaméane, disposant d'un château où les résistants s'étaient retranchés. Le combat fit rage, de la mi-journée jusqu'au soir. Les témoignages sont rares, mais on sait que les résistants repoussèrent plusieurs attaques, et que les survivants parvinrent à évacuer les lieux.

chameane tour et entrée

Les morts ont été comptabilisés : 16 maquisards, 242 soldats SS (chiffre officiel peut-être surestimé), et sûrement quelques victimes collatérales, dont un civil fusillé parce qu'il n'avait pu trouver un abri à temps. 

entrée chameane

L'assaillant enfin victorieux fit exploser le donjon, et incendia le logis non sans l'avoir dépouillé de ses meubles de valeur (2). Peut-être aurait-il agi différemment s'il avait su que le château appartenait à un ressortissant d'un pays allié, un duc italien.

chateauchameane16emesiecle(3)

 

P1090800

P1090822

 
Depuis 1987 et pour de nombreuses années encore, le château est en restauration, grâce à la volonté des nouveaux propriétaires. Juste à côté, l'église Saint-Pierre-aux-Liens, du XIe siècle, n'a pas été touchée.

P1090801

P1090802

église de Chaméane

 

P1090804

P1090807

L'église conserve notamment un tableau peint en 1812 par Jean-Baptiste Collet (un élève de David, l'auteur de l'imposant Sacre de Napoléon), représentant Saint Amable dialoguant avec un ange. 

P1090812

P1090805

 

Le monument commémoratif de la Résistance est en bord de route, non loin d'un petit bois abritant la pierre légendaire du Besset, qui garde son mystère.

monument

 

 

pierre du besset
Un panneau placé près de la pierre mentionne :
" Support de potence... Borne de péage... Ou autre chose encore ?
Sachez toutefois que la légende veut que les moines à forte poigne s'en servent pour échapper au diable ...
Pour en savoir plus demandez donc aux gens d'ici. "
 


1-  Journal La Montagne du 9 septembre 2011 :

La Montagne

2- La passion des châteaux

3- Passé antérieur du canton de Sauxillanges                                 Voir le début : La Valette


 

Posté par andredo à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mars 2014

Souvenirs de guerre, La Valette

P1090762

La route qui grimpe jusqu'à Saint-Etienne-sur-Usson est charmante, mais sinueuse et très étroite. Dans le creux de la vallée, sur la gauche, on ne peut pas rater cette croix au socle imposant. En revanche, sur la droite, à peine une centaine de mètres plus loin, on peut très bien ne pas remarquer le château ruiné de la Valette, près de la rivière du même nom, blotti au fond de son parc et caché par un double rideau d'arbres.

P1090781

 

ch valette

Le château a connu des jours meilleurs, mais son destin a basculé par un dimanche d'été.

46271179
En 1912 (1)

La capitulation de l'Allemagne était maintenant inéluctable, les actes de résistance et les expéditions punitives se multipliaient. Au matin du 30 juillet 1944, les troupes d'occupation basées à Issoire ont déployé toute leur puissance pour capturer un petit groupe de maquisards, soupçonné de s'être installé au château de la Valette.

P1090764

A l'arrivée des colonnes motorisées, personne n'était au château ; les Allemands l'ont aussitôt incendié. Aux alentours, les gens s'interrogeaient : " Il y avait de la fumée... On ne sait rien sinon qu'on a arrêté Mme Vaissière (ses deux fils ont dû prendre le large), le curé de Saint-Jean-en-Val ..." (2).

P1090765

 

En réalité, c'est dans le bourg de Saint-Jean-en-Val, à la sortie de la messe, que l'arrestation a eu lieu. Les deux frères étaient bien présents. 

P1090747

 

P1090756
Le jugement dernier, sculpté sur la croix de mission de 1894

 P1090750
Eglise du XIe siècle, remaniée aux XIVe et XVe siècles

tête portail
Sur le portail , tête sculptée accueillant les fidèles

Les Vaissière n'étaient pas des résistants, ils cultivaient leurs terres. Ils s'étaient soumis à l'ordre de réquisition des FFI (Forces Françaises de l'Intérieur). Ils ont été déportés : Paul et Joseph sont morts dans les camps, seule leur mère a survécu.

P1090760


Mais l'occupant n'avait pas encore trouvé les résistants (au nombre de 55), alors qu'il avait mobilisé 1800 soldats d'élite. L'opération s'est poursuivie à Berme-Bas, puis à Chaméane.

carte la Valette - Chaméane
(cliquer pour agrandir)

A suivre :        
Berme et Chaméane


Source :  "Mémoires d'un artilleur"
 1- In memoriam 
 2- Qui cherche trouve


 

Posté par andredo à 21:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


26 août 2013

Château de Murol

Panorama 3 

P1040832

P1040834

 P1040843

P1040839

P1040860

 

P1040847

P1040846

P1040850

P1040851

 

Panorama 6

P1040886


P1040861

P1040863

P1040867

P1040871

P1040869

 

P1040874

P1040881

P1040889

 

P1040892

 

P1040883

 

Panorama 8

 

P1040880

 

P1040896

 

cage corbeaux

 

P1040909

 

P1040918

P1040916

 


 

 

Posté par andredo à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2013

Bigorne et Chicheface

P1010572

Vous arrivez sans crainte à Villeneuve-Lembron, sur les pas de Rigault d'Aureille comme le précise le panneau indicateur.

P1010571

Mais la place est vide, et l'avertissement est clair : ici, vous êtes sous la menace d'êtres étranges, l'un rond et gras, l'autre long et maigre.

bigorne

chicheface

Dès lors, l'angoisse monte, et vous n'avez d'autre recours que de vous réfugier au château.

P1020461

Non, pas celui-ci, dont il ne reste qu'une tour carrée, mais le nouveau, construit par le seigneur après s'être enrichi en servant successivement quatre rois. 

quatre rois(1)

P1020401

P1020396

P1020408

Mais ne restez pas dans le parc, cherchez donc un lieu plus sûr.

P1020398-001

Ici ce sont les écuries, ornées de scènes de guerre et de paix. Dans les deux cas une lance peut vous briser le coeur.

P1020400

La bigorne est là, mais vous voyez bien qu'elle est en carton, elle ne saurait vous faire peur.

P1020397

Vous quittez ce lieu, car votre rang (de même que votre droit d'entrée fixé seulement à 5,50 €) vous autorise à pénétrer dans le logis seigneurial.

P1020459

 

P1020421

P1020426

P1020424

Malédiction ! C'est ici que ces créatures vous guettent, avides de chair humaine.

P1020417

 

P1020418

Il faut cependant savoir que la Chicheface ne se nourrit que de femmes bonnes et sages, et celles-ci sont si rares qu'elle ne mange que très rarement à sa faim (2). A l'inverse, la Bigorne se goinfre à l'envi des nombreux maris martyrisés par leurs épouses acariâtres (3). 

big et chich  

Rigault d'Aureille avait beaucoup voyagé.

 P1020452

Rentré chez lui, et déçu par ses relations conjugales, le pauvre homme n'avait d'autre issue que de se laisser dévorer tout cru par la Bigorne. Quant à vous, peut-être trouverez-vous une porte de sortie  : votre épouse, certes, est loin de vous donner toute satisfaction, mais vous n'êtes pas parfait non plus. Prenez-la donc par la main, et quittez ensemble ce lieu de malheur (j'ai essayé, ça  marche !). 

P1020434-001

Le hic, c'est qu'ainsi vous n'aurez pas pu admirer les décors du château ... Dommage !

 


1- Image tirée de "Rois et reines de France", Editions Mirontaine.

2- Le dit de la Chicheface :

" Moy que l'on appelle Chicheface
Très maigre de coleur et de face
Je suis et bien en est rayson
Car ne mange en nulle saisson
Que femmes que font le comandement
De leurs maris entièrement
Des ans il y plus de deux cens
Que ceste tiens entre mes dens
Et si ne l'ose avaler,
De peur de trop long temps jeûner
Car dix mille ans ay esté en voye
Sans jamais avoir trouvé proye."

3- Le dit de la Bigorne (extrait) :

" Bons hommes qui le comandement
Font de leurs femmes entièrement
Sont si bons pour moy que c'est rage
Je les mège de bon coraige
Bons hommes sont bons à mèger.

Si je suis gras n'est pas merveille 
Bons hommes m'essordent l'oreille
Afin que morir je les face."


 

Posté par andredo à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

26 juillet 2012

Sur les traces de Montlosier

P1090061

 Le comte de Montlosier était ce qu'on appelle un homme de caractère. Il exprimait haut et fort ses opinions, fondées ou non. Il réussit  par son esprit critique à déplaire successivement aux révolutionnaires, à la noblesse émigrée, à l'empire, à la monarchie restaurée, et durablement au clergé, qui en représailles lui refusa des obsèques religieuses.

Localement, il ne se prêtait guère aux mondanités, et n'était donc pas apprécié par la bonne société. Il s'en moquait, préférant arpenter, solitaire, la chaîne des puys. Ses observations lui inspirèrent un essai sur la théorie des volcans d'Auvergne, où il ne manquait pas, bien sûr, de fustiger un lamentable littérateur qui, avant lui, avait publié un écrit "rempli d'inexactitudes".

Ayant hérité de cette maigre terre de "rang d'âne", le comte décida de la mettre en valeur. Le connaissant maintenant un peu, nous nous doutons bien qu'il n'allait pas faire dans la demi-mesure.

vache_lassolas

P1080931 P1080975

P1080943

 P1080954 P1080958


Qui se douterait, voyant cette nature aujourd'hui exubérante, qu'il y a seulement deux siècles, la chaîne des puys  - surnommée " la tête chauve de la France " - n'était couverte que de roches volcaniques, de quelques buissons et d'une rare bruyère ? C'était pourtant le cas, mais il n'y avait là rien qui puisse décourager Montlosier.

chaine_h

Voilà donc la situation du domaine du comte de Montlosier

 

P1090089

 

P1090088

Dans ce pré qui vient d'être fauché, ce n'était que de la pouzzolane. Montlosier l'a recouverte de terre rapportée des alentours. Et si la roche réapparaissait, on rajoutait de la terre, pardi ! Au total, près de 60 000 tombereaux, nous dit-on : Monsieur le Comte ne manquait pas de persévérance.

P1080925

 

P1080923
Face au puy de Vichatel
 

Il a reboisé, en utilisant les essences les mieux adaptées ; il a fait des travaux de drainage et d'irrigation, creusé un étang. Bref, il a complètement remodelé le paysage, et c'est plutôt réussi.

P1080902

P1080904

 

P1080909

P1080907

  


Ce parcours a été créé par le Parc Naturel des Volcans d'auvergne :   http://www.parc-volcans-auvergne.com/uploads/puy_de_science/sentier-montlosier2010.pdf?PHPSESSID=a4af0154bd80220e564525d5a41c0320 

portrait

 


 

Posté par andredo à 08:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2011

Les gorges de Chouvigny

En suivant le circuit intitulé " les gorges de Chouvigny ", décrit dans le guide Chamina des Combrailles (n° 74), les points de vue spectaculaires sur la Sioule ne sont pas nombreux.

P1080889

 
C'est en grande partie un parcours vallonné en sous-bois qui procure de jolis effets de lumière,

_clat_1

 

et conduit à un unique belvédère, composé de gros rochers aux formes curieuses.

 

En voiture (ou en canoë), on apprécie mieux les divers aspects du paysage. De Pont de Menat à Chouvigny, sur 7 km, la route suit la Sioule en fond de vallée. 

P1030361

 

P1030363

 

P1030417

 

P1030356


Un tunnel a été creusé dans la roche. 

P1030364


Le roc Armand dispose d'un escalier permettant d'en atteindre le sommet.

P1030401

 

P1030407

 

P1030393

Et le château de Chouvigny, dont l'origine remonte au XIIIe siècle, surveille l'entrée des gorges. 

P1030376


 

Posté par andredo à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 décembre 2010

Corent, village vigneron

P1060979

-

Les premières pentes

 

corent

L'ancien village vigneron est accroché tout en longueur au pied d'une falaise, sur un étroit replat à flanc de coteau, mais l'architecte de son église s'en est accommodé, en la construisant très mince derrière son clocher.

P1060962
La statue de Saint-Verny reproduite plus haut se trouve dans l'église

-

P1060963

-

-

Comme au théâtre, les gradins du cimetière permettent à chaque tombe, confortablement installée au soleil, de profiter largement du paysage.

P1070514

-

A l'ouest, la carrière de pouzzolane de Roc Rouge a sculpté d'imposants reliefs aux parois verticales.

P1070495

-

-

P1070509 P1070506

-

P1070510

-

P1070507

--

A mi-pente, une source alimente la vénérable station de pompage et l'ancien lavoir. Comme celui-ci est un peu loin du village, une "cabane, ou "baraque", permettait aux laveuses de s'abriter.

P1070631

-

P1070630

-

P1070622

-

Un peu plus bas, seule la tour de Chalus subsiste d'un château qui prospérait au XIIIe siècle.

P1070633

--

P1070644

 

Elle a un air penché, car elle est plantée sur un terrain instable.

P1070642

-

P1070638

Les parements intérieurs sont en arkose, et en basalte à l'étage. Le reste, c'est du tout-venant d'origine volcanique prélevé sur place : la pierre ne manque pas.

-

Tout en bas coule l'Allier, ici au pont des Goules.

pont_des_goules

-

Plus loin en direction des Martres-de-Veyre, en amont du pont de chemin de fer à Longues, la source du Tambour tambourine faiblement, absorbée par le grondement de la rivière.

00000
(cliquer sur l'image pour voir la vidéo)
-

La visite n'est pas terminée. Au-dessus du village, nous grimperons sur le plateau, en empruntant le chemin des chèvres.

P1060975

(à suivre)

 


 

 

Posté par andredo à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,