25 juillet 2016

Grottes ornées pour l'été

IMG_2782

Des artistes (1) ont investi des grottes proches de Saint-Nectaire.

Aux grottes de Châteauneuf, c'est de l'art rupestre, qui évoque aussi bien le Paléolithique que les tags cotemporains, voire la Guerre des Etoiles.

IMG_2779

 

IMG_2766-002

 

IMG_2773

  

IMG_2774

 

IMG_2780

 

IMG_2770 

Même si les gravures sont peu nombreuses, il est possible de s'imaginer en paysan comptant ses vaches, en sorcier attirant la pluie, en prisonnier dessinant la femme des ses rêves sur la paroi de son cachot, ou en  Mexicain basané un sombrero sur le nez. Et l'esquisse d'un âne peut vous rappeler qu'il ne faut pas manquer d'aller voir, plus bas dans l'église du village, son semblable jouant de la lyre.

IMG_2787

IMG_2768

IMG_2783
 L'orchis bouc pousse près des grottes

 

A Sapchat des arbres ceinturés de bandes argentées conduisent à une sombre grotte abritant une stèle éclatante. 

IMG_2846-001

 

IMG_2849 a

 

IMG_2835

 

IMG_2842-001

 

En poursuivant un peu plus loin on découvre,  sur le chemin une installation hydraulique, et au bout du sentier de la grotte une jolie cascade.

IMG_2861

Panorama 1


1-  Julien Amillard  -  Vincent Barré et Chiman Dangi :


IMG_3078
(cliquer pour agrandir) 


 

 

 

Posté par andredo à 22:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


14 septembre 2015

Pissenlits géants au bord du lac

IMG_0968

Au bord du lac de Bourdouze, en cette fin d'été, seules restent fleuries quelques petites plantes comme la parnassie des marais, la jasione, ou l'euphraise casse-lunettes.

IMG_0949

IMG_0972

euphraise casse-lunettes

IMG_0965

Mais une plante géante prête à lâcher ses graines a fait son apparition. Elle est d'une espèce inconnue, même si elle a une parenté avec le salsifis ou le pissenlit.

salsifis pissenlit

IMG_0974

 

IMG_0970

IMG_0947

IMG_0954

IMG_0957

 

 

IMG_0963

Il s'agit d'une oeuvre d'Alice et David Bertizzolo, " Pappus lactés ", présentée dans le cadre de Horizons - Arts Nature en Sancy. Oui, les pappus, ce sont bien ces touffes légères qui permettent la dispersion, au moindre souffle, des graines de pissenlit ou de salsifis. 

pappus lactés

IMG_0977

 


 

Posté par andredo à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 octobre 2014

Le vieux Montferrand

Encore Richelieu ! Non content d'avoir détruit nombre de nos châteaux-forts, voilà qu'il prend parti pour Clermont, au détriment de la cité voisine de Montferrand ! Et peut-être juste sur un coup de tête, sans doute excédé par les querelles incessantes entre ces villes rivales. Mais le résultat est là : en transférant la Cour des Aides sur l'autre colline, il a fait partir tous ces hauts magistrats très riches qui jugeaient souverainement en matière fiscale bien au-delà de la seule Auvergne, et les avocats, et ainsi de suite. 

Pour faire bonne mesure, il ampute même Montferrand d'une partie de son nom : on parlera désormais de Clermont-Ferrand, et tant pis si cette dénomination n'est pas très jolie.

L'intérêt pour nous, c'est que les bâtiments du temps de la splendeur sont plus ou moins restés en l'état, ce qui nous permet d'admirer les maisons à colombages, et les hôtels particuliers dont l'austère pierre de Volvic est adoucie par les somptueux décors de style Renaissance.


lion 

blason

Au sud, même relégué sur une placette, le lion perché sur la fontaine présente encore fièrement le blason de la ville : c'est son portrait tout craché.

P1120732
Et un ado fait son cinéma !

P1120756

A l'ouest, sur la place où se tenaient les grands marchés, trône la fontaine des quatre saisons. La borne entre les deux villes est un peu plus loin, rue de la Rodade.

P1090036

L'église est de style appelé "gothique languedocien", dans lequel l'aspect extérieur était traité avec simplicité (à l'exception, ici, de la façade). 

P1090039

 

P1120736 P1120973

 P1120975

 P1120745
Vierge à l'enfant du XIIe siècle, en pierre

P1120746

La maison de l'Apothicaire tient l'un des angles du carrefour central. Le praticien, muni de son clystère, s'apprête à administrer un lavement au patient qui a déjà pris position. 

apothicaire

 

P1090044

 

P1120735
La maison de l'Eléphant

fontenilhes bis-003

L'hôtel de Fontenilhes 

P1120966

 

P1120753
Hôtel Regin, Saint Christophe et l'enfant Jésus

P1120751-001
L'Annonciation

P1120750
L'hôtel de la Porte (maison de l'Architecte)

 

P1090054
Hôtel Mallet de Vandègre 

P1090074
La maison de l'Ange

P1090075-001

 

 

P1090079-001
Hôtel d'Albiat (maison des Centaures) 

P1120758
Deuxième hôtel d'Albiat
P1120757-001



P1090063

L'hôtel de Fontfreyde n'a plus cet aspect décrépit ; sa restauration semble près d'être achevée.

P1090068

 

 fontfreyde restauré

Dans la cour, la belle Lucrèce en médaillon, violée par Sextus Tarquin, fils du roi de Rome, met un terme à sa souffrance en se plantant un poignard en pleine poitrine. 

 

balcon fontfreyde-002

Pour l'instant, la version restaurée a moins de cachet, je crois qu'il faudrait que les joints retrouvent leur blancheur

P1120960

P1090067-001


 

Posté par andredo à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 août 2014

A l'Horizon 2014

Dans la terre il y a des bactéries, et les bactéries causent. (1)

;P1110875

P1110878

Mais aujourd'hui elles sont muettes, malgré le sonotone.

Ou elles sont endormies, ou bien elles veulent pas. Enfin elles causent pas ...

P1110883-001

 

P1110874

***

La Roche Romaine a été dotée d'une réplique dorée (2).

P1110839 

P1110862

P1110844

                             

P1110853

P1110840-001

                            

P1110835

                            

mousse
J'vous ai apporté d'la mousse
Et la mousse c'est tellement bon
Surtout quand elle est polyuréthane
Et pis qu'elle est pas trop coriace 

*** 

P1110805

Au milieu du petit étang de Lyns, se reflétant dans l'eau calme, une île est apparue (3), couvertes de constructions que gentes dames et beaux damoiseaux n'occupent pas encore. C'est un joli jouet, acessible à tout âge, mais seulement pour regarder, et imaginer de grandes aventures d'amour et de gloire.

P1110809

 

P1110810

P1110816

P1120455

 


Il s'agit de balades artistiques proposées par Horizons "Arts Nature" en Sancy :

1- Le Cri du Sol, par Isabelle Daëron et Gaëtan Robillard.

2- Golden Replica, par Greta Dimaris.

3- Le Royaume, par Antoine Milian.


 

Posté par andredo à 22:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mars 2014

Les rochers de Rufino

P11802071

Sur des blocs rocheux dans la pente dominant la rive gauche de la Morge, j’ai découvert les rochers de Rufino.

P10807742

J’y ai vu plusieurs belles femmes élancées, nues, aux formes sensuelles, tandis qu’une autre, couchée en position fœtale, se cachait désespérément le visage …

Et  des têtes humaines, sereines ou hiératiques …

Et, d’une facture moins maîtrisée, des animaux : une colombe de la paix gravant des signes  avec son bec sur un livre ouvert, et une bête étrange qui  porte une carapace, mais paraît dotée aussi de poils et de griffes, décrite comme une grenouille …

Et, à moitié gravés, des messages. L’un est à peine lisible, l’autre est touchant mais assez mièvre : « Accepte-moi pour ce que je suis  Pas pour ce que j’ai  Je t’aime  » …

Et une scène évocatrice, caractérisée par un personnage doté d’un pénis en érection disproportionné. Et c’est là le problème …

Car je n’ai pas jugé utile de cacher cet aspect de l’œuvre, et en représailles l’association qui gravite autour du sculpteur m’a interdit de publier mes photos. Procédant par invectives, procès d'intention et menaces, elle a également tenté de me faire taire, sans grand souci de la liberté d’expression.

L’ensemble de sculptures est présenté officiellement comme un « hommage rendu aux personnes qui souffrent de maladies et de discriminations ». Pour faire bonne mesure, la notion de tolérance (mais oui !) y est ajoutée : tout cela est très honorable. Néanmoins, j’ai personnellement  le plus grand mal à établir le lien entre cet habillage, et la réalité d’une scène à caractère explicitement sexuel, qui vraisemblablement n'est que l'expression des fantasmes du sculpteur.

Mais Alvarez Rufino lui-même n’assume pas et se dit « perturbé » par la simple description de ses créations. Le symbole phallique n’est pourtant pas nouveau, ni tabou. Dans une démarche ambiguë, l’artiste a d’ailleurs posé pour le journal  La Montagne, la main gauche s'appuyant fièrement sur l’objet du litige :

825282

Source : http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/puy-de-dome/riom/2012/09/11/lartiste-reve-de-faire-naitre-un-parc-sculpte-en-pleine-nature_1263821.html

L’œuvre est bien intéressante à observer. Il suffit, si vous avez de jeunes enfants, de vous préparer à leur répondre sans gêne, lorsqu’ils vous questionneront à propos de ce membre qu’il faudrait ignorer, alors qu’il est si ardemment dressé.

292932353

 


 

Illustrations :

1- Lingam au sanctuaire de Mỹ Sơn

2- prospectus

3- satyre puant ou phalle impudique

Lien : http://lesrochersderufino.wix.com/sculpteur-63440

 


 

Posté par andredo à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


31 janvier 2014

Cœur de Riom

Au Ve siècle, Riom disposait déjà d'une église et d'un curé prénommé Amable. Comme le père faisait des miracles, il ne tarda pas à être vénéré, et la ville commença à s'étendre.

P1080705

 

P1080695

Les reliques de Saint Amable sont aujourd'hui encore conservées pieusement dans l'église qui porte son nom. Celle-ci n'a pas de style bien marqué, mais elle est dotée d'un riche mobilier : grandes orgues, grands tableaux, dorures, autel et anges en marbre... 

P1080698

 

autel marbre

  

Mille ans plus tard (c'est fou comme le temps passe vite !), Guillaume Revel prend un cliché de la ville. Devenue capitale administrative et judiciaire de l'Auvergne, elle s'est bien développée, protégée par ses remparts. Remarquez que Guillaume venait d'Aigueperse, au nord, c'est pourquoi l'est se trouve à gauche, et l'ouest à droite, bien sûr. 

riom revel
(Bibliothèque Nationale de France)

On observe d'abord, devant les remparts, l'Ambène (ce ruisseau a été en partie détourné pour alimenter des tanneries), et dans l'enceinte, de gauche à droite : le palais construit par Jean de Berry à partir de 1360 (à l'emplacement de l'actuel palais de justice) avec la Sainte Chapelle, puis le beffroi devenu la tour de l'Horloge, l'église ND du Marthuret, et la basilique Saint-Amable. 

 P1080739
La Sainte Chapelle

 

 P1080715

P1080714
La Tour de l'Horloge

 

P1080728
La dernière maison à pans de bois

 

Dans l'église du Marthuret, construite à partir de 1308, est conservée la Vierge à l'oiseau, également du XIVe siècle. Sous la Terreur, les bouchers de Riom ont caché cette sculpture afin qu'elle échappe à la destruction.

P1080664-001

 

P1080683

 

A la Renaissance, Riom devint ville royale, et des hôtels particuliers abondamment décorés furent édifiés.  

P1080723-001

P1080725

 

P1080731

 

 

P1080727

 

P1080692

 

La fontaine Adam et Eve a été construite plus tardivement, au XVIIe siècle.

P1080687

P1080689P1080688

 

Au XXe siècle, Etienne Clementel, dont le buste a été sculpté par Rodin, s'est attaché à préserver et enrichir le patrimoine de la ville.

P1080737

 

P1080736

P1080735

 

P1080733
Le Baiser de la Gloire, dans la cour de l'Hôtel de ville, sous les arcades 

Mais la ville n'est pas entièrement bourgeoise. Près des anciennes tanneries, on trouve un quartier populaire. Il n'est pas nécessaire d'être un grand marcheur : tout est concentré dans la surface délimitée par le boulevard circulaire qui suit le tracé des anciens remparts.

P1080685


 

Posté par andredo à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2013

Place de l'Eglise

 P1080225

 

P1080223

D'habitude, le départ des balades est fixé sur la place de l'Eglise. Ici, les parcours ne manquent pas, pour rejoindre Mozac, Riom ou Volvic, gravir la colline de Mirabel, ou observer le système de répartition de l'eau autrefois surveillé par les aigueurs. Mais pour une fois les visiteurs garent leur voiture près de la mairie, et non devant l'église.

A Marsat, pourtant, c'est bien l'église qui vous attirera irrésistiblement, sachant que sa porte n'est jamais close, et dès lors que vous aurez pu apercevoir sa Vierge noire. Ne faites pas comme moi la première fois, remarquez bien qu'un interrupteur sur la gauche permet de l'éclairer.

P1080245

Le château-fort qui se dressait ici cachait ses murailles sous une enveloppe de lierre. Elles commencent aujourd'hui à se libérer, sous l'impulsion de l'association des amis de Marsat. Du coup, la belle fontaine érigée en l'honneur de François 1er est provisoirement cachée par les barrières du chantier.

 P1080248

 

 P1080221

L'église comporte deux nefs accolées, la plus ancienne datant du Xe ou XIe siècle : c'était la chapelle d'un couvent de Bénédictines, dont il reste aussi le porche, et des vestiges du cloître.

P1080241

P1080242

 

 A l'entrée, un chapiteau a été reconverti en support de bénitier.

P1080304

 

Une curieuse roue, sur laquelle s'enroule une chandelle de cire, est suspendue à la voûte. A l'origine (très ancienne), elle était offerte chaque année à la Vierge pour attirer sa protection. De nos jours, bien accrochée, elle ne semble plus vouloir bouger, même en procession, et sa flamme ne scintille plus.

P1080228

 

Dans une niche, un trésor est exposé. Sur la gauche, face à la tête d'un homme appliqué à maintenir l'édifice, une vierge et son fils, avenants mais un peu mièvres, nous préparent à la vision des stars hiératiques encore dans l'obscurité.

P1080301-001

 

église de Marsat : Vierge blanche

 

P1080233

 

Ça y est, j'ai appuyé sur le bouton ! 

église de Marsat : Vierge noire


 

Posté par andredo à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 novembre 2013

Une BD à la Chaise-Dieu

chaise-dieu

Les tapisseries du choeur de l'église abbatiale de la Chaise-Dieu ont été déposées pour une rénovation qui durera trois longues années. Dans l'attente de leur retour (en un autre lieu, paraît-il), j'ai revu les photos que j'avais prises lorsqu'elles étaient en place.

choeur

Ces tapisseries forment une bande dessinée qui raconte la vie de Jésus, entrecoupée de flash-back sur des histoires de l'Ancien Testament, aux péripéties plus ou moins prémonitoires.

J'en présente ici quelques extraits. Bien sûr j'ai accentué fortement les contrastes, mais peut-être n'est-ce qu'un avant-goût de l'éclat qu'affichera la version restaurée. Les images étant elles-mêmes très expressives, la traduction des bulles de texte en écriture gothique n'est qu'un jeu d'enfant : je me suis livré à ce jeu, de façon assez libre.

adam et eve

 

P1060147

 

david et goliath

 

P1060149

 

jonas


P1060157

 

samson (2)

 

P1060156

 

salomon

 

 P1060160

 

balaam

 

P1060164

 

daniel

 

P1060165

 

P1060188

(voir aussi : Pâques, la résurrection )

frise

 


 

Posté par andredo à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juillet 2012

Taille-crayons

65142629 

Le point de départ est fixé à Cotteuge, juste avant le pont qui enjambe la couze Pavin.

P1080179

 

couze 

Le chemin est bordé de murets composés de roches vocaniques recouvertes de mousses, fougères et orpins.

P1080133

 

P1080134

Parfois, une plante haute les accompagne : vipérine au sec, ou valériane au frais. 

P1080135

 

P1080128

 

P1080127

 

P1080138

 

P1080132

Nous arrivons au pont de la Chèvre, que nous connaissons déjà (voir : sources salées de Saurier). 

P1080162

 La source ferrugineuse est toute proche, mais ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est le travail de David Marin, qui a taillé beaucoup de crayons, et utilisé les copeaux pour reconstituer un arbre (1).

source

 Voici des branches mortes au-dessus de la couze. 

P1080164

P1080165 

Et là, au bord du chemin, cet arbre a sans doute été abattu par une tempête.

P1080145

 

 

P1080156 

Son écorce est bien curieuse, allons donc identifier cette essence. 

P1080157 

 

 

Mais bien sûr, c'est l'oeuvre que nous cherchions !

P1080147

 

P1080146


1- Second Life, de David MARIN, oeuvre créée dans le cadre des "Rencontres Art-Nature Horizons 2012" :

P1080144
(cliquer sur l'image pour agrandir) 


 

Posté par andredo à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 juin 2012

Greschny me poursuit !

Sans doute Nicolas Greschny a-t-il trouvé que je n'avais pas fait preuve d'assez d'enthousiasme devant ses fresques à Châtel-Guyon. Sinon, je n'avais aucune raison, pour ce week-end prolongé de Pentecôte, de choisir d'aller au pays du roquefort. Ni de m'intéresser aux raspes du Tarn, ces pentes sauvages qui, après Millau, succèdent aux gorges, et, après avoir visité Saint-Rome du Tarn, d'arriver à Saint-Victor et Melvieu, précisément devant la petite église de Saint-Victor.  

auriac-001

 

st_rome_de_tarn_001

Pardonnez-moi, Nicolas, je ne voulais pas vous froisser. Je n'ai pas une grande culture artistique, encore moins religieuse ; je ne m'étais certes pas extasié, mais j'avais bien aimé vos jolies images, surtout les scènes d'action très expressives. Et j'ai admiré la technique, car je sais que vous dessiniez d'un seul trait, sans retouche possible. Alors, était-ce vraiment utile de m'envoyer voir - excusez du peu - la "Chapelle Sixtine rouergate" , que vous avez peinte trois ans avant d'exercer votre art en pays brayaud ?

 

P1070664 

P1070665 

P1070671

 

P1070666

 

P1070668

 

P1070667

 

P1070673

 

P1070679-001

 

P1070670

 

P1070674

P1070680

 

P1070678

 

P1070676

 

P1070682

 

Si maintenant je tente le moindre commentaire, je risque de réveiller la colère du Maître, qui serait capable de m'expédier Dieu sait où, afin que je me repente devant l'une ou l'autre de ses oeuvres (une centaine), dispersées surtout dans le sud de la France. Ou bien de m'obliger à suivre un stage chez son fils Michaël, qui continue la tradition.

Tout de même, Nicolas, vous comparer à Michel-Ange, n'est-ce pas un peu présomptueux ?

Aïe ! j'ai dû gaffer, les Cieux sont mécontents, et voici que l'orage gronde au-dessus de Roquefort.

 

falaise roquefort bis

 


 

Posté par andredo à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,