Depuis longtemps je voulais élever des poules : sans grande ambition, deux me suffiraient. Je savais qu'une seule, ce n'est pas possible, car elle s'ennuierait ;  une poule a besoin d'une copine pour se balader en papotant. Je souhaitais aussi avoir des oeufs, ce qui me conduisait à écarter les petites poules d'ornement. La poule rousse me paraissant trop commune, j'ai recherché parmi les poules pondeuses celles qui étaient réputées rustiques et et ne volaient pas. J'ai finalement opté pour une Coucou fermière au plumage gris et blanc, et une Harco, noire avec du roux et des reflets bleutés, qui rappelle la poule Marans.

 

colis bis

Les poulettes de six mois parties d'un élevage en Normandie en fin d'après-midi sont arrivées le lendemain matin en Auvergne, un peu craintives mais en bonne santé.

P1040910

Nous avons appelé la Coucou ... Coucou ! Certes, ce n'est pas très recherché, mais ça lui va bien. Quant à la Harco, elle a a pris le doux nom de Vanille.

 

P1040939
Coucou

P1040941
 Vanille