15 septembre 2011

Lavaudieu, le village

A seulement une heure de route de Clermont, c'est un village de Haute-Loire qui figure parmi les "plus beaux villages de France". 

P1030636

Même si la maison du boulanger disparu est aujourd'hui un petit musée des traditions populaires, le village est toujours vivant. Les brebis l'affirment avec fierté, en défilant sur la place, au pas martial de leur guide.

P1030634

 

P1030655

 P1030932

 

P1030937

P1030929

 

En contrebas des maisons anciennes aux pierres apparentes, au bord de la Senouire, les jardins bien exposés sont magnifiquement entretenus.

P1030626

 

P1030926

 

P1030936

  

Robert de Turlande, le fondateur de de l'abbaye de la Chaise-Dieu, a créé dans le village en 1057 un couvent de bénédictines, qui accueillit des moniales jusqu'à la Révolution.

P1030940

 

C'est aussi à la Révolution que l'église abbatiale a perdu la pointe de son clocher.  Mais elle a conservé des peintures du XIVe siècle.

P1030649_1

 P1030644

P1030654
La Mort Noire distribue ses flèches à l'aveuglette

P1030651
 Une copie de la tête du Christ de Lavaudieu, connu pour faire des miracles
(l'original est au musée du Louvre ; le torse est à New-York)

P1030643

 

Le cloître roman de l'abbaye est le seul qui subsiste dans toute l'Auvergne. 

cloitrea

 

P1030688

 

lion_1

 

P1030663

 

P1030668

 

P1030669_1

 

P1030665

 

P1030664

 

Dans le réfectoire, une fresque de style byzantin (XIIe siècle) a été mise au jour.  

P1030675

 

 A suivre Lavaudieu, la balade


 

Posté par andredo à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


01 septembre 2011

Du Montchal au Montcineyre

Du puy de Montchal au puy de Montcineyre, il n'y a que quatre kilomètres, en allant vers le sud. Le sentier traverse d'abord la forêt des Fraux, et rejoint une route près de laquelle se trouve le creux de Soucy.

P1030757

Autrefois, il était possible de descendre jusqu'à la grille en fer, et par une chaude journée d'été, de se sentir envahi par l'air glacé émanant du gouffre. Une clôture grillagée placée quelques mètres plus haut tente maintenant de dissuader les curieux.

P1030755

 

C'est Edouard-Alfred Martel, grand explorateur de grottes et de gouffres, d'avens et autres abîmes, et à ce titre considéré comme le fondateur de la spéléologie, qui le premier étudia le creux de Soucy, en 1892.

EA_Martel_1

Il décrit l'opération dans " Les abîmes ", illustration à l'appui : 

Capture_plein__cran_21082011_225609

 

P1030760

  

 Voici le croquis du gouffre, par Martel lui-même :

Capture_plein__cran_22082011_113300

En 1968, des plongeurs ont découvert, au fond du lac, une cheminée qu'ils ont en partie explorée (j'ai inversé l'image, prise sur le site Nogareda, pour la présenter selon la même orientation que le dessin de Martel).

chemin_e_soucy

Martel pensait que le creux provenait d'une poche de gaz emprisonnée dans la lave en fusion du puy de Montchal. Actuellement on penche plutôt pour une explosion phréatique, comme celle qui est à l'origine du lac Pavin, mais alors en beaucoup, beaucoup plus petit. 

 

Après la forêt, on traverse des prairies, pour descendre vers la plaine de Montcineyre.

P1030761

 

P1030798_1

 

On arrive près d'une maison, qui fut une résidence secondaire, construite au bord du lac. Maintenant, le lac de Montcineyre sert de réserve d'eau au SIVOM d'Issoire, et toute activité, même la simple baignade, y est interdite (on peut néanmoins pique-niquer dans l'herbe, près du lac : c'est très agréable !).

 Le lac est probablement né du barrage formé par le cône du "Mont de Cendres" (sinon, ce serait encore une fois une explosion du même type que le Pavin) . Il atteint une profondeur de 22 mètres.

 

P1030788 

montcineyre2_1

 

P1030785

 

 


 

Posté par andredo à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 août 2011

Le puy de Montchal

Maar(1)

Boum !

La lave en fusion du puy de Montchal crée des fissures dans la roche, s'y engouffre et s'égare un peu en cherchant la sortie. Elle se heurte à une nappe d'eau, ce qui provoque de très violentes projections  de vapeur d'eau et divers matériaux (retrouvés jusque dans le lac Léman !). Lorsque revient le calme, l'eau se réinstalle, dans le cratère profond de 92 mètres laissé par l'explosion : le lac Pavin est né.

 (1)

Le puy de Montchal (2) est le plus récent des volcans d'Auvergne, il a environ 6000 ans. Le lieu est maintenant bien paisible, le Montchal semblant avec ses longs bras enserrer tendrement le Pavin.

 

lac_pavin___coeur

 Mais certains spécialistes pensent qu'un réveil est tout-à-fait possible de nos jours.
 

 

 Boum !

Il n'y a pourtant rien d'inquiétant dans cette oeuvre (3), installée au fond du cratère du Montchal,  qui évoque le réveil du volcan. C'est simplement très beau, scintillant et bruissant au moindre courant d'air.

P1030610

 

P1030608

 

P1030611


1- Illustrations copiées sur le site du BRGM  : ici.

2- A ne pas confondre avec son homonyme de la chaîne des puys, qui se trouve face aux puys de la     Vache et de Lassolas, avec le château de Montlosier à sa base.

3- "Le Réveil", par Pier Fabre, installé dans le cadre des Rencontres Art Nature - Horizons 2011.


 

Posté par andredo à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 août 2011

Mégalithes

 Sur les hauteurs de Saint-Nectaire, 
 

le petit menhir de Freydefont se sentait bien seul, 

 

P1030334

depuis que son lourd voisin le dolmen de la Pineyre s'était effondré, il y a des siècles.

murol freydefont pineyre

Heureusement, cet été, des amis lui rendent visite. 

 

Lorsqu'on s'approche, ils laissent apparaître leur fragile constitution. Mais ils s'entretiennent : leurs cheveux verts, que l'on pourrait croire synthétiques, sont bien vivants, et semble-t-il humectés avec soin et coupés court chaque jour.

P1030322

 

 gazon

 

P1030326

 

Ils se penchent vers l'ancêtre, espérant qu'il leur racontera comment était la vie, autrefois. Mais l'énigmatique mégalithe reste muet, insondable, immuable.

P1030309

 

P1030327

 


 C'est une oeuvre présentée dans le cadre des rencontres " Arts Nature " Horizons 2011, intitulée "Megalith monument",  par Hannah STREEFKERK, artiste néerlandaise. 


 

Posté par andredo à 08:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 août 2011

Cabanes d'artistes

Plus fûté que celui des trois petits cochons qui avait construit sa maison en paille, Benoît Rassouw (1) a su mettre sa chaumière à l'abri des dangereux prédateurs qui rôdent sur le pré de l'Escudor.

 P1030154

Une clôture électrique interdit en effet au troupeau de trop s'approcher des bottes appétissantes.

chaumi_re

Le randonneur fatigué peut donc s'installer dans la cabane sans être dérangé, autrement que par l'humidité apportée, malgré l'épaisseur des parois, par la pluie persistante de juillet.

P1030157

 P1030167

 ***

 A Murol, dans le parc du Prélong, Suzanne Husky (2) a placé sa première cabane, toute simple, entre deux grands séquoias.

P1030225

P1030227

P1030230

 

La deuxième cabine est pour les enfants studieux, avec sa petite table et ses deux bancs. Pour ne pas détourner l'attention des élèves, la déco reste sobre, si l'on évite de lever les yeux au plafond (ce que la maîtresse n'autorise que lorsque vient l'heure de la récré).

P1030235

 

P1030238

 

P1030240

 

La dernière case est le logis des anciens, confortablement installés dans leurs fauteuils et entourés de leurs nombreux souvenirs.

P1030247

 

P1030258_1 P1030248_1

 

P1030255

 

P1030266 P1030269 P1030268

 

P1030249_1

 

P1030261


P1030156_1                                              P1030236

1- Sommeilleur Hans                                        2- Brindilles



Posté par andredo à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 juillet 2011

Eaux du Mont-Dore

Le sentier des sources, décrit sur rando-planetepuydedome , est une très courte promenade proposant un aller-retour, au bord de la Dordogne, entre la taillerie du Sancy au Mont-Dore et Le Genestoux. Il est tentant de la transformer en boucle, en poursuivant jusqu'à l'usine d'embouteillage SMDA (1) à la limite de La Bourboule, puis en remontant au long du ruisseau le Cliergue jusqu'à la jonction avec le GR 30, pour redescendre au point de départ par Rigolet-Bas.

  

La source Croizat

P1010249

Captée à 200 m de profondeur, elle remonte jusqu'au bassin bétonné. Elle est chaude (45°).

P1010388

 

P1010248

 

P1010252

P1010291
Un peu plus loin, une ancienne  usine électrique

 

La source Félix 

P1010253

La source est abritée par un élégant pavillon, maintenant désaffecté à l'exception d'une baignoire en parfait état de marche (enfin, je n'ai pas essayé, bien que l'eau soit également chaude, mais moins que celle de la source Croizat). 

P1010267

 

P1010260

 

P1010261

 

P1010258

-
Le Genestoux 

P1010284

 

P1010275
Une belle maison proposant des chambres d'hôte

 

P1010269

 

 Au fond, la masse imposante du puy Gros

P1010272 


L'usine d'embouteillage

P1010368

Avant d'y arriver, on traverse la ligne de chemin de fer, puis on longe la Dordogne.

P1010372

 

 L'usine emploie une centaine de salariés. Elle se félicite de participer au développement durable, en transportant sa production vers la région parisienne par fret ferroviaire, évitant ainsi de faire circuler annuellement 3500 camions.


Le sentier du Cliergue

P1010379

Le ruisseau est ponctué de deux cascades, malheureusement situées sur terrain privé et actuellement interdites au public. 

P1010385  

 


 

 1- SMDA : Sources du Mont Dore en Auvergne. La précision régionale est utile, car il existe aussi en Nouvelle-Calédonie des eaux exploitées sous la même dénomination de Mont-Dore, qui désigne une ville proche de Nouméa, et un sommet culminant à 800 mètres.

 Rando_Sentier_MD
(source : ville du Mont-Dore - Je me verrais bien à la place du randonneur ! )


Posté par andredo à 09:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 juillet 2011

Huguette en goguette

 

 


La nuit tombe. Huguette a plongé, puis nagé en écartant sans ménagement les tiges de nénuphar. Elle s'apprête à aborder.

 

Elle fait d''abord une pause sur la margelle, le temps de s'assurer que le trajet est sans danger.

P1020340

 

Arrivée sur la terrasse, un accès de timidité la pousse à se réfugier sous une petite table.

P1020346

 

Après mûre réflexion, elle se lance en terrain découvert, avec assurance.

 hu


D'abord réservée, elle finit par prendre goût au statut de star, et et fait volontiers face au flash du photographe.

P1020368_1

P1020370

P1020371

Mais pour continuer son chemin, elle attend que je sois parti. Je ne saurai pas où elle va passer la nuit.


 

 

Posté par andredo à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 juin 2011

Le problème avec Huguette

P1010173

Au début du printemps, une horrible créature pustuleuse, énorme, s'est invitée dans notre bassin. Nous avons craint pour la vie de nos poissons, mais (en principe) la bête ne se nourrit que d'insectes, de vers de terre et de limaces.

huguette_et_poisson_aquarelle
Finalement, la cohabitation se passe bien

Elle attendait que des mâles viennent s'aggriper à elle et féconder les chapelets d'oeufs qu'elle s'apprêtait à pondre (n'étant pas expert en batraciens, je n'exclus pas que cette grosse dame soit un mâle). Le problème,  c'est qu'aucun crapaud, d'un sexe ou l'autre, ne s'est présenté. Et Huguette a disparu.

P1010408_3


Après quinze jours d'absence, nous avons cru que notre crapaude avait poursuivi sa route. Mais alors que je nettoyais le bassin, pensant récupérer une pierre tombée dans l'eau, j'ai retrouvé Huguette au fond de mon épuisette. Vexée, elle s'est à nouveau cachée quelques jours, avant de réapparaître. Elle inspectait la rive, cherchant un abri.

P1010403_1 P1010402
          Voyons ici...                                        mais c'est bien trop petit !

 P1010405_2 P1010407_2
        Essayons par là ...                                   bon, ça paraît correct !

P1020002
Mais oui, c'est confortable !

P1020017 

P1020068
En plus, l'appartement est en duplex, avec un grand balcon à l'étage


Elle semble maintenant bien installée. Mais le problème avec Huguette reste le même : étant de moeurs nocturnes, elle sort discrètement, et souvent au matin elle n'est pas rentrée. Résultat : tout le monde s'inquiète, car elle pourrait, en traversant la rue, se faire platement accommoder en crapaudine.

P1010774_1 agrion
 - Tu l'as vue, toi ?                                 - Pas depuis un certain temps ! 


L'autre problème avec Huguette, c'est qu'elle est très réservée, et parfaitement muette. Elle ne semble pas particulièrement heureuse de nous voir. Lorsque j'ai essayé de l'amadouer en lui tendant un ver au bout d'un bâton, elle n'a pas manifesté le moindre intérêt. Elle ne cherche pas à se rendre sympathique : si je m'approche trop, elle se détourne avec agacement. Aurait-elle mauvais caractère ?

 P1020038


Mon problème avec Huguette, c'est aussi qu'elle bouge très peu. Elle peut rester la journée entière immobile, le regard fixe, plongée dans un profonde méditation. Si elle s'agite parfois, c'est uniquement avec sa gorge, soulevée par de légers mouvements réguliers. Peu lui importe que  mes photos se ressemblent toutes.


Huguette n'est pas vraiment laide. Son visage  rappelle juste un peu (mais en plus avenant) Jabba, ce méchant de la Guerre des Etoiles.


Le gros problème avec Huguette, c'est qu'elle n'en fait qu'à sa tête. Pourtant bonne marcheuse, elle n'acceptera jamais de se comporter comme un animal de compagnie normal, qui m'accompagnerait en balade, gambadant près de moi, et tirant joliment la langue de temps en temps pour gober un moucheron. Elle est tellement indépendante qu'elle peut bien, sans un mot d'explication, sans même un signe de la patte, me quitter pour toujours.

P1020042_1


Posté par andredo à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 juin 2011

La Bresle et les boires

Guide  Chamina  "Au fil de l'Allier", n° 30

En contrebas du bourg de Crevant-Laveine, dans un écrin champêtre, La Bresle aligne face à l'ancien port fluvial  ses murs de clôture flanqués de piliers monumentaux, solides gardiens de maisons cossues.

P1010500

 

P1010502

 

P1010472
mur composite : pierres, galets et graviers de l'Allier, brique et pisé

P1010495 P1010505
pigeonnier                                             fontaine

 P1010504


Le chemin traverse un bois tapissé d'ail des ours fortement parfumé, et longe successivement deux bras morts de l'Allier (appelés "boires" ) recouverts de lentilles d'eau. De petits détours offrent des points de vue sur la rivière.

P1010437_1

L'ail des ours

P1010439

 

Les  boires

P1010441

 

P1080332

 

P1010443

 

P1010445

 

P1010446

 

P1010448
L'envahissante renouée du Japon

P1010453
la prêle

 

P1010524

L'Allier

P1010522

(à vrai dire, ces trois photos ont été prises un peu plus en aval,
entre Crevant et Vinzelles)

P1010521

 

Le retour s'effectue en montant sur un plateau recouvert en grande partie de cultures ; nous y avons rencontré une cigogne. Plus loin, un petit bois décoré par des enfants imaginatifs nous a attirés.

P1010463

La cigogne

P1010469

 

P1010479 P1010480

Le petit bois

P1010483

P1010492

 

P1010497
Descente vers la Bresle : déviation dans le champ de maïs.


 

Posté par andredo à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 mai 2011

Le puy de Crouel

 P1010621

<<  Plus loin, un puy fameux, que l'on nomme Crouel,
Aux yeux du voyageur paraît un vaste autel ;

P1010617

Il s'élève au milieu d'une campagne immense :
Qui sait comment sa masse en ces lieux prit naissance ?

P1010562

D'où vient de ses rochers le bitume noirci ?
Le brûlant Phlégéton sortirait-il d'ici ?

P1010546

P1010599

Autrefois je montais sur son sommet pierreux
Et je croyais alors escalader les cieux

P1010565

Je t'adresse mes vers, petit mont remarquable
Qu'environne Bacchus de son pampre agréable >>  
(1)

P1010535

 

Deux siècles plus tard, un tel enthousiasme n'est pas de mise : l'immense campagne est très urbanisée, et le calme du lieu est relatif, car il faut parvenir à faire abstraction du bourdonnement continu de la circulation automobile.

P1010646

 

P1010580

A quelques mètres de l'autoroute, devant leurs cabanes, les jardiniers imperturbables échangent  leurs plants de tomates, en se demandant s'il est bien raisonnable de les repiquer maintenant, alors que les saints de glace ne sont pas passés.

P1010595

Quelques cerisiers s'élèvent au-dessus des broussailles ; une cépée de figuiers s'est développée au chaud contre la roche. Bacchus se contente d'une maigre parcelle de vigne peu à peu gagnée par l'envahissante aristoloche clématite.

P1010540

 

Le Crouel signale le début des " indésirables " (2) rejetés à la périphérie de la ville. Les plus acceptables d'entre eux se sont alignés à ses pieds : funérarium et funérarium, cimetière et crématorium. Du camp de tziganes discrètement installé de l'autre côté, près des jardins, ne parvient que l'aboiement d'un chien. Les dépôts d'ordures ne sont pas très loin ; le chantier de l'incinérateur contesté - voir (3) - est encore plus proche.

 P1010641

 

P1010552

En juillet 1939, un militaire a sans doute trouvé la mort en percutant avec son avion le sommet du mont. Ses camarades ont érigé une stèle à sa mémoire, sans préciser les circonstances de l'accident. On ne retient donc que son nom  (qui ne facilite pas les recherches) : le sergent M. Truc.

P1010569

Un petit enclos dont le grillage a été enfoncé protège (un peu) des antennes depuis longtemps inutilisées.

P1010577

En haut fleurit le chèvrefeuille, en bas le cornouiller. Mêlées aux arbustes et aux rochers, des plantes basses offrent au soleil leurs couleurs variées.

P1010534

P1010542 P1010545 
hélianthème                                pervenche

P1010543
   

P1010584
euphorbe

P1010579
fumeterre

P1010592
églantier

 Vue du puy de Crouel depuis la carrière de Gandaillat

 


(1) - " Le panorama naturel " par Jacques Bernard, 1816
 
                                      .Capture_plein__cran_05052011_163416
                               (cliquer sur l'image pour accéder au document)

(2) - " Les Indésirables - Paysage déversoir du trop-plein de la ville " par Adèle Moury : ici.

(3) -  Article du journal " La Montagne " du dimanche 15 mai 2011 :
                       Num_riser0001
                                      (cliquer sur l'image pour l'agrandir)


Posté par andredo à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :