02 janvier 2007

Les crêtes du Sancy

Ici, on respire l'air pur, mais aussi la paix et la sérénité. Un jour, une collègue de travail m'avait raconté ses démêlés avec son mari. Ils ne se parlaient plus, s'étaient partagé la maison et s'évitaient. Les rares rencontres étaient violentes, le mari n'hésitant pas à grimper sur le toit pour jeter des tuiles sur le passage de sa dulcinée, ou laissant libre cours à ses instints meurtriers au point de la poursuivre en brandissant une hache. Or, il n'y avait pas lieu de s'inquiéter : le dimanche suivant, je les ai rencontrés, visiblement heureux d'être ensemble, se promenant sur les crêtes. Et s'ils ne se tenaient pas par la main, c'est simplement parce que le sentier est trop étroit pour que l'on puisse y marcher côte à côte.

Néanmoins, ils ont fini par se séparer. Sans doute ne sont-ils pas retournés assez souvent sur les crêtes du Sancy...

chevaux_au_Sancy

3nov01_0007_1
                               Au roc de Cuzeau

monts_du_Sancy__bis_

sancy0010
                             le puy de Cliergue

           rocher_au_Sancy

16_ao_t_02_0012_1
                     Le Puy de Sancy et la station de ski

vall_e_de_Chaudefour
                            La Crête de Coq...

cr_te_et_dent_beau_temps
                       ... et la Dent de la Rancune

cr_te_et_dent_d_but

vall_e_vue_des_cr_tes
                            La vallée de Chaudefour

sancy0004_1
                                     Le Capucin

sancy0012

_boulis

ruisseau_Sancy_1

           roches_Sancy

le_Mont_Dore
   Vers le nord, vue sur Le Mont-Dore et la Banne d'Ordanche

sancy0011_1
             Côté sud, la vallée de la Fontaine Salée

Le_puy_de_l_Angle
  De l'autre côté du col de la Croix Saint-Robert, le puy de l'Angle

sancy0014
  La station d'arrivée du téléphérique jure un peu dans le paysage

__________________________________________________________________________________________

Posté par andredo à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


24 décembre 2006

Un décor pour les Fêtes

noel_pano_modifi__1

Chemin entre le col de la Ventouse et le puy de la Vache

givre12      givre1_7

Il suffit de se hisser au-dessus de la grisaille qui envahit les vallées,
et soudain tout s'illumine.

        12jan03_0002 

       Copie_de_12jan03_0003

       Copie_de_12jan03_0005

       12jan03_0004_1

       12jan03_0007

       (Photos du 12 janvier 2003)

... et ce matin, chez moi, un cadeau de Noël :

P1020276

P1020277

      

Posté par andredo à 10:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2006

Le château de La Chaux-Montgros

Guide Chamina « Monts du Livradois-Forez », n° 35

ch_teau_laChM_au_loin

lachauxmontgros


A Pierre Courtesseyre, maire de Sallèdes

Il me plaît bien, ton château. Tu es parvenu à le faire classer monument historique, ça n'a pas dû être facile, même s'il le mérite incontestablement. Tu l'as trouvé en ruines, et tu l'as restauré, c'est bien. Moi, je le préférais sans ses toits tout neufs agrémentés d'une génoise, mais ça ne compte pas.

Tu poursuis ton oeuvre, et tous les ans, en juillet, tu organises au château une grande fête qui attire beaucoup de monde. Sois vigilant,  quand même, ne te laisse pas encore une fois voler la recette.

Il te reste maintenant à redresser ton église biscornue - vaste entreprise - et à faire reconnaître que c'est bien dans l'ancien cimetière de la commune qu'a été enterrée la reine Margot. Ce sera tout aussi dur, vu qu'elle est morte à Paris dix ans après la fin de son exil auvergnat.

Allez, courage mon ami !

ch_teau_La_Chaux_M_1

ch_teau_La_Chaux_M_3

 

ch_teau_La_Chaux_M_4

ch_teau_La_Chaux_M_5

ch_teau_La_Chaux_M_6

(Photos du 26/4/2004)

 


 Actualisation   Journal "La Montagne" du samedi 5 mars 2011 :

 Top

Num_riser0006

 


 

Posté par andredo à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2006

La vallée des Saints

Guide Chamina "Lembron et Pays des Couzes", n°s 20, 21 et 22

Le guide proclame que l'on se damnerait pour un tel voyage !

Ces formes sculptées par l'érosion créent un spectacle inattendu, et l'on peut bien, avec de l'imagination, y reconnaître une procession de saints.

boudes_1_modifi__1

Tout cela est éphémère : les fragiles constructions, qui ne sont constituées que de terre, sont apparues très récemment, il y a tout juste 2000 ans, et l'érosion continue son oeuvre. Il faut donc se dépêcher d'aller les voir !

boudes_4

boudes_5bis_1

boudes_3bis
(Photos du 14/10/2001)

En prime, Boudes est un charmant village vigneron disposant d'un restaurant réputé.

vignes_de_Boudes

boudes_village

boudes_021

-

boudes_source
La source romaine de Bard

boudes_017_modifi__1_1
La chapelle romane de Saint-Hérent sur un éperon rocheux,
en travaux le 27 août 2006...

-

P1070148

--

P1070164

-

P1070156
... et restaurée, le 7 novembre 2010.

                  

    


Posté par andredo à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2006

Gergovie

Le vent souffle toujours très fort sur ce plateau au sud de Clermont. Le lieu accueille d'ailleurs tous les ans une manifestation consacrée aux cerfs-volants : "Cervolix".

Des fouilles sont en cours, qui tendraient à prouver que c'est bien là que s'est déroulée la bataille décrite par Jules César dans "la Guerre des Gaules" (gergovie.free.fr). Mais d'autres chercheurs prétendent, reconstitution complète à l'appui, qu'elle a eu lieu de l'autre côté de l'agglomération, sur le site des côtes de Clermont (gergovie.fr). La question est étudiée en détail dans un article de Wikipédia : "siège de Gergovie" (1)

gergovie_016_modifi__1

L'arc-en-ciel désigne le site des tenants des côtes de Clermont, qui n'hésitent pas à proclamer qu'ici nous ne sommes pas à Gergovie, mais à ... Merdogne. Merdre alors !

Ce qui m'a surpris ce jour-là, ce sont les statues installées en plusieurs endroits. Je connaissais déjà les rails tordus d'Yves Guérin : l'année dernière, le maire de Beaumont en avait installé en divers endroits de la ville, et c'était loin d'être convaincant. L'aspect artistique avait échappé à la majorité des citoyens, qui s'étaient surtout inquiétés de voir ces échafaudages, non protégés, s'écrouler sur la tête de leurs enfants, ou leur tranmettre le tétanos.

gergovie_015

La première composition rencontrée ne m'a guère plus intéressé : j'ai trouvé que le tronc mort tout proche était plus évocateur.

gergovie_007_modifi__1

Mais j'ai découvert l'ensemble intitulé "Danse Macabre", et j'ai été séduit. Je les ai vus, ou imaginés, ces êtres démembrés, agités de soubresauts au gré des stridulations angoissantes d'un orchestre invisible, saisissant les vivants au hasard de leur marche aveugle, tout en offrant leurs os noirs à l'étrange lumière qui tour à tour éclatait et se voilait.

gergovie_025_modifi__1

"En ce miroir chacun peut lire
Que lui convient ainsi danser.
Sage est celui qui bien s'y mire
Le mort le vif fait avancer :
Tu vois les plus grands commencer
Car il n'est nul que mort ne fière (frappe)
C'est piteuse chose y penser
Tout est forgé d'une matière."
   
  (voir ICI )

a

fragment de la fresque de la Danse Macabre, dans l'église abbatiale de la Chaise-Dieu

a

gergovie_022

aa

gergovie_027

_________________________________________________________________________________________

PS :  Je croyais l'installation définitive, mais le journal "La Montagne" du 30 décembre 2006 annonce que l'exposition cessera fin janvier 2007. Dommage ! Je trouve qu'elle valorisait le site, certainement plus que le monument érigé à la gloire de Vercingétorix, dont le seul mérite est d'être visible de loin.

gergovie_028_modifi__2

*

(1)- Et pour clarifier les choses, il existe maintenant une troisième possibilité, présentée ici avec force détails, car des fouilles ont démontré que le plateau de Corent était le siège d'une grande ville (voir Corent, ville gauloise).

- Complété le 18 janvier 2011


Posté par andredo à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


07 novembre 2006

La narse d'Espinasse

Guide Chamina « Chaîne des Puys », n° 34

aa

Après avoir écouté, sur Clermont-Première, Christian Bouchardy vanter avec enthousiasme les beautés de la tourbière, l'un des rares milieux naturels non modifiés par la main de l'homme, j'ai eu envie d'aller voir celle d'Espinasse.

aa

a

D'une durée  de deux heures, la promenade est facile, sur un large chemin qui tout d'abord contourne par la droite le puy de l'Enfer.

a

P1050626
la carrière du puy de l'Enfer

a

Plus loin, le village d'Espinasse, qui ne comporte que quelques maisons, dispose de deux grandes fontaines-abreuvoirs.

a

P1050628
Celle-ci servait aussi de lavoir

a

P1050631
Celle-là est prolongée par un très long abreuvoir

a

Arrivé à la narse, je n'ai bien sûr rien vu des plantes de tourbière : c'est réservé aux naturalistes chevronnés. Il est d'ailleurs interdit de pénétrer dans la tourbière, on se contente d'en faire le tour. A la fin de l'automne, c'était plutôt décevant.

a

Espinasse_023_modifi__1

Espinasse_025

a

a

a

En été, en revanche,  la narse est ondulante et colorée.

a

P1050645

a

P1050632_1

a

P1050636

a

Et pour cette première fois, une belle surprise m'était réservée : un grand rapace tournoyait au-dessus de moi. Il devait être attiré par la dépouille d'un renard écrasé, que j'ai repérée un peu plus tard. J'ai d'abord cru reconnaître un aigle royal.  Mais comme on n'en rencontre pas en Auvergne, ce ne pouvait être qu'un milan royal. D'accord, mais il est quand même très impressionnant !

Espinasse_009_modifi__1


(Complété le 16 août 2010)

Posté par andredo à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 août 2006

Le chemin Fais'Art

Guide Chamina "Chaîne des Puys", n° 19

P1010387

On se précipite de tous côtés, on voudrait ne rater aucune des sculptures, on est surpris, on se perd un peu et on se retrouve par hasard.

Notre-Dame de Beaufort n'est pas troublée par cette agitation, bien installée sur son promontoire.

P1010402_modifi__1

 

P1010382_modifi__1

 Comme des enfants, rêvons que nous partons à l'aventure...

20490182

 

P1010432

" Chevaliers, il est temps de quitter la table ronde, nos fiers destriers nous attendent,

P1010434_modifi__1

je les vois qui piaffent.

cheval dressé

 

Avant de reprendre notre quête, allons nous recueillir dans le temple ...

temple

... sous la pierre sacrée gravée par nos ancêtres.

P1010391

D'immenses dangers nous attendent, venimeux serpents tapis au bord d'un bassin tranquille,

P1010423

ou bondissant dans la calme prairie.

P1010431

Nous presserons le pas, près des ossements d'un animal disparu.

P1080651

Nous nous faufilerons au milieu de formes inquiétantes.

P1080634

 

pierres levées

Nous affronterons des titans, dans des chocs effroyables.

titans

  P1010411

P1010415_modifi__1

Certains d'entre nous seront emprisonnés.

P1080642

D'autres périront, nous les ensevelirons dignement,

P1010420

P1010422

et nous leur dédierons des monuments.

P1010410

P1010419

Peut-être reviendrons-nous, pour gravir triomphalement les marches de la gloire ...

escalier

Mais rien ne presse, la maison n'est pas encore prête à nous accueillir ".

P1010428

Le sculpteur s'appelle Gilles PEREZ ; son atelier est situé près du site.

stèle2 stèle1 

    


 

Posté par andredo à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

03 février 2006

Le puy de Dôme

Ce jour-là, avec le temps grisâtre qui recouvrait la ville, il fallait avoir envie de sortir. Mais les plus courageux étaient récompensés, car brusquement, et seulement à partir du col de Ceyssat, au départ du sentier des Muletiers, on s'élevait au-dessus des nuages.

Le parcours était entièrement glacé ; il m'a fallu retenir Justine dans la descente.

DSCN1644

Et en bas, que fait cette multitude invisible ?  Elle s'agite, elle travaille, et notre plaisir égoïste n'en est que renforcé.

DSCN1643

P1310062

Pyus_avec_Sancy

Pariou_et_nuages
                Le Pariou et le puy des Goules surnagent

Puys_et_nuages

DSCN1665

Posté par andredo à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2004

la carrière du pic de Bussiol

Guide Chamina « Monts du Livradois-Forez », n° 32

Quand le circuit est mal balisé, on s'égare. Le doute s'installe, alors que le chemin empierré s'élargit considérablement : c'est trop d'honneurs pour de simples marcheurs. Pour voir, on continue, et on pénètre dans la carrière. Elle est certainement interdite au public, mais aucune pancarte n'est visible.

carri_re_vue_gle

En activité, le lieu doit être envahi de poussière et de bruit . Mais aujourd'hui c'est dimanche ; tout est calme, les hommes et leurs lourdes machines sont au repos.

carri_re_orgues

carri_re_2

carri_re_tr_mies_1

25avril04_0004

carri_re_camions

En s'obstinant à traverser la carrière, on retrouve un sentier qui permet de reprendre le fil de la balade du pic de La Garde.

ND_de_la_Garde

Posté par andredo à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2001

Le puy de la Vache

On était dans les nuages, il faisait froid et le vent soufflait fort.

Le givre habillait les sapins, des cristaux de neige saupoudraient le sol de pouzzolane. Le soleil qui cherchait à percer donnait au cratère un aspect fantastique.

Comme Raël au Pariou, on aurait pu y rencontrer des extraterrestres...

16d_c01_0004

16d_c01_0005       16d_c01_0008

16d_c01_0003_1

16d_c01_0007

16d_c01_0006

Posté par andredo à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :