08 février 2010

Orcival

nd_orcival

La basilique d'Orcival est en réfection jusqu'au mois de novembre 2010 : les échafaudages cachent toute la façade est (le choeur et les chapelles rayonnantes). Mais le beau soleil d'hiver met en relief les ornements du côté sud.

P1000360
Cette photo a été prise en février 2006

a

J'ai saisi quelques détails des ferrures du XIIe siècle qui maintiennent les massives portes de bois.

  P1010753

    P1010751  deco_penture

P1010750

a

L'église est parfois nommée Notre-Dame des Fers, car on y priait la Vierge pour aider au retour des prisonniers de guerre. Les boulets et les chaînes auraient été apportés, en remerciement, par des captifs après leur libération.

P1010827

aa

Un homme enchaîné, aux pieds de la Vierge à l'Enfant (XVIe siècle), la supplie de le libérer.

P1010830

P1010831

a

Ne pouvant entrer immédiatement dans l'église (elle est fermée entre 12 h 30 et 14 heures), j'ai suivi le chemin de croix.

P1010760

a

P1010776

a

P1010777

a

J'ai ensuite continué dans la montée, en suivant les panneaux indiquant la direction de la Roche branlante, distante d'environ quatre kilomètres. Mais ayant fait demi-tour avant de l'atteindre, je ne l'ai pas vue dans son décor enneigé.

P1010351
La voici en août 2006

a

En revanche, j'ai profité de la vue étendue, surtout vers l'est sur la chaîne des puys.

a

dd

P1010838

a

P1010835

a

P1010846

a

P1010840

a

De retour à Orcival, j'ai visité l'intérieur de la basilique.

P1010795

a

Habituellement, le choeur est très lumineux, comme sur la photo ci-dessous prise en décembre 2007. Mais du fait des travaux, les vitraux sont en grande partie occultés et l'effet est beaucoup moins sensible.

a

P1080725

a

La Vierge en majesté est vénérée depuis le XIIe siècle. La procession de l'Ascension rassemble encore de nos jours une foule de fidèles, et peut-être autant de curieux (1) .

nd_droite  P1010783_1 

nd_statue
(la barre verticale, c'est l'arête de la cage de verre placée pour protéger la statue)

P1010790

aa

Parmi les chapiteaux ouvragés, on remarque particulièrement le "Fol dives", le fou de richesses : la lourde bourse qui se confond avec son ventre ne lui permet pas d'élever son âme.

P1010798

P1010796a

P1010808 

a

Sous le choeur se trouve la crypte, où les croyants se recueillent, devant la colombe symbolisant le Christ ressuscité.

P1010801

P1080712

a

P1010762


(1) - compte-rendu du journal "La Montagne" du vendredi 14 mai 2010 :

Num_riser0008


Posté par andredo à 07:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


01 février 2010

Les forts de la Sauvetat

coix_nord1

Nous sommes encore au Moyen-Âge. Le chemin qui me conduit vers la Méditerranée est peu sûr, car cette guerre interminable - Cent Ans ! - a jeté dans la campagne des bandes incontrôlées de mercenaires. Mais me voici rassuré, car je franchis la limite nord de la sauveté. Elle est marquée par une croix qui me paraît récente, car sur son socle octogonal est inscrite cette date " AN MIL CCCCXXXVI ".

date

Mais oui, c'est bien ça, 1436 !

Il y a donc déjà plus de deux cents ans que cette terre qui fut marécageuse a été assainie par les chevaliers Hospitaliers. C'est un ordre religieux à vocation guerrière mais aussi charitable, qui sera plus tard connu sous le nom d'ordre de Malte.

Capture_plein__cran_25012010_230527_1
(source : http://www.fanfares.chwww.fanfares.ch/ordotempliordotempli/malte.htm)

P1010671

P1010672

A l'ouest, c'est à la croix Saint-Jean que s'arrête la protection de l'Église. Serais-je un criminel en fuite, je pourrais bénéficier du droit d'asile, et m'installer en toute impunité dans l'un des forts ou loges construits à l'intérieur de l'enceinte. Simple pèlerin fatigué, je sais que les moines-soldats dépendant de la commanderie d'Olloix m'accorderont bonne couche et pitance, et s'attacheront à guérir mes maux.

P1010661

P1010645

J'approche de la deuxième enceinte, dont la construction fut ordonnée par le prieur d' Auvergne Odon de Montaigu au début de cette période troublée. Du tombeau du saint homme, dans l'église d'Olloix, il ne restera bientôt que le gisant.

P1060073
Odon de Montaigu est aussi connu sous le nom de Saint Gouérand

Passé le donjon, je vais me présenter à la première enceinte, et marcher dans les ruelles étroites.

P1010647

P1010658

P1010649

P1010651

P1010653

P1010659 P1010655

P1010660

Des langues fielleuses prétendent que la ville est un repaire de brigands, mais ce ne sont que balivernes. Les gens sont libres et propriétaires de leurs forts ; ils cultivent la vigne pour le compte de la Commanderie. Quand la paix sera revenue, ils construiront hors les remparts de typiques maisons de vigneron, avec un escalier extérieur protégé par un auvent. Puis, sur la plaine fertile, ils abandonneront la vigne au profit de la culture des céréales.

P1010644

Un peu en dehors du village, un lavoir est aménagé sur la rivière le Charlet. Il me faudra trouver une bonne dame qui acceptera d'y nettoyer mes vieilles hardes maltraitées par un long voyage.

P1010673

Me voici devant la chapelle, dont la porte est close, ce que je ne puis comprendre en notre temps d'ardente ferveur religieuse. J'avais pourtant grande envie d'admirer la Vierge au regard fascinant, offerte par le Grand prieur Odon en l'an 1319.

Lasauvetatviergea

(source : sites et patrimoines)

Me serais-je trompé d'époque ? Il est vrai que je suis un peu devin : je pressens que dans quelques siècles, on construira une nouvelle église sans grâce, maladroitement accolée à l'édifice roman.

P1010652

P1110007_1

Je devine aussi que les temps modernes apporteront quelques curiosités, appelées à leur tour à se dégrader : une éolienne flanquée de réservoirs, destinée à alimenter en eau potable un immeuble voisin, ou un pigeonnier baroque.

P1010683

P1010682

a

P1010677


Posté par andredo à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,