Guide Chamina « Monts du Livradois-Forez », n°  10 

  3mai03_0003 

             3mai03_0004 

Sur le plateau, la lande parsemée de bruyère n'est pas mal, mais les jasseries se trouvent sur les versants. Pour ne pas les rater, il faut suivre le petit lapin.

                                lapin

L'été, femmes, enfants et troupeau vivaient dans la montagne. Les femmes n'en descendaient que le dimanche, pour se changer et aller à la messe, et peut-être voir leurs hommes, restés au village pour s'occuper des cultures. En gardant les vaches, elles fabriquaient des chapelets.

image

Les locaux de la jasserie étaient simples mais pratiques. Grâce à la pente, on entrait directement dans la grange située à l'étage.

3mai03_0013

Au-dessous, la salle commune, orientée au sud, donnait accès au local où étaient affinés les fromages ; elle était prolongée par l'étable.

jasserie4

jasserie5

                                       *

image_fourme

                                       *

jasserie1

jasserie_coq_noir
La jasserie du Coq Noir, où l'on peut se restaurer

3mai03_0010_1


  • Le Parc Naturel Régional du Livradois-Forez  a édité une plaquette : "Hautes Chaumes".
  • les deux images anciennes ci-dessus sont tirées de " L'Illustration" du 17 août 1895 ; elles accompagnent un excellent reportage d'Edmond Renoir : "Les jasseries du Forez" (repris dans le Journal de la Vieille France).