30 août 2012

Bandes plates et points ronds

P1090371

Mais qu’est que c’est que ça ?  Notre première fleur n'a été obtenue que très récemment ; comment a-t-on pu commettre une telle faute de goût, qui mérite un retrait immédiat de cette distinction ? Et devrons-nous supporter cette horreur jusqu’aux chrysanthèmes ? Dans ce cas, voilà bien un motif pour fuir cette ville infâme ; rejoignez-moi, nous serons les premiers exilés floraux.

P1090372

On nous en a fait une belle longueur, en pensant peut-être que la chétive touffe de de graminées qui ponctue le coloriage suffirait à arranger les choses !

P1090368

Et un peu plus loin ? L'idée est la même : gravillons et pouzzolane remplacent les paillettes de lin, et ici ou là une plante maltraitée végète au milieu d'une rondelle criarde.

P1090365

P1090367

 

Calmons-nous, ce massacre a sûrement une justification. Lubie de nos édiles ? non, ça paraît impossible, de mémoire de démocrate ça ne s’est jamais produit. Peut-être a-t-on supprimé des emplois chez les jardiniers, pour les remplacer par quelques barbouilleurs et manutentionnaires moins bien payés ? Mais non, cela ne figurait pas dans les engagements de campagne.

P1090396

Devant le kiosque à musique d'avant-garde, les herbes envahissent les plantations, mais c'est sûrement pour préserver la biodiversité, comme chez une voisine qui, elle, apporte les précisions utiles.

P1090586-001

 

P1090399

Ou bien il s'agit simplement de faire des économies d'eau. Mais dans ce cas, que font nos voisins, et pourrons-nous nous réfugier chez eux ?

P1090412

Dans cette commune, on cède aussi à la mode du jardin sec, avec son sempiternel pont enjambant un ru pierreux. Mais on fait aussi dans la tradition (et le slogan ridicule), avec la suspension de pétunias. C'est un peu mieux, mais insuffisant pour nous délocaliser.

P1090415

 

P1090426

Ici, c'est flagrant,  on veut éblouir le curiste. Mais à mon goût c'est trop parfait, presque artificiel.

P1090422

P1090424

P1090425

 

Là, c'est de la triche, on a carrément engagé un porteur d'eau.

P1090559

D'ailleurs, il ne s'est pas foulé : il s'est contenté de vider le bassin à ses pieds. Et maintenant, il ne fait plus que de la figuration !

P1090584

 

Et nous voilà complètement déboussolés,

P1090407

 mais la solution est sans doute ici.P1090385

Bien sûr, nous n'échappons pas au décor minéral, complété par son indispensable pont, mais le souci de créer une composition harmonieuse est évident, et nous profitons d'une belle production de légumes (peut-être un peu pollués par les gaz d'échappement).

P1090375

P1090380

Oui, c'est ce dernier décor que je préfère. Mais est-ce une raison suffisante pour déménager ? Il serait peut-être plus sage d'attendre un peu, en cultivant notre jardin.

P1090364


 

Posté par andredo à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


09 août 2012

Saint-Hilaire la Croix

P1090334

Lac Rouge, lac Roy, la croix ... Pauvres pèlerins de Compostelle, nous affrontions autrefois dans ces contrées de graves dangers. Mais notre sang ne colore plus l'eau calme du petit étang, depuis que le prieuré veille sur nous.

P1020058

 

P1090336

P1090338-001

P1090337

 

P1090327
Porte fortifiée du XIIIe, et bâtiment de style bourbonnais de la fin du XVIIe siècle

 

façade nord-002

 

Les moines nous rappellent toutefois que dragons, basilics et goules rôdent toujours, inquiétants ...

P1090301

P1090303

P1090304

P1090302

Mais nous sommes déterminés à combattre le Mal,

P1090298

à extirper celui qui se cache en nous,

P1090290(1)

et même la mort nous fait moins peur, avec les rites dont nous l'entourons.

P1090278

P1090340

P1090306

P1090335

 

Outre la sérénité, nous trouvons ici le vivre et le couvert.

P1090321(2)

Panorama 3

P1090274

Nous nous recueillons devant les symboles de notre religion, avant de reprendre notre marche.

P1090284

P1090292(3)

 

P1090294
La fuite en Egypte, oeuvre contemporaine en bois de René le Foll
(reproduction d'un bas-relief en granit ornant le calvaire de Plourin-lès-Morlaix)

P1090280

Marie-Madeleine, statue en pierre polychrome, début du XVIe siècle

P1090282-001

 

P1090283

 


D'après Symbolisme biblique des chapiteaux, de Jean PASSAT, édité par l'association "Les Amis du Prieuré" :

1- cul-de-lampe de la purge (ou du purgatoire). Le personnage central se purge de ses passions mauvaises, qui l'encadrent et le tiennent dans leurs pattes de centaures : la guerre à gauche, et la concupiscence charnelle à droite. Le petit visage à droite exprime la souffrance du purgatoire ; la fleur à gauche -l'héliotrope- exprime la progression vers la lumière.

2- tympan de la porte sud : le repas chez Simon le pharisien. Le Christ est assis à une table avec deux disciples à droite, et Simon à gauche. Ils désignent du doigt Marie-Madeleine, couchée aux pieds du Christ dans une position d'adoration. A droite est représenté un glouton, à gauche c'est une fleur parfumée. Que l'on soit ivrogne ou pécheresse, le Christ ne rejette personne, n'en déplaise aux partisans (représentés par Simon) d'un respect sourcilleux de la loi juive.

3- cul-de-lampe du retournement. Cet ensemble représente les quatre façons de recevoir la parole de Dieu. Le personnage de gauche tire la langue et n'entend rien, celui de droite n'a qu'une petite tête et a du mal à comprendre. Le personnage central du bas est triste, car il n'a pas su faire fructifier l'enseignement divin. Le dernier personnage est accroupi, la tête retournée pour soutenir de toutes ses forces la colonne de la parole de Dieu (mais ce n'est pas facile, à voir comme il souffre).


 

Posté par andredo à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,