18 septembre 2007

L'écosystème

 

P1070781

Quand j'ai creusé la terre pour installer mon bassin, je pensais nénuphars et poissons rouges, et je croyais tout maîtriser.

Mais rien n'a marché comme prévu : un nénuphar s'est propagé outrageusement, tandis que l'autre a végété plusieurs années avant de fleurir. Les poissons rouges se sont reproduits, mais beaucoup sont devenus blancs, alors que petits ils sont noirs.

Périodiquement, des algues se sont développées. La pompe s'est souvent obstruée, et a même court-circuité l'installation électrique.

Il m'a fallu accepter de placer aux abords des décorations hétéroclites : petits nains aux couleurs criardes, ou grenouilles chinoises en résine de synthèse.

C'est une Parisienne extasiée qui m'a éclairé :  j'avais créé un  écosystème :

" unité fondamentale formée par l'association d'une communauté d'espèces vivantes (biocénose) et d'un environnement physique (biotope) en constante interaction  "                                  (Larousse)

Dès lors, tout s'explique ! Chacun mène maintenant sa vie comme il l'entend, et le rôle du Créateur se borne à quelques miraculeuses apparitions, pour changer la pompe, trouver un traitement antialgues écologique, ou céder exceptionnellement aux prières de poissons voraces qui préfèrent la nourriture industrielle.

Donc j'observe, ce n'est pas trop fatigant, et c'est même parfois intéressant.

P1050483

Les plantes

P1050778_1
Iris kaempferi

P1060330
Nymphaea Gloriosa,
"un triomphe parmi toutes les hybridations de Latour-Marliac"

Pic024

P1070484

Les poissons

P1050496

 

Les oiseaux

Les merles ont investi la place ; ils surveillent et chassent les oiseaux plus petits qui viennent boire ou prendre un bain.

merle_chez_lui

P1060326

 

Au-dessus de l'eau

P1070625

Une araignée a tendu sa toile, c'est une  tétragnathe étirée.

P1070697

La libellule est peut-être un caloptérix vierge, mais la position qu'elle prend ne me permet pas de la reconnaître formellement.

P1070621

C'est la dernière venue de la saison. La première à apparaître fut la libellule déprimée :

P1060421
Le mâle

P1060318

P1060322

P1150083
la femelle

Puis les petites nymphes au corps de feu sont arrivées :

P1060385

 

P1060454

J'ai pu assister à l'accouplement et à la ponte :

P1060558

L'agrion jouvencelle les côtoyait :

P1060448

L'aeschne bleue, très vive, n'a pas été facile à saisir. Mais lorsqu'elle s'est aventurée à l'intérieur sans savoir comment ressortir, elle a bien dû s'accorder un moment de repos :

P1070458

D'accord, elle n'a pas de bleu, mais c'est en raison du dimorphisme sexuel : la femelle est ainsi. Je l'ai surprise plus tard en train de chercher un endroit pour pondre :

P1070479

Pour compléter ma collection, le sympètre rouge sang s'est invité :

symp_tre

Pas farouche du tout, il m'a laissé approcher à une vingtaine de centimètres, et s'est même tourné légèrement pour m'offrir son meilleur profil :

P1070640

 

*

Au fond, avec six sortes de libellules pour une pièce d'eau aussi petite, il se débrouille assez bien, cet écosystème.

Sans_titre_3

 


* Je replace au bon endroit le commentaire qui rectifie mon erreur :

 

Sympétrum strié
Une bonne idée, la mare. Les libellules vont adorer. Juste une remarque, le Sympétrum mâle photographié est un Sympétrum strié (Sympetrum striolatum).
Ischnura - email : admin@libellulesmaizieres.fr - http://www.libellulesmaizieres.fr


 

Posté par andredo à 21:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


04 septembre 2007

Jolies bestioles

 

insecte_003

D'abord, j'ai vu la scutigère dans l'escalier qui mène à la cave. J'ignorais son nom, mais après l'avoir photographiée, j'ai pu l'identifier et étudier ses moeurs. Les insectes doivent être nombreux dans la maison, puisqu'ils constituent sa nourriture. Jusqu'à présent, je n'avais remarqué que ceux qui m'importunaient : mouches, guêpes, mites, ou araignées.

En ouvrant un peu plus les yeux, j'ai repéré les papillons de nuit, qui se collent aux vitres, attirés par la lumière à l'intérieur. J'aime bien le col de fourrure de l'écaille tigrée, et les plumes du ptérophore blanc.

P1060510

P1070763

Beaucoup d'autres me restent  inconnus, comme celui-ci, tout petit...

P1050670

 

... ou ceux-là, qui ne figurent pas dans mon guide :

 

collage_2

En revanche, je connais très bien le sphinx du troène, car dans l'école où elle venait de terminer ses études, Isabelle avait reçu un cadeau original : non pas un vulgaire porte-clés, mais la véritable chrysalide bien vivante, de ce papillon qui après plusieurs mois de repos devait au prochain printemps déployer ses ailes. J'ai été chargé de prodiguer à la bébête les soins prescrits par la fiche d'élevage qui avait été judicieusement jointe, et lorsque je la réchauffais dans ma main, elle me remerciait en remuant la queue ou, plus exactement, son extrémité  abdomino-ventrale articulée.

chrysalide

 

J'avais préparé une cage pour ne pas rater l'éclosion, mais l'événement ne s'est pas produit : le printemps venu, la chrysalide a simplement cessé de se tortiller, et elle est devenue légère, légère...

A cette époque, ce sont les tipules, ou cousins, qui nous ont rendu visite.

P1050762

En Angleterre, on les appelle "Papa aux longues jambes" (Daddy long legs), c'est joli !

tipule_de_dos_bis

Quelquefois, un grillon (plus petit que celui-ci qui est un grillon des champs) pénètre dans la cuisine.

P1060226
C'est une femelle, car elle possède à l'arrière un instrument ("oviduc", ou "ovipositeur"), qui lui permet de creuser le sol et d'y déposer ses oeufs

Sur la terrasse, c'est la femelle ver luisant qui plusieurs soirs a allumé ses phares pour attirer les mâles.

P1060275

 

Au jardin, dans le lilas fleuri, j'ai observé l'araignée-crabe.

P1050556

P1050552

En août, les abeilles ont bien apprécié les figues.

abeilles_et_figues

 

 

Je n'ai pas voulu photographier les gendarmes (ou suisses) qui abondent, mais dans les mêmes tons avec un dessin différent, j'ai trouvé cet insecte, à peine plus petit :

 

P1070428

Il m'a fallu du temps pour découvrir, grâce aux pages entomologiques d'André Lequet , qu'il s'agit toujours du gendarme, mais sous la forme d'une larve âgée, au stade pré-imaginal.

Sur une feuille de haricot, le clairon des abeilles, tout poilu, prenait la pose :

P1060665

 

Il porte ce nom car sa larve s'introduit dans les nids des abeilles et se nourrit de leur contenu.

Dernièrement, j'ai surpris cette sorte de punaise, longue d'environ 15 mm, au milieu des noisettes que je venais de récolter. Je n'ai pas trouvé son nom.

P1070715

P1070723

En balade, j'ai rencontré (parmi d'autres) un carabe doré à Villossanges, un bousier à Olloix, un cercope rouge sang à Sermentizon :

P1060218_1

P1060143

P1050780

A Douharesse, sur la PR des roches Tuilière et Sanadoire, c'est, me semble-t-il , un carabe embrouillé (carabus  intricatus) qui s'enfuit :

P1070818

Et en vacances, à Port-Vendres, cette grosse épeire a voulu me barrer le chemin :

P1060835

A la maison, beaucoup plus jolie, une véritable épeire diadème était recroquevillée, comme morte, avant qu'elle parte à toutes jambes :

P1080126

Pas de panique, ce n'est qu'une petite femelle, dont l'abdomen ne dépasse pas 10 mm : c'est ce que disent les gros mâles, qui après la copulation se sauvent très vite, de peur d'être bouffés !

 

*

abeille

 

 

 

 

 


Posté par andredo à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :