15 juin 2012

Greschny me poursuit !

Sans doute Nicolas Greschny a-t-il trouvé que je n'avais pas fait preuve d'assez d'enthousiasme devant ses fresques à Châtel-Guyon. Sinon, je n'avais aucune raison, pour ce week-end prolongé de Pentecôte, de choisir d'aller au pays du roquefort. Ni de m'intéresser aux raspes du Tarn, ces pentes sauvages qui, après Millau, succèdent aux gorges, et, après avoir visité Saint-Rome du Tarn, d'arriver à Saint-Victor et Melvieu, précisément devant la petite église de Saint-Victor.  

auriac-001

 

st_rome_de_tarn_001

Pardonnez-moi, Nicolas, je ne voulais pas vous froisser. Je n'ai pas une grande culture artistique, encore moins religieuse ; je ne m'étais certes pas extasié, mais j'avais bien aimé vos jolies images, surtout les scènes d'action très expressives. Et j'ai admiré la technique, car je sais que vous dessiniez d'un seul trait, sans retouche possible. Alors, était-ce vraiment utile de m'envoyer voir - excusez du peu - la "Chapelle Sixtine rouergate" , que vous avez peinte trois ans avant d'exercer votre art en pays brayaud ?

 

P1070664 

P1070665 

P1070671

 

P1070666

 

P1070668

 

P1070667

 

P1070673

 

P1070679-001

 

P1070670

 

P1070674

P1070680

 

P1070678

 

P1070676

 

P1070682

 

Si maintenant je tente le moindre commentaire, je risque de réveiller la colère du Maître, qui serait capable de m'expédier Dieu sait où, afin que je me repente devant l'une ou l'autre de ses oeuvres (une centaine), dispersées surtout dans le sud de la France. Ou bien de m'obliger à suivre un stage chez son fils Michaël, qui continue la tradition.

Tout de même, Nicolas, vous comparer à Michel-Ange, n'est-ce pas un peu présomptueux ?

Aïe ! j'ai dû gaffer, les Cieux sont mécontents, et voici que l'orage gronde au-dessus de Roquefort.

 

falaise roquefort bis

 


 

Posté par andredo à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


01 juin 2012

Le fond de la vallée de Chaudefour

 

La vallée glaciaire de Chaudefour est classée en réserve naturelle depuis 1991. A l'entrée du site, la Maison de la Réserve présente des maquettes et images d'animaux et de plantes, et retrace l'histoire de l'exploitation de la source Sainte-Anne.

P1070522  P1070523

P1070527-001

 

P1070565 

P1070319luzule des bois 

P1070339pétasite
 

Après dix minutes de marche sur un large chemin, on arrive près de la cascade de Pérouse. 

P1070320-001

Top-005

 P1070321 


P1070335-001 

Si l'on grimpe au sommet de la cascade (mais les rochers abrupts sont glissants), on en trouve une deuxième, plus petite. 

P1070328

 
 

P1070536
scille lis-jacinthe

P1070539
euphorbe

P1070457

Un peu plus loin, au pont Sainte-Anne, on aperçoit déjà la crête de coq.

P1070458

La source Sainte-Anne, qui fut exploitée de 1890 à 1914, se trouve à gauche du pont. Visiblement, son eau gazeuse contient du fer, mais aussi (d'après les analyses faites en 1894) de l'aluminium, du bicarbonate de soude, de calcium, de magnésium ... Elle était préconisée pour les maladies de l'estomac, l'anémie, et pour revigorer les convalescents.

P1070341

 

Panorama 5

 

P1070350

 

P1070445-001

 

P1070461

La dent de la Rancune 

P1070369

Du centre du cirque, on distingue la cascade de la Biche. Un sentier en sous-bois y conduit.

biche

P1070392

P1070379

 

Panorama 10

 

En rejoignant le fond de vallée, on retrouve la prairie traversée par plusieurs ruisseaux, et le panorama sur  les crêtes du Sancy.

Panorama 12

 

Panorama 7

 

P1070412

 

P1070416

 

 

P1070546a-003

P1070547a

Le sentier de plus en plus raide longe le torrent et conduit jusqu'à une coulée de neige surmontée par les Cornes du Diable.  

neige

 

P1070432

  

P1070449

***

Voir aussi : Le tour de la vallée de Chaudefour


 

Posté par andredo à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,