25 juillet 2016

Grottes ornées pour l'été

IMG_2782

Des artistes (1) ont investi des grottes proches de Saint-Nectaire.

Aux grottes de Châteauneuf, c'est de l'art rupestre, qui évoque aussi bien le Paléolithique que les tags cotemporains, voire la Guerre des Etoiles.

IMG_2779

 

IMG_2766-002

 

IMG_2773

  

IMG_2774

 

IMG_2780

 

IMG_2770 

Même si les gravures sont peu nombreuses, il est possible de s'imaginer en paysan comptant ses vaches, en sorcier attirant la pluie, en prisonnier dessinant la femme des ses rêves sur la paroi de son cachot, ou en  Mexicain basané un sombrero sur le nez. Et l'esquisse d'un âne peut vous rappeler qu'il ne faut pas manquer d'aller voir, plus bas dans l'église du village, son semblable jouant de la lyre.

IMG_2787

IMG_2768

IMG_2783
 L'orchis bouc pousse près des grottes

 

A Sapchat des arbres ceinturés de bandes argentées conduisent à une sombre grotte abritant une stèle éclatante. 

IMG_2846-001

 

IMG_2849 a

 

IMG_2835

 

IMG_2842-001

 

En poursuivant un peu plus loin on découvre,  sur le chemin une installation hydraulique, et au bout du sentier de la grotte une jolie cascade.

IMG_2861

Panorama 1


1-  Julien Amillard  -  Vincent Barré et Chiman Dangi :


IMG_3078
(cliquer pour agrandir) 


 

 

 

Posté par andredo à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


10 août 2015

Cascade de la Barthe et lac Chauvet

 L'itinéraire détaillé de la randonnée est décrit sur le site Planete Puy-de-Dôme .

 P1130377-001


Dès le départ, on est surpris de voir renaître un château-fort
sur la butte de Ravel: une famille s'attache, depuis 2009, à réhabi(li)ter les ruines (voir La Montagne du 18 septembre 2014).

P1130380-001

Le circuit traverse d'abord une zone de pâturages. Il faudra marcher pendant au moins 3/4 d'heure avant de trouver un peu d'ombre, et la fraîcheur d'un ruisseau.

P1130384-001

P1130388-001

P1130390

P1130391-001

 
Avec l'entrée dans le bois, la montée devient très raide ; le sentier débouche sur les prairies d'estive, à une altitude de 1100 mètres.

P1130392-001

P1130394-001

P1130395-001

La cascade est toute proche.

P1130398-001

P1130401

P1130409 

Le circuit vire au sud-est sur un large chemin qui offre des vues sur les sommets environnants, et se transforme bientôt en une route goudronnée qui rejoint celle, plus importante, qui relie Besse à Picherande. Il faudra longer cette route sur près d'un kilomètre ; c'est la partie la moins agréable du parcours, même si elle est agrémentée, au début, par la vue d'une tourbière.

P1130413
La chapelle de Vassivière

P1130414-001

P1130415
centaurée des montagnes

 

P1130421-002En 2013, la tourbière avait accueilli une oeuvre d'art : "Diatomées macroscopiques"

 Après environ deux heures de marche, le lac Chauvet apparaît. On peut y pique-niquer.

P1040162

Plus loin, dans le hameau de Grouffaud, un maison a conservé un toit de chaume.

P1130425

P1130429

C'est sous le regard des vaches que l'on rejoint le point de départ.

P1130430-001

 


 

Posté par andredo à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2014

Le lac de Bourdouze

A moins de deux kilomètres à vol d'oiseau du lac de Montcineyre, le lac de Bourdouze s'est installé dans une dépression glaciaire. Il s'est peu à peu rétréci, la partie située à l'ouest s'est transformée en tourbière. En été, on peut observer sur la rive la ligulaire de Sibérie, une plante à fleurs jaunes, rare et protégée en France.

P1130168

 

La randonnée est décrite dans le guide Chamina Massif du Sancy et Artense, n° 22. Longue de 16,5 km, elle nécessite de disposer de 5 h 30, mais elle peut être réalisée en deux fois, en prenant un raccourci situé à mi-chemin, au hameau des Chirouzes.

P1130175

Le départ de la balade est fixé près du cimetière de Saint-Anastaise, mais nous partons du parking situé à proximité du lac, en bord de route. Après avoir longé le lac par la gauche, nous pénétrons dans une forêt de sapins.

P1130178

Dans une clairière, nous remarquons ce bâtiment en ruines. 

7P1130176

Au sortir de la forêt, de grandes herbes sèches évoquent la savane.

P1130182


Plus loin, les monts du Sancy apparaissent.  

P1130187

Panorama 3


Une stèle en l'honneur de la Résistance a été érigée au croisement de notre chemin avec la route conduisant aux Chirouzes. C'est là que l'on peut prendre le raccourci.

P1130153

Le circuit conduit ensuite vers Saint-Anastaise.  

P1130156

Le soleil bas de ce dernier jour d'octobre allonge démesurément nos ombres sur le chemin en pente.

P1130158

P1130163 8811776

Nous traversons Saint-Anastaise, et continuons à descendre, en direction de Larzallier.

56748052

Une petite chapelle dédiée à Saint Anastaise a été restaurée.

56747905

Après Larzallier, le chemin remonte assez rudement. 

P1130134

Avant d'arriver à Lignerolles, nous disposons d'une belle vue sur la roche Nité et le village du Valbeleix. 

30628798

Arrivés en bordure du plateau, la vue sur la vallée creusée par la couze de Valbeleix s'élargit encore. 

P1130137

Nous marchons dans des prairies, jusqu'à un buron.

P1130135

P1130149

Après ce buron, nous traversons un bois et retrouvons la route du raccourci, que nous quittons, sur la droite, pour cheminer en bordure de prés, jusqu'à une ferme à Champs.

P1130195

Nous atteignons une belle hêtraie, et descendons en zigzag la pente assez raide, jusqu'au ruisseau de Vaucoux, qui forme un peu plus loin une cascade (celle-ci n'est pas sur le circuit, mais à environ 1 km, en suivant la route, en contrebas).

P1130200

P1130203

P1130204

 

P1090163
Cascade d'Anglard - ici, c'était en 2012, avec une oeuvre de Laurent Gongora, Cascadeurs 

Nous remontons jusqu'au parking en passant par Anglard, qui possède une fontaine joliment décorée.

P1130206

P1130208 


 

Posté par andredo à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 juin 2012

Le fond de la vallée de Chaudefour

 

La vallée glaciaire de Chaudefour est classée en réserve naturelle depuis 1991. A l'entrée du site, la Maison de la Réserve présente des maquettes et images d'animaux et de plantes, et retrace l'histoire de l'exploitation de la source Sainte-Anne.

P1070522  P1070523

P1070527-001

 

P1070565 

P1070319luzule des bois 

P1070339pétasite
 

Après dix minutes de marche sur un large chemin, on arrive près de la cascade de Pérouse. 

P1070320-001

Top-005

 P1070321 


P1070335-001 

Si l'on grimpe au sommet de la cascade (mais les rochers abrupts sont glissants), on en trouve une deuxième, plus petite. 

P1070328

 
 

P1070536
scille lis-jacinthe

P1070539
euphorbe

P1070457

Un peu plus loin, au pont Sainte-Anne, on aperçoit déjà la crête de coq.

P1070458

La source Sainte-Anne, qui fut exploitée de 1890 à 1914, se trouve à gauche du pont. Visiblement, son eau gazeuse contient du fer, mais aussi (d'après les analyses faites en 1894) de l'aluminium, du bicarbonate de soude, de calcium, de magnésium ... Elle était préconisée pour les maladies de l'estomac, l'anémie, et pour revigorer les convalescents.

P1070341

 

Panorama 5

 

P1070350

 

P1070445-001

 

P1070461

La dent de la Rancune 

P1070369

Du centre du cirque, on distingue la cascade de la Biche. Un sentier en sous-bois y conduit.

biche

P1070392

P1070379

 

Panorama 10

 

En rejoignant le fond de vallée, on retrouve la prairie traversée par plusieurs ruisseaux, et le panorama sur  les crêtes du Sancy.

Panorama 12

 

Panorama 7

 

P1070412

 

P1070416

 

 

P1070546a-003

P1070547a

Le sentier de plus en plus raide longe le torrent et conduit jusqu'à une coulée de neige surmontée par les Cornes du Diable.  

neige

 

P1070432

  

P1070449

***

Voir aussi : Le tour de la vallée de Chaudefour


 

Posté par andredo à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2012

La vallée des usines

P1060413_002

La Durolle, avec son cours torrentueux, a offert une force hydraulique utilisée à Thiers dès le Moyen-Âge, pour alimenter les moulins à farine, les foulons des tanneurs, les maillets des papetiers, et avec le développement de la coutellerie, les martinets des fondeurs et les meules des émouleurs.

Dans les débuts de l'ère industrielle, à partir de 1850, seule la coutellerie est parvenue à se maintenir. Elle était encore éparpillée dans de très petits établissements, mais des fabriques utilisant des machines-outils sont apparues.

Puis l'utilisation de l'électricité a libéré les usines des caprices de la Durolle. Au XXe siècle, elles ont été progressivement abandonnées, nous laissant leurs ruines à contempler.

P1060693

 

P1060625

îlot Navaron

Nous  avons cassé les reins à une montagne,
 forcé  une rivière folle à travailler pour nous
 
mieux que ne le feraient trente mille chevaux

 

rouet Delaire


P1060675

 J’aime  la  rude musique du travail, et si par hasard
  j’ai une idée  triste,  en frappant  mon enclume, je
   n’ai  qu’à  sortir  un peu, à  venir ici, et à regarder
rire  l’eau  et le soleil pour me sentir fier et content !

 

P1060648

  

Creux de l'Enfer

P1060663

  Le Trou d'Enfer !  je suis de la plaine, moi, et je ne connaissais 
guère les précipices. Et puis un trou d'enfer au milieu d'une ville, 
  ça ne me paraissait pas possible.   Et cependant  j'entendais le 
  grondement de la chute d'eau ...                                         

 

Top_15

P1060664

usine du May

Top-003
Photo à la une du journal La Montagne du mercredi 23 mai 2012 :
" La région thiernoise sous les eaux " 


 

P1060647

chez Ferrier

P1060645

 
     Bah !  n
otre  enfer  n'est  pas si laid qu'on veut bien le dire !             
mes yeux s'y sont accoutumés, et tous ces toits de bois noircis             
par la fumée, ces passerelles tremblantes sur les cascades ...               
oui, tout cela  me danse devant les yeux et me chante dans les oreilles !  


        
P1060668

 

P1060670

 

P1060711

 

P1060686-001

 

 

P1060701

 

P1060700

 


Tous les textes surlignés sont tirés de La Ville Noire, de George Sand.


 Complété le 23 mai 2012

Posté par andredo à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


23 février 2012

Grande Cascade et Fantastique


P1060078

  

 P1060080_4

P1060085

Au-dessus des Thermes du Mont-Dore, 

et du kiosque à musique,

P1060131

des escaliers rejoignent le sentier plat dominant la vallée ; ils sont verglacés.

P1060027

 

P1060073

 

Du Capucin au Sancy, les crêtes sont enneigées. Nul besoin, pourtant, de se vêtir de peaux de
bêtes ! 

P1060121(2)

 

A partir du carrefour avec la route du col de la croix Saint-Robert, le chemin de la grande cascade, en hiver, est interdit par un arrêté municipal et une barrière amovible.

 

En cette saison, la cascade gelée dévoile ses grandes orgues. 

P1060066

(3)

P1060064

 

P1060065

 

P1060056

 

P1060059

  


(1)- Ce tableau dont je n'ai noté ni le nom ni l'auteur, est exposé jusqu'au 10 mars 2012 aux Thermes du Mont-Dore, dans le cadre du SAFE (salon de l'art fantastique européen). 

(2)- Tableau de Alain Bazard, " Fin de périple au Laddakh ", également au SAFE.

(3)-" Toccata ", de Michel Barthélémy, toujours au SAFE.

J'y ai aussi apprécié  "Futur archaïque" de Jean-Jacques Chabeaudie, 

P1060123

 

la Clepsydre d'Aton de Tony Quimbel,

tony_quimbel

et, du même peintre, le Tombeau de Merlin,

P1060096


les Rouages du Temps de François Joly,

P1060130 


la Dame au Faucon de Christophe Lorain, 

C_Lorain


et bien d'autres ...


 

Posté par andredo à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 décembre 2011

Cascades au Mont-Dore

P1010310bis

De nombreux ruisseaux dévalent les pentes de la vallée du Mont-Dore, pressés de rejoindre la Dordogne naissante. Un  sentier permet de découvrir trois cascades situées à courte distance les unes des autres. 

 P1050597

On peut emprunter le sentier à partir de la route de Clermont pour une descente rapide, ou bien à partir du cimetière paysager du Mont-Dore, si l'on préfère commencer par la montée. Il manque la Grande Cascade, mais l'intégrer au parcours rallongerait trop la balade, à mon goût.

trajet

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

P1010311

 

P1010295

 

Le saut du Loup

P1010364

 

P1010357

  

La cascade du Queureuilh

 

P1050605

 

La cascade du Rossignolet

 

 

P1010307


 

Posté par andredo à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 novembre 2011

Les gorges d'Enval

 

A l'écart du sentier, près de la cascade du Grand Gornand, il ne serait pas étonnant de rencontrer, bondissant dans la végétation exubérante, un lutin rieur ou même, enveloppée d'un halo, une fée envoûtante. Maupassant, qui situe l'action de son roman "Mont-Oriol" dans les gorges d'Enval, ressentait déjà cette impression : " on eût dit une de ces introuvables retraites où les poètes latins cachaient les nymphes antiques. Il semblait à Christiane qu’elle venait de violer la chambre d’une fée."

P1030474

 

P1030479
cascade du petit Gornand

L'Ambène n'est qu'une toute petite rivière, qui alimente d'abord le Bédat puis la Morge avant de rejoindre enfin l'Allier. Mais en dévalant une pente raide qui débouche sur la plaine de Limagne, elle a eu la force de creuser des gorges, tellement étroites qu'en les remontant il devient impossible de se glisser entre les parois : on arrive au " Bout du Monde ".

" La gorge, de plus en plus resserrée et tortueuse, s’enfonce dans la montagne. On franchit des pierres énormes. On passe sur de gros cailloux la petite rivière, et après avoir contourné un roc haut de plus de cinquante mètres qui barre toute l’entaille du ravin, on se trouve enfermé dans une sorte de fosse étroite, entre deux murailles géantes, nues jusqu’au sommet couvert d’arbres et de
verdure. "

P1030511

 " Une autre marche, un peu plus loin, barrait de nouveau ce couloir de granit ; ils la gravirent encore, puis une troisième, et ils se trouvèrent au pied d’un mur infranchissable d’où tombait, droite et claire, une cascade de vingt mètres, dans un bassin profond, creusé par elle, et enfoui sous des lianes et des branches. "

 

 P1030528_1

 

A la sortie des gorges, la source Marie, perdue et retrouvée, a été remise en eau en 1999.

P1030501

Elle porte le nom de la gardienne décrite par Maupassant, " une femme impassible que tout le monde appelait familièrement Marie. Cette calme Auvergnate, coiffée d’un petit bonnet toujours bien blanc, et presque entièrement couverte par un large tablier toujours bien propre qui cachait sa robe de service, se levait avec lenteur dès qu’elle apercevait dans le chemin un baigneur s’en venant vers elle. 

L’ayant reconnu elle choisissait son verre dans une petite armoire mobile et vitrée, puis elle l’emplissait doucement au moyen d’une écuelle de zinc emmanchée au bout d’un bâton.

Le baigneur triste souriait, buvait, rendait le verre en disant : « Merci, Marie ! » puis se retournait et s’en allait. Et Marie se rasseyait sur sa chaise de paille pour attendre le suivant. "

P1030499

En réalité, ce sont les thermes de Châtel-Guyon qui ont accueilli les malades, séduits par la brochure tellement appétissante rédigée par un médecin de la station (que Maupassant appelle Bonnefille) : " Il débutait en vantant les séductions alpestres du pays en style majestueux et sentimental. Il n'avait pris que des adjectifs de choix, de luxe, ceux qui font de l'effet sans rien dire. Tous les environs étaient pittoresques, remplis de sites grandioses ou de paysages d'une gracieuse intimité. Toutes les promenades les plus proches possédaient un remarquable cachet d'originalité propre à frapper l'esprit des artistes et des touristes. Puis brusquement, sans transitions, il était tombé dans les qualités thérapeutiques de la source Bonnefille, bicarbonatée, sodique, mixte, acidulée, lithinée, ferrugineuse, etc., et capable de guérir toutes les maladies."

La source minérale d'Enval, qui pourtant possède les mêmes qualités, ne fut que modestement exploitée, par " une vieille femme qui l'a enfermée dans une cahute et qui la vend aux amateurs ", selon George Sand. 

 

P1030441

Une association, l'APAGE, entretient des sentiers balisés (1) qui permettent, notamment d'atteindre une table d'orientation.

P1030451

" En face s’étendait une plaine infinie qui donnait aussitôt à l’âme la sensation d’un océan. Elle s’en allait, voilée par une vapeur légère, une vapeur bleue et douce, cette plaine, jusqu’à des monts très lointains, à peine aperçus, à cinquante ou soixante kilomètres, peut-être. Et sous la brume transparente, si fine, qui flottait sur cette vaste étendue de pays, on distinguait des villes, des villages, des bois, les grands carrés jaunes des moissons mûres, les grands carrés verts des herbages, des usines aux longues cheminées rouges et des clochers noirs et pointus bâtis avec les laves des anciens volcans. "

P1030452

 

Capture_plein__cran_21102011_172453

 

 


1- "APAGE" : Association pour l'aménagement des gorges d'Enval
                                                        P1030439_1

                                                                     (cliquer sur l'image pour agrandir)


 

Posté par andredo à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2010

Escapade à Thiézac

a

puy_griou

Face au puy Griou (1694 m)

P1140433

aa

C'est assez loin de Clermont, à une heure 3/4 de route, dans le département du Cantal, sur la route d'Aurillac. Nous avons  fait la balade l'année dernière (le 18 avril), mais peu importe la date : rien ne semble avoir changé, au moins depuis 1775, année inscrite sur la pierre du four à pain d'un village traversé.

a

P1140437

a

P1140424

a

La boucle est parcourue en deux heures trente environ. Elle est balisée et précisément décrite sur le site NetRando.

a

P1140414

aa

P1140418_2

a

croix     P1140447_1

a

Nierv_ze

a

A plus de mille mètres d'altitude, le village de Niervèze a gardé son habitat traditionnel : murs épais, ouvertures étroites, et quelques toits de chaume (il faut ignorer la tôle ondulée malencontreusement située au premier plan).

a

P1140426
(cliquer pour agrandir)

a

P1140425

a

P1140427

a

P1140429

a

P1140448

a

Par endroits, le chemin est un peu humide.

a

P1140450

a

Avec autant d'eau et de verdure, il doit souvent pleuvoir ...

a

P1140452

a

Effectivement ! Mais la porte du Lion, en fin de parcours, offre un abri appréciable.

a

P1140453


Posté par andredo à 22:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2010

La cascade des Saliens

  Guide  Chamina "Chaîne des Puys",  page 61 

Depuis le grand rond-point des Quatre-Routes de Nébouzat, il faut prendre la direction de Nébouzat. Le panneau indiquant "Les Saliens" se trouve une centaine de mètres plus loin, près du pont.

P1010480

Après s'être garé sur le terre-plein situé à l'entrée du hameau, on constate que la "micro-balade" présentée dans le guide Chamina porte bien son nom : une fois franchie la mignonne passerelle sur la Gigeole, il suffit de parcourir une vingtaine de mètres pour atteindre le point de vue muni d'un garde-fou, en surplomb de la cascade.

P1010456

a

P1010457

l

Mais il n'est pas satisfaisant de s'arrêter là, où on ne dispose que d'une vue partielle sur la chute. Il faut marcher plus avant sur la sentier, jusqu'à trouver, entre les à-pics, une vague trace qui mène vaille que vaille, sur des éboulis recouverts d'un tapis de feuilles, jusqu'à la rivière. C'est seulement là que la visite devient intéressante.

Il y a quarante mille ans, avant de se rejoindre, La Gigeole, la Gorce et la Sioule descendaient de manière plus ou moins rectiligne en direction du nord. Puis les volcans de la chaîne des Puys se sont formés, et une importante coulée de lave, que l'on a appelée la coulée d'Olby, leur a barré le passage. La Gigeole a ainsi été brusquement déviée à angle droit, vers l'ouest.

cascade_de_saliens

Mais la petite rivière a pu se venger : seulement cinq cents mètres après son brutal changement de direction, elle a profité d'une faiblesse de la coulée, pour la transpercer et forcer à son tour le passage. Nous pouvons admirer son travail : le cirque qu'elle a formé en grignotant largement la roche avant de ne conserver qu'une petite marmite au pied de la chute, et le basalte déchiqueté érigé en falaises qui restent menaçantes.

l

P1010467

a

P1010465_1

a

P1010466

a

P1010469

i

Petit problème : le sentier est bloqué par ces falaises qui ont gardé les pieds dans l'eau. En période de hautes eaux, à défaut d'être équipé de cuissardes, le seul moyen de remonter vers la cascade consiste à rejoindre la rive gauche en jouant à l'équilibriste sur les troncs morts tombés en travers de la rivière. Et plus haut il faudra retraverser dans les mêmes conditions pour enfin voir cette cascade.

P1010479

P1010470

e

Enfin le résultat est là :

e

cascade_a

i

P1010474

Au retour, je suis resté sur la rive gauche : le sentier remonte vers les premières maisons du hameau.


   

   

Posté par andredo à 11:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,