12 mars 2012

La roche de Sauterre

 

P1050996

C'est une très ancienne coulée de basalte qui, grignotée à son extrémité par  l'exploitation d'une carrière dans la première moitié du 20e siècle, forme maintenant une falaise.

P1060004

 

P1060001
Le site avant la carrière

P1050993
Le concasseur électrique ...

P1050994
... et ce qu'il en reste.

 

piquenique 

Au pied de la falaise, une aire de pique-nique est aménagée ; le long du sentier conduisant au sommet, des panneaux identifient les arbres rencontrés (bouleaux, hêtres, merisiers...). Plus loin, on traverse un bois de sapins.

P1060013

 

Le sommet, situé à une altitude de 977 m, est doté d'une table d'orientation. Il offre une belle vue, au sud, sur la chaîne des puys.

orientation

 

 

plan

Le circuit peut se faire en partant de l'église du village. Ne cherchez pas le clocher, il est très
discret ! 

P1060018

 

P1060017


 

Posté par andredo à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


23 février 2012

Grande Cascade et Fantastique


P1060078

  

 P1060080_4

P1060085

Au-dessus des Thermes du Mont-Dore, 

et du kiosque à musique,

P1060131

des escaliers rejoignent le sentier plat dominant la vallée ; ils sont verglacés.

P1060027

 

P1060073

 

Du Capucin au Sancy, les crêtes sont enneigées. Nul besoin, pourtant, de se vêtir de peaux de
bêtes ! 

P1060121(2)

 

A partir du carrefour avec la route du col de la croix Saint-Robert, le chemin de la grande cascade, en hiver, est interdit par un arrêté municipal et une barrière amovible.

 

En cette saison, la cascade gelée dévoile ses grandes orgues. 

P1060066

(3)

P1060064

 

P1060065

 

P1060056

 

P1060059

  


(1)- Ce tableau dont je n'ai noté ni le nom ni l'auteur, est exposé jusqu'au 10 mars 2012 aux Thermes du Mont-Dore, dans le cadre du SAFE (salon de l'art fantastique européen). 

(2)- Tableau de Alain Bazard, " Fin de périple au Laddakh ", également au SAFE.

(3)-" Toccata ", de Michel Barthélémy, toujours au SAFE.

J'y ai aussi apprécié  "Futur archaïque" de Jean-Jacques Chabeaudie, 

P1060123

 

la Clepsydre d'Aton de Tony Quimbel,

tony_quimbel

et, du même peintre, le Tombeau de Merlin,

P1060096


les Rouages du Temps de François Joly,

P1060130 


la Dame au Faucon de Christophe Lorain, 

C_Lorain


et bien d'autres ...


 

Posté par andredo à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 février 2012

Bientôt le Panoramique

 

P1050910

Hormis les gares, encore en travaux mais en sommeil à cause du gel, tout semble en place pour hisser les touristes au sommet du puy de Dôme.  

P1050970

 

P1050912

De multiples panneaux, multilingues, sont installés un peu partout, et presque à chaque virage du sentier des muletiers.

P1050916

 

P1050920_a_1

 

P1050965

 

P1050924

Au sommet, le cheminement bien étudié, goudronné, permettra d'accueillir des groupes, derrière lesquels il faudra piétiner jusqu'à l'arrêt-pipi (également prévu), sauf à empiéter sur la pelouse reconstituée. 

 

P1050927

Pour l'instant, je suis seul sur ce chemin de ronde à affronter le vent glacial. Pas question de contempler longuement le puy de Côme, il vaut mieux accélérer le pas pour rejoindre l'antenne.

P1050931

 

Une brume épaisse recouvre la ville. La pollution, aggravée par le temps sec et l'utilisation intensive du chauffage, a atteint le seuil d'alerte. 

P1050939

 

P1050946

Les soubassements bien dégagés du temple de Mercure permettent d'apprécier l'importance de l'édifice. 

P1050943

 

P1050956

 

P1050952

 

P1050958

Eugène Renaux (1) a l'air frigorifié. Le temps était plus doux lorsqu'il a atterri ici, il y a tout juste
101 ans.  

Arriveerenauxpuydedome(2)

 

P1050960


(1)- Eugène Renaux a remporté le prix offert par André et Edouard Michelin à l'équipage qui relierait Paris au puy de Dôme en moins de 6 heures. L'exploit a été réalisé le 7 mars 1911, en 5 h 10', avec une escale technique de 20 minutes à Nevers.

(2)- Source : Wikipedia.


 

Posté par andredo à 08:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 février 2012

Autour de Chadrat

Le "Chemin des bâtisseurs des paysages" permet, sur 11 km, de découvrir une grande diversité de paysages et de constructions :

 P1050589
(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Au sud du village, au lieu-dit "Les Côtes", la croix de Boria surplombe Saint-Saturnin.

P1050380

 

P1050388

 

La vue est étendue ; une table d'orientation facilite le repérage.

La tour située sur le bord du plateau est un relais de télécommunications.

P1050424  P1050425

 

C'est sur le coteau sec, en contrebas, que les paysans cultivaient la vigne. Comme chez Jean Ferrat, avec leurs mains dessus leur tête, ils avaient monté des murettes jusqu'au sommet de la colline.

P1050396

 

 

P1050392 

 

 Traversant le plateau, nous arrivons à la chapelle Sainte-Anne.

P1050374

 

P1050375

 P1050379

 

Nous voici sur la voie gallo-romaine qui reliait Augustonemetum aux thermes du mont Carnador(1), depuis que Nectarius en avait chassé les druides. 

P1050587

 

 Nous traversons la montagne de la Serre, lieu d'observation du passage des oiseaux migrateurs.

P1050545

 

Un jour ensoleillé de juillet, j'y ai aussi rencontré une foule de batraciens et de papillons.

P1020936P1020903P1020955
P1020897P1020947P1020965
P1020954P1020963_1P1020913

 
 

P1050549

 

En redescendant sur Chadrat, à Lagarde, les murets en pierre sèche d'une ancienne cerisaie ont été dégagés des ronces envahissantes, et restaurés. 

P1050557

 

P1050558_2

 

P1050556 

 


(1) Actuellement, on dirait plus simplement que la route reliait Clermont-Ferrand à Saint-Nectaire.

 


 

Posté par andredo à 07:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 janvier 2012

Le village de Chadrat

 

P1050427

C'est un charmant village installé, côté soleil, au flanc de la montagne de la Serre. Il dépend de la commune de Saint-Saturnin, mais ses habitants ont construit leur propre église, accueillante et sans prétention. 

P1050563

 

P1050571

 

Le village tout en longueur dispose depuis 1904 d'un réseau de sept fontaines, alimentées par la même source et toutes semblables. Seule la dernière, en sortie haute du village, est complétée par un abreuvoir, pour des troupeaux qui sont toujours là, élevés en bio.

P1050367_1

 

P1050550

 

Au centre du village, non loin du four banal occasionnellement remis en service, l'indispensable lavoir - plus ancien que les fontaines - est  protégé des intempéries. Un beau bac rond complète l'équipement. 

P1050600

 

 L'ancien cimetière, désaffecté en 1891, conserve quelques stèles encore debout, dispersées dans l'herbe.

P1050566

 

P1050568 

 

Le hameau de vignerons n'était plus peuplé que d'une centaine d'habitants vers 1960. Mais sa proximité avec l'agglomération clermontoise lui permet de reprendre vie, et nombre d'anciennes maisons sont restaurées.

 P1050564_1

 

P1050610

 

Il faut traverser un petit ruisseau, le Taut, pour rejoindre le quartier des caves. 

P1050609_1

 

 A suivre :  Autour de Chadrat


Posté par andredo à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


30 décembre 2011

La ronde des crèches à Landogne

 

P1050738

 Voici quelques photos de l'édition 2011 de cette exposition, qui se poursuit dans les rues du village jusqu'au 8 janvier 2012.


P1050739

 

P1050742

 

P1050743

P1050745

 

P1050746

 

P1050748

 

P1050749

 

P1050755

 

P1050758

 

P1050760

 

P1050761

 

P1050762

 

P1050764

 

P1050766

 

P1050767

 

P1050771

 

P1050772

 

P1050774

 

P1050775

 P1050775_1

 

P1050780_1

 

* A voir aussi : l'édition 2007 -


 

Posté par andredo à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

16 décembre 2011

Cascades au Mont-Dore

P1010310bis

De nombreux ruisseaux dévalent les pentes de la vallée du Mont-Dore, pressés de rejoindre la Dordogne naissante. Un  sentier permet de découvrir trois cascades situées à courte distance les unes des autres. 

 P1050597

On peut emprunter le sentier à partir de la route de Clermont pour une descente rapide, ou bien à partir du cimetière paysager du Mont-Dore, si l'on préfère commencer par la montée. Il manque la Grande Cascade, mais l'intégrer au parcours rallongerait trop la balade, à mon goût.

trajet

(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

 

P1010311

 

P1010295

 

Le saut du Loup

P1010364

 

P1010357

  

La cascade du Queureuilh

 

P1050605

 

La cascade du Rossignolet

 

 

P1010307


 

Posté par andredo à 14:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

01 décembre 2011

Le muscari à toupet

P1050621-1 

 

Le muscari à toupet prospérait sur un coteau, dans une prairie un peu sauvage, au-dessus d'un petit village.

 P1010756

Il était assez répandu pour ne pas figurer sur la liste des espèces végétales protégées. Si on l'avait appelé gagée jaune ou biscutelle lunetière, les plus hautes autorités seraient venues l'assurer de leur indéfectible soutien.

 lunetiere_poster

Près du muscari, de grands arbres avaient pris le temps de s'installer. Ils n'étaient pas assez nombreux pour constituer une forêt digne de retenir l'attention des aménageurs.

P1010759

Un peu plus loin, quelques personnes cultivaient encore leur jardin, mais les hommes, pour la plupart, ne voyaient aucun intérêt dans un tel divertissement.

28431826 copie

 

P1010755

Des chevaux s'ébattaient dans l'herbe, mais ils allaient bientôt devoir quitter ce terrain constructible dont la valeur marchande venait, par faveur administrative, d'être multipliée par mille.

 P1010890

Des gens menaient calmement leur vie dans un environnement rural qu'ils avaient choisi. Ils ne pouvaient influencer une majorité de propriétaires terriens avides de profit.

P1010318

 

P1010754

Le terrain était pentu, en partie rocheux, difficilement accessible, mais ce n'est qu'affaire de terrassements. Un immense lotissement a pris la place des arbres, des jardins, des chevaux, et du muscari, sans avoir le toupet de prendre aussi son nom. Le village autrefois endormi est maintenant, à heures fixes, bourdonnant d'activité : un flot de véhicules le traverse matin et soir en entonnoir. Le pays singulier - qui avait failli échapper au développement urbain - peut enfin apprécier le confort de la normalité.

P1010757                                                             "  De grâce, de grâce,        
 Monsieur le Promoteur       

Ne coupez pas mes fleurs "


 

Posté par andredo à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 novembre 2011

L'été indien de la Châtaigneraie

 

P1050357

 

P1050351 

 

P1050360

 

Panorama_2

  

P1050231

 

P1050237

 

P1050251

 

P1050240

  

 

P1050238

 

P1050257_1  P1050234

 

P1050305

 

 

P1050280

  

  

P1050308

 

P1050345

 

Panorama_3

 

 

P1050349

P1050438

 

P1050294

 

P1050296

 



 


P1050322

 

P1050432

 

P1050506

 

P1050444

 


 

Posté par andredo à 08:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2011

Les gorges d'Enval

 

A l'écart du sentier, près de la cascade du Grand Gornand, il ne serait pas étonnant de rencontrer, bondissant dans la végétation exubérante, un lutin rieur ou même, enveloppée d'un halo, une fée envoûtante. Maupassant, qui situe l'action de son roman "Mont-Oriol" dans les gorges d'Enval, ressentait déjà cette impression : " on eût dit une de ces introuvables retraites où les poètes latins cachaient les nymphes antiques. Il semblait à Christiane qu’elle venait de violer la chambre d’une fée."

P1030474

 

P1030479
cascade du petit Gornand

L'Ambène n'est qu'une toute petite rivière, qui alimente d'abord le Bédat puis la Morge avant de rejoindre enfin l'Allier. Mais en dévalant une pente raide qui débouche sur la plaine de Limagne, elle a eu la force de creuser des gorges, tellement étroites qu'en les remontant il devient impossible de se glisser entre les parois : on arrive au " Bout du Monde ".

" La gorge, de plus en plus resserrée et tortueuse, s’enfonce dans la montagne. On franchit des pierres énormes. On passe sur de gros cailloux la petite rivière, et après avoir contourné un roc haut de plus de cinquante mètres qui barre toute l’entaille du ravin, on se trouve enfermé dans une sorte de fosse étroite, entre deux murailles géantes, nues jusqu’au sommet couvert d’arbres et de
verdure. "

P1030511

 " Une autre marche, un peu plus loin, barrait de nouveau ce couloir de granit ; ils la gravirent encore, puis une troisième, et ils se trouvèrent au pied d’un mur infranchissable d’où tombait, droite et claire, une cascade de vingt mètres, dans un bassin profond, creusé par elle, et enfoui sous des lianes et des branches. "

 

 P1030528_1

 

A la sortie des gorges, la source Marie, perdue et retrouvée, a été remise en eau en 1999.

P1030501

Elle porte le nom de la gardienne décrite par Maupassant, " une femme impassible que tout le monde appelait familièrement Marie. Cette calme Auvergnate, coiffée d’un petit bonnet toujours bien blanc, et presque entièrement couverte par un large tablier toujours bien propre qui cachait sa robe de service, se levait avec lenteur dès qu’elle apercevait dans le chemin un baigneur s’en venant vers elle. 

L’ayant reconnu elle choisissait son verre dans une petite armoire mobile et vitrée, puis elle l’emplissait doucement au moyen d’une écuelle de zinc emmanchée au bout d’un bâton.

Le baigneur triste souriait, buvait, rendait le verre en disant : « Merci, Marie ! » puis se retournait et s’en allait. Et Marie se rasseyait sur sa chaise de paille pour attendre le suivant. "

P1030499

En réalité, ce sont les thermes de Châtel-Guyon qui ont accueilli les malades, séduits par la brochure tellement appétissante rédigée par un médecin de la station (que Maupassant appelle Bonnefille) : " Il débutait en vantant les séductions alpestres du pays en style majestueux et sentimental. Il n'avait pris que des adjectifs de choix, de luxe, ceux qui font de l'effet sans rien dire. Tous les environs étaient pittoresques, remplis de sites grandioses ou de paysages d'une gracieuse intimité. Toutes les promenades les plus proches possédaient un remarquable cachet d'originalité propre à frapper l'esprit des artistes et des touristes. Puis brusquement, sans transitions, il était tombé dans les qualités thérapeutiques de la source Bonnefille, bicarbonatée, sodique, mixte, acidulée, lithinée, ferrugineuse, etc., et capable de guérir toutes les maladies."

La source minérale d'Enval, qui pourtant possède les mêmes qualités, ne fut que modestement exploitée, par " une vieille femme qui l'a enfermée dans une cahute et qui la vend aux amateurs ", selon George Sand. 

 

P1030441

Une association, l'APAGE, entretient des sentiers balisés (1) qui permettent, notamment d'atteindre une table d'orientation.

P1030451

" En face s’étendait une plaine infinie qui donnait aussitôt à l’âme la sensation d’un océan. Elle s’en allait, voilée par une vapeur légère, une vapeur bleue et douce, cette plaine, jusqu’à des monts très lointains, à peine aperçus, à cinquante ou soixante kilomètres, peut-être. Et sous la brume transparente, si fine, qui flottait sur cette vaste étendue de pays, on distinguait des villes, des villages, des bois, les grands carrés jaunes des moissons mûres, les grands carrés verts des herbages, des usines aux longues cheminées rouges et des clochers noirs et pointus bâtis avec les laves des anciens volcans. "

P1030452

 

Capture_plein__cran_21102011_172453

 

 


1- "APAGE" : Association pour l'aménagement des gorges d'Enval
                                                        P1030439_1

                                                                     (cliquer sur l'image pour agrandir)


 

Posté par andredo à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :