Philippe d'Orléans, qui prit le nom de Philippe Egalité, était très opposé à la monarchie absolue. Cousin de Louis XVI, il n'hésita pas à  voter  la mort de ce dernier, avant de finir lui-même sur l'échafaud quelques mois plus tard, en novembre 1793.

Il avait de nombreux enfants, dont le futur roi Louis-Philippe, et Adélaïde. Celle-ci, qui pendant la Révolution voyageait en Angleterre, ne rentra en France, très riche, qu'à l'époque de la Restauration. Elle s'intéressa alors à Randan.

ad_laide
-

Le château de Randan, connu depuis le XIIe siècle, avait  appartenu à diverses familles nobles. Madame Adélaïde l'acheta en 1822, et en fit une splendide demeure, entourée d'un grand parc.

-

-P1050992_1

--

P1050928

-

---

P1050926

----

P1050999

L'obélisque :
petit clin d'oeil d'Adélaïde à son grand frère Louis-Philippe qui, devenu roi des Français,
décidait à ce moment-là de placer l'obélisque de Louxor sur la place de la Concorde

-P1000504
Louis-Philippe, la main posée sur la charte qui définit ses pouvoirs

---

P1050933

-

c_dre
un cèdre du Liban

-

P1050972

un séquoïa

P1050937

-

bassin

-

P1050986

-

L'église du village est à deux pas, mais une famille de sang royal se devait de disposer d'une chapelle privée.

P1050956_1

-

P1050954  P1050953

Les vitraux ont été fabriqués à la manufacture de Sèvres

P1050958

-

P1050946

Bon, le poulailler placé juste derrière la chapelle, c'est peut-être une légère faute de goût !

--

Adélaïde, restée célibataire, meurt le 31 décembre 1847. Le domaine est alors transmis à un petit-neveu, Philippe, puis au décès de ce dernier en 1894, à son épouse Isabelle.

(à suivre)


-